Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Man United : Pour Mourinho, son limogeage était mérité    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    Les magistrats confirment et dénoncent    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Début de la révision des listes électorales    Une nouvelle marche populaire pour la libération des détenus à Chemini    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le niet de Benbitour    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Interception de 9 harragas    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Les syndicats chez le ministre    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Le procès renvoyé au 29 septembre    Tribunal militaire de Blida : Un procès sur fond d'interrogations    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    On adopte la règle du pollueur payeur    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    GALETTE ET PETIT-LAIT    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Remaniement gouvernemental restreint
BOUTEFLIKA NOMME SES MINISTRES
Publié dans L'Expression le 27 - 04 - 2004

L'Exécutif d'Ouyahia d'avant la présidentielle a été presque totalement reconduit.
La nouvelle liste des membres du gouvernement est tombée hier. En termes de nomination, il y a lieu de relever le maintien à leur poste des principaux ministres.
Ainsi, Chakib Khelil, Yazid Zerhouni, Abdelaziz Belkhadem et Abdelatif Benachenhou conservent leurs portefeuilles. Les changements n'ont concerné que quelques ministères.
Ainsi Abdelaziz Ziari, ancien ministre délégué à la Communauté algérienne à l'étranger prend le portefeuille de la Jeunesse et des Sports en remplacement de Boudjemaâ Hichour. Lequel se partage avec Khalida Toumi le département de la communication et de la Culture, désormais divisé en deux entités distinctes. Haichour prend la Communication et Toumi est désignée à la tête de la Culture.
Le directeur de campagne de Bouteflika, Abdelmalek Sellal, après une courte absence, revient au gouvernement en tant que ministre des Ressources en eau. Il remplace à ce poste Mohamed Douihasni qui quitte le gouvernement. Le portefeuille des Transports, anciennement dirigé par Sellal revient à Mohamed Meghlaoui, cadre du RND.
Dans le cadre du dosage partisan, on retiendra l'entrée, pour la première fois, de Mohamed Seghir Kara, connu pour ses activités au sein du mouvement de redressement du FLN, qui est nommé au département du Tourisme en remplacement de Benouar.
Au poste de ministre chargé auprès du chef du gouvernement, c'est une nouvelle tête qui prend le département. Il s'agit de Yahia Hamlaoui qui remplace ainsi Karim Djoudi, anciennement ministre délégué chargé de la réforme financière.
Ce dernier prend le poste anciennement occupé par Fatiha Mentouri. Celle-ci n'est pas reconduite dans le nouvel Exécutif. Il y a lieu de noter que le ministère de la Défense revient au chef de l'Etat en personne, mettant fin, par là même, à la polémique sur une désignation d'une autre personnalité civile à la tête de ce département très sensible.
A la lecture de cette liste, l'on conclut que le gouvernement Ouyahia d'avant la présidentielle a presque été totalement reconduit. Les rares aménagements opérés sont d'ordre purement technique, pour ne pas dire insignifiants au vu de sa composante.
Il y a donc, lieu de s'interroger sur le temps pris par la présidence pour le rendre public. A moins que la reconduction des principaux ministres est le résultat d'un certain tiraillement au sein de l'alliance présidentielle, chaque formation voulant un maximum de représentants dans le gouvernement.
En l'absence d'un accord, c'est une grande partie de l'équipe qui a été reconduite. Cette hypothèse vraisemblable, selon certains observateurs, est renforcée par l'absence dans ce gouvernement de certains noms qu'on disait ministrables et très proches d'Ouyahia, à l'image de Harchaoui, notamment. Cela dit, on affirme dans le sérail que le souci premier du chef de l'Etat était de permettre à de nombreux ministres de poursuivre le travail entamé lors de leur premier mandat.
Enfin, il est clair que Bouteflika entend donner le ton à son slogan de campagne, à savoir la continuité. En d'autres termes, on ne change pas une équipe qui gagne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.