La hausse des prix alimente l'appétit des investisseurs, optimistes    Baisse drastique des réserves de change et dérapage accéléré de la cotation du dinar    Une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Plus de 100 kg de drogue saisis à Alger et 11 suspects arrêtés    L'Etat œuvre à redonner aux zones rurales un rôle pionnier économiquement    Les meilleures œuvres primées    L'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    Le portier algérien Oukidja suspendu pour cinq matches    «Soulagé d'être réhabilité»    Ligue des Champions: le MCA s'impose au Sénégal face au Teungueth FC    Procès en appel de l'auteur présumé de l'assassinat d'Ali Tounsi : Le colonel Chouaib Oultache condamné à la prison à vie    INESG: ouverture des travaux d'une journée d'étude portant sur la guerre del'information    Une responsable sahraouie appelle les organisations féminines à travers le monde à protéger les sahraouies des exactions marocaines    Le FFS éloigne la perspective de sa participation aux prochaines élections    Arsenal : Le successeur de Lacazette déjà trouvé ?    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Qui s'y frotte s'y pique    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Les matchs amicaux face à la Côte d'Ivoire et la Zambie officialisés    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Les attaques de l'armée sahraouie contre les forces armées marocaines s'intensifient    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Imposante mobilisation à Alger    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Crimes commis à l'étranger: Un projet de loi pour la déchéance de la nationalité    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Les rentiers cachés de la République    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Le pape en Irak, hier, pour une visite historique    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les médecins résidents durcissent le ton
UN SIT-IN AURA LIEU AUJOURD'HUI À L'HÔPITAL MUSTAPHA-PACHA
Publié dans L'Expression le 01 - 06 - 2011

Les médecins grévistes ont qualifié les propos du premier ministre, Ahmed Ouyahia, de «méprisants», à leur égard.
Les médecins résidents tiennent, aujourd'hui, un sit-in national à l'hôpital Mustapha-Pacha d'Alger. «Nous lançons un appel à tous les médecins résidents du pays, à se rendre au méga sit-in qui se tiendra demain (aujourd'hui) à l'hôpital Mustapha-Pacha», a déclaré, hier, le Dr Mohamed Sahnoune, l'un des porte-parole du Collectif des médecins résidents algériens (Camra), joint par téléphone.
En plus de ce rassemblement, les délégués du Camra ont décidé de maintenir leur grève. «L'arrêt du débrayage est conditionné par la satisfaction du seuil minimal de nos revendications», a insisté le Dr Sahnoune.
Cette position intervient trois jours après les déclarations faites par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, sur le mouvement de protestation des médecins résidents. Elle confirme une chose: le bras de fer entre le Camra et le gouvernement prend un virage décisif.
Il se cristallise sur l'un des points les plus importants de la plate-forme de revendications des médecins en cours de spécialisation: la levée du caractère obligatoire du service civil. «Cette revendication est rédhibitoire», a déclaré, dimanche, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, au lendemain de la tenue de la tripartite économique (gouvernement-Ugta-patronat). «Rédhibitoire», le message du Premier ministre est clair.
L'annulation de l'obligation du service civil n'est pas à l'ordre du jour.
Les observateurs estiment que cette position du Premier ministre ouvre une nouvelle page de la contestation des médecins résidents. Le mouvement de protestation de ces derniers risque de durer encore longtemps.
Pourtant, M.Ouyahia a affirmé que le gouvernement était disposé à prendre en charge les revendications des médecins grévistes, liées à l'amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles pendant le service civil. «Cette revendication est raisonnable», a-t-il indiqué.
Seulement, les médecins résidents ne l'entendent pas de cette oreille. «Nous voulons un véritable projet de santé au profit du citoyen», a soutenu le Dr Mohamed Tewfiq Yellès, l'un des délégués du Camra, repris par l'APS.
Ce dernier a invité les autorités publiques à appréhender la crise du secteur de la santé dans ces différentes dimensions. «Les problèmes de santé ne se règlent pas avec des mesures non étudiées mais avec des solutions profondes», a-t-il expliqué.
Le verbe tranchant, le Dr Yellès a qualifié de «politique d'échec», l'attitude du gouvernement à l'égard de la revendication d'abrogation des lois et décrets relatifs au service civil du médecin résident. Il a, ainsi, qualifié les propos d'Ouyahia sur leur mouvement de «méprisants» à l'égard des médecins résidents. Sur ce plan, les médecins résidents sont clairs: la grève continue tant que l'obligation du service civil est en vigueur.
«Nous défendrons nos revendications quel qu'en soit le prix, dût-il se solder par une année blanche», a averti le Dr Yellès. Cela dit, il a précisé que «cette année ne sera pas perdue si nous réalisons le projet de santé pour le peuple». Décidément, le conflit entre le Camra et le gouvernement est loin de connaître son épilogue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.