Man City : Mendy présente ses condoléances à Guardiola    Zeroual fait don d'un mois de sa pension de retraite    Benbouzid prône le scanner thoracique pour le dépistage du Covid-19    Sahara occidental: Désignation d'un nouvel émissaire au menu de la réunion du Conseil de sécurité    Coronavirus : 103 nouveaux cas confirmés et 21 nouveaux décès en Algérie    SUSPENDUE DEPUIS 22 MARS : Reprise de l'activité de contrôle technique des véhicules    Tribunal de Koléa (Tipasa) : report du procès de Karim Tabou au 27 avril    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : Les professionnels de la presse concernés par le confinement    Soufiane Djillali accable l'ancien président Bouteflika    Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    Extension du confinement : nouveaux horaires de travail pour les agences de la BNA    Extension du confinement : travail à mi-temps chez les assurances    Covid-19: Aboul el-Gheit avertit contre une propagation parmi les Palestiniens détenus    BIR EL-DJIR (ORAN) : Arrestation de 9 personnes pour incitation à la violation du confinement    Coronavirus : Abdelkader Bensalah fait don d'un mois de son salaire    L'Athletico Madrid cible Mandi    L'Inter Milan rêve toujours de Messi    Abdelouaheb Fersaoui condamné à une année de prison    Larbi Ounoughi installé dans ses nouvelles fonctions de P-dg de l'ANEP    Colla (Bordj Bou Arréridj) : Les enfants autistes livrés à eux-mêmes    L'institut Cervantès d'Algérie lance un concours de photographie    Coronavirus: plusieurs facilitations fiscales au profit des entreprises    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Le journaliste Sofiane Merakchi condamné à 8 mois de prison ferme    Un député français saisit le procureur de Paris    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    3 personnes interpellées    Qui veut saborder le projet de fabrication de respirateurs ?    Plusieurs pépites disponibles en un clic !    …CULTURE EN BREF …    Une fresque poétique sur un père et sa fille    Centre de regroupement des équipes nationales d'Aghribs : Le projet à l'arrêt depuis une année    CS Constantine : L'entraîneur égyptien Khaled Ghanim convoité    Du confinement sanitaire au «confinement médiatique»    MO Constantine (DNA-Est) : Un parcours exemplaire    On vous le dit    Moyen-Orient : L'Iran exhorte l'UE à s'opposer aux sanctions américaines    Cisjordanie occupée : Les colons profitent du confinement pour annexer des terres palestiniennes    Impact du COVID-19 sur le marché pétrolier en Afrique : Des pertes colossales et des risques latents    Acheminés par des avions de l'ANP: Une première commande d'équipements de protection réceptionnée    Vers une remontée des prix du pétrole ?    LA MUE HUMAINE    La couronne, la bavette et la muselière    Tlemcen: La culture se met au virtuel pendant le confinement    L'ENIE se lance dans la fabricationde respirateurs artificiels    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    Plus d'une semaine après son enlèvement : Négociations pour la libération du chef de l'opposition malienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Remaniement gouvernemental restreint
BOUTEFLIKA NOMME SES MINISTRES
Publié dans L'Expression le 27 - 04 - 2004

L'Exécutif d'Ouyahia d'avant la présidentielle a été presque totalement reconduit.
La nouvelle liste des membres du gouvernement est tombée hier. En termes de nomination, il y a lieu de relever le maintien à leur poste des principaux ministres.
Ainsi, Chakib Khelil, Yazid Zerhouni, Abdelaziz Belkhadem et Abdelatif Benachenhou conservent leurs portefeuilles. Les changements n'ont concerné que quelques ministères.
Ainsi Abdelaziz Ziari, ancien ministre délégué à la Communauté algérienne à l'étranger prend le portefeuille de la Jeunesse et des Sports en remplacement de Boudjemaâ Hichour. Lequel se partage avec Khalida Toumi le département de la communication et de la Culture, désormais divisé en deux entités distinctes. Haichour prend la Communication et Toumi est désignée à la tête de la Culture.
Le directeur de campagne de Bouteflika, Abdelmalek Sellal, après une courte absence, revient au gouvernement en tant que ministre des Ressources en eau. Il remplace à ce poste Mohamed Douihasni qui quitte le gouvernement. Le portefeuille des Transports, anciennement dirigé par Sellal revient à Mohamed Meghlaoui, cadre du RND.
Dans le cadre du dosage partisan, on retiendra l'entrée, pour la première fois, de Mohamed Seghir Kara, connu pour ses activités au sein du mouvement de redressement du FLN, qui est nommé au département du Tourisme en remplacement de Benouar.
Au poste de ministre chargé auprès du chef du gouvernement, c'est une nouvelle tête qui prend le département. Il s'agit de Yahia Hamlaoui qui remplace ainsi Karim Djoudi, anciennement ministre délégué chargé de la réforme financière.
Ce dernier prend le poste anciennement occupé par Fatiha Mentouri. Celle-ci n'est pas reconduite dans le nouvel Exécutif. Il y a lieu de noter que le ministère de la Défense revient au chef de l'Etat en personne, mettant fin, par là même, à la polémique sur une désignation d'une autre personnalité civile à la tête de ce département très sensible.
A la lecture de cette liste, l'on conclut que le gouvernement Ouyahia d'avant la présidentielle a presque été totalement reconduit. Les rares aménagements opérés sont d'ordre purement technique, pour ne pas dire insignifiants au vu de sa composante.
Il y a donc, lieu de s'interroger sur le temps pris par la présidence pour le rendre public. A moins que la reconduction des principaux ministres est le résultat d'un certain tiraillement au sein de l'alliance présidentielle, chaque formation voulant un maximum de représentants dans le gouvernement.
En l'absence d'un accord, c'est une grande partie de l'équipe qui a été reconduite. Cette hypothèse vraisemblable, selon certains observateurs, est renforcée par l'absence dans ce gouvernement de certains noms qu'on disait ministrables et très proches d'Ouyahia, à l'image de Harchaoui, notamment. Cela dit, on affirme dans le sérail que le souci premier du chef de l'Etat était de permettre à de nombreux ministres de poursuivre le travail entamé lors de leur premier mandat.
Enfin, il est clair que Bouteflika entend donner le ton à son slogan de campagne, à savoir la continuité. En d'autres termes, on ne change pas une équipe qui gagne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.