Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Damas accuse Israël de s'impliquer dans le conflit
L'ARMEE SYRIENNE DETRUIT UN VEHICULE ISRAELIEN DANS LE GOLAN
Publié dans L'Expression le 22 - 05 - 2013

Les armées syriennes et israéliennes positionnées de part et d'autre de la ligne de cessez-le-feu de 1967
Le plateau du Golan est une région du sud-ouest de la Syrie occupée par Israël suite à la guerre de 1967 et annexée par l'Etat hébreu le 14 décembre 1981. Annexion condamnée et non reconnue par l'ONU.
Le conflit syrien menace de prendre d'autres dimensions après l'échange de tirs entre les deux armées syrienne et israélienne. Israël a déjà mené deux raids, le 3 mai dernier, contre des objectifs scientifiques en Syrie. L'armée syrienne a indiqué hier dans un communiqué avoir détruit un véhicule israélien ayant dépassé la ligne de cessez-le-feu sur le plateau du Golan. «Nos forces armées ont détruit un véhicule israélien, avec tout ce qu'il transportait, qui venait des territoires occupés. Ce véhicule a dépassé la ligne de cessez-le-feu et avançait vers le village de Bir-Ajam situé dans la partie syrienne libérée où se trouvent des groupes terroristes», précise le commandement général des forces armées syriennes. L'incident s'est produit hier à 01h10 (lundi 22h10 GMT), note l'armée syrienne. «Cette agression flagrante montre une nouvelle fois l'implication de l'entité sioniste dans ce qui se passe en Syrie et la coordination directe avec les groupes terroristes armés», a déclaré l'armée. L'armée israélienne avait affirmé de son côté que ses soldats avaient ouvert le feu dans la nuit de lundi à mardi après avoir été pris pour cible par des tirs en provenance de Syrie. «Au cours de la nuit, une patrouille de Tsahal a été la cible de tirs près de la frontière syrienne (ligne de cessez-le-feu) dans le plateau du Golan. Aucun blessé n'est à déplorer. Le véhicule a été endommagé. Les soldats de Tsahal ont répondu en ouvrant le feu avec précision et ont atteint la source des tirs», selon le communiqué. Le plateau du Golan est une région du sud-ouest de la Syrie occupée par Israël suite à la guerre de 1967 et annexée par l'Etat hébreu le 14 décembre 1981. Cette annexion a été condamnée par le Conseil de sécurité des Nations unies et n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Après la guerre israélo-arabe de 1973, la Syrie a récupéré la ville de Quneitra. Le communiqué de l'armée syrienne affirme en outre que l'intervention israélienne «vise à remonter le moral des groupes terroristes armés qui avaient reçu des coups durs de la part des troupes syriennes dans plus d'une région, notamment à Qousseir», dans le centre de la Syrie. «Nous riposterons immédiatement et fermement à toute violation (israélienne) de la souveraineté du pays», ajoute enfin le communiqué. Damas avait déjà annoncé le 9 mai dernier qu'il répliquerait immédiatement et durement à toute nouvelle attaque d'Israël contre son territoire. Israël avait lancé vendredi (3 mai) et dimanche (5 mai) une série de raids dans la région de Damas, qui visaient selon des responsables israéliens des armes iraniennes destinées au parti chiite libanais Hezbollah, mais a attaqué en fait un centre de recherche scientifique. D'ailleurs, Téhéran avait à l'époque démenti le transfert d'armes au Hezbollah libanais. «L'incident» de la nuit de lundi à mardi, ajouté aux multiples agressions d'Israël, ces dernières semaines contre des objectifs en Syrie menacent en fait d'internationaliser le conflit syrien, avec tous les dérapages que cela pourrait impliquer. De fait, l'ONU, après l'agression d'Israël contre la Syrie, et la répétition «d'incidents» au Golan, notamment le rapt par des rebelles syriens de soldats philippins de la Fnuod (Force d'observation des Nations unies au Golan) n'a pas manqué de dire sa «préoccupation» et de «mettre en garde» contre l'escalade au Golan. Dans ce contexte, l'ONU avait retiré des observateurs d'un poste du plateau de Golan, zone-tampon entre la Syrie et Israël, où des Casques bleus ont été capturés par des rebelles syriens. «A la lumière de l'évolution de la situation au niveau sécuritaire, les forces de maintien de la paix ont été retirées de cet endroit», a fait savoir le porte-parole de M.Ban, Martin Nesirky.
Le contact direct, dans la nuit de lundi à mardi entre les armées syrienne et israélienne, rend le risque d'une évolution dangereuse plus prégnant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.