RND: Des dizaines de militants demandent le départ de Ouyahia    Tizi Ouzou, Bouira: Imposantes marches pour le printemps berbère    Une mascarade de plus au détriment de l'intérêt national    Le choix des armes    Rencontre des Fédérations de wilaya, aujourd'hui, à Alger: L'UGTA à l'heure du changement    128 millions de mètres cubes: Situation rassurante des réserves en eau    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses    51 morts sur les routes en une semaine    Pour réclamer leur dû auprès de l'APC d'Oran: Des entreprises privées, chargées des démolitions des habitations protestent    Plusieurs quartiers et cités ciblés par l'opération: Vers la réhabilitation des façades de 433 immeubles    Le quart de rôle de Bensalah    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Ould Abbès obtient l'autorisation    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Légère baisse des importations    Un 39e anniversaire particulier    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Mois du patrimoine    La semaine du titre pour le Barça ?    1 décès et 5 blessés graves lors d'un renversement d'un véhicule    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





10 candidats à chances égales
BOUIRA
Publié dans L'Expression le 29 - 12 - 2012

Les alliances parfois inattendues joueront un rôle déterminant dans le choix du sénateur.
La course au poste de sénateur bat son plein, les grands électeurs choisiront aujourd'hui celui qui rejoindra le Sénat pour six années. 10 candidats issus du FLN, RND, HMS, PRA, FM, MEN, FFS, Jil Djadid, RPR et MPA postulent à ce siège qui s'inscrit dans le cadre du renouvellement de la moitié de la composante de la chambre haute. Pour les plus informés en matière de politique locale, cette élection bénéficiera à l'un des deux postulants des deux partis majoritaires au niveau wilaya, en l'occurrence le FLN et le RND. Ces deux formations et suite au verdict des urnes des dernières locales, disposent respectivement de 175 sièges pour l'ex-parti unique et 165 pour le Rassemblement national démocratique. Certes, 10 candidats ont manifesté leur volonté d'occuper le siège du Flniste sortant, Abdelkader Bouguerra, mais les chances des huit autres postulants restent minimes même s'ils comptent sur d'eventuels mécontents au sein des deux grands partis. Ce qui demeure une lueur d'espoir pour les autres est le fait que le choix des deux candidats du FLN, Mani du RND et Benyoucef ne font pas l'unanimité au sein des bases partisanes. Le candidat du FLN dèjà sur la liste pour la députation, candidat à la mairie de Bouira est à sa troisième épreuve. Les deux candidats des deux formations dominantes ne font pas l'unanimité dans les régions Sud et Ouest où les militants tentent comme à chaque élection d'imposer un des leurs. «Le choix du candidat n'a pas obéi à l'obligation faite d'être militant depuis au moins 10 ans» nous affirmera un militant de l'ex-parti unique.
Cette entorse peut jouer en faveur des candidat des autres partis et particulièrement pour Hadj Mechedou, unique candidat de la région est de la wilaya, le nouveau maire de Aïn Bessem B.Guechou ou pour Hadj. Moussa le candidat du MEN. Pour éviter toute surprise, le mouhafadh éxigera des votants la remise du bulletin non choisi, mais de l'avis de la majorité, le FLN peut subir une autre défaite après celle des dernières locales. Cette façon de faire a été à l'origine de la sortie du FFS à l'occasion du choix du président de l'APW. Le geste avait été interprété comme une forme d'arrogance qui a amené les partisans de Aït Ahmed à boycotter le vote, eux qui avaient choisi un dissident du RND. Le FFS, qui a comptabilisé 60 élus, peut jouer les trouble-fête s'il arrive à rallier à sa candidature les voix des maires et membres des exécutifs des 45 communes. Les alliances parfois inattendues joueront un rôle déterminant dans le choix du sénateur. Ces mêmes alliances peuvent aussi jouer des tours aux deux formations en tête surtout qu' un consensus entre le FLN et le RND n'est pas possible.
La preuve quant à la fragilité de cette union consacrée à l'occasion des dernières élections locales reste la dissidence du deuxième candidat sur la liste du parti du secrétaire général Ahmed Ouyahia qui, contre le gré de tous, a postulé au perchoir de l'APW, malgré le deal ficelé entre les deux partis de l'Alliance présidentielle. Parce que l'écart entre les deux candidats favoris n'est que de 10 sièges, personne ne peut aujourd' hui pronostiquer ou affirmer avec certitude qui sera senateur pour six ans à la place de Abdelkader Bouguerra et qui rejoindra Gaci Abdelkader à la chambre haute.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.