Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Football - Ligue 1: La JS Saoura s'installe sur le fauteuil    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Covid-19: Deux cas du variant britannique découverts en Algérie    Un gâchis irrécupérable ?    Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    Ould Kaddour dans le collimateur    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les médecins résidents durcissent le ton
UN SIT-IN AURA LIEU AUJOURD'HUI À L'HÔPITAL MUSTAPHA-PACHA
Publié dans L'Expression le 01 - 06 - 2011

La grève continue tant que l'obligation du service civil est en vigueur
Les médecins grévistes ont qualifié les propos du premier ministre, Ahmed Ouyahia, de «méprisants», à leur égard.
Les médecins résidents tiennent, aujourd´hui, un sit-in national à l´hôpital Mustapha-Pacha d´Alger. «Nous lançons un appel à tous les médecins résidents du pays, à se rendre au méga sit-in qui se tiendra demain (aujourd´hui) à l´hôpital Mustapha-Pacha», a déclaré, hier, le Dr Mohamed Sahnoune, l´un des porte-parole du Collectif des médecins résidents algériens (Camra), joint par téléphone.
En plus de ce rassemblement, les délégués du Camra ont décidé de maintenir leur grève. «L´arrêt du débrayage est conditionné par la satisfaction du seuil minimal de nos revendications», a insisté le Dr Sahnoune.
Cette position intervient trois jours après les déclarations faites par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, sur le mouvement de protestation des médecins résidents. Elle confirme une chose: le bras de fer entre le Camra et le gouvernement prend un virage décisif.
Il se cristallise sur l´un des points les plus importants de la plate-forme de revendications des médecins en cours de spécialisation: la levée du caractère obligatoire du service civil. «Cette revendication est rédhibitoire», a déclaré, dimanche, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, au lendemain de la tenue de la tripartite économique (gouvernement-Ugta-patronat). «Rédhibitoire», le message du Premier ministre est clair.
L´annulation de l´obligation du service civil n´est pas à l´ordre du jour.
Les observateurs estiment que cette position du Premier ministre ouvre une nouvelle page de la contestation des médecins résidents. Le mouvement de protestation de ces derniers risque de durer encore longtemps.
Pourtant, M.Ouyahia a affirmé que le gouvernement était disposé à prendre en charge les revendications des médecins grévistes, liées à l´amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles pendant le service civil. «Cette revendication est raisonnable», a-t-il indiqué.
Seulement, les médecins résidents ne l´entendent pas de cette oreille. «Nous voulons un véritable projet de santé au profit du citoyen», a soutenu le Dr Mohamed Tewfiq Yellès, l´un des délégués du Camra, repris par l´APS.
Ce dernier a invité les autorités publiques à appréhender la crise du secteur de la santé dans ces différentes dimensions. «Les problèmes de santé ne se règlent pas avec des mesures non étudiées mais avec des solutions profondes», a-t-il expliqué.
Le verbe tranchant, le Dr Yellès a qualifié de «politique d´échec», l´attitude du gouvernement à l´égard de la revendication d´abrogation des lois et décrets relatifs au service civil du médecin résident. Il a, ainsi, qualifié les propos d´Ouyahia sur leur mouvement de «méprisants» à l´égard des médecins résidents. Sur ce plan, les médecins résidents sont clairs: la grève continue tant que l´obligation du service civil est en vigueur.
«Nous défendrons nos revendications quel qu´en soit le prix, dût-il se solder par une année blanche», a averti le Dr Yellès. Cela dit, il a précisé que «cette année ne sera pas perdue si nous réalisons le projet de santé pour le peuple». Décidément, le conflit entre le Camra et le gouvernement est loin de connaître son épilogue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.