Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Un acte inacceptable estime Abdelaziz Rahabi    30e vendredi du Hirak: Appel au départ de tous les symboles de l'ancien système    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Portes ouvertes sur la CASNOS    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    La préservation des acquis de la révolution, priorité des Tunisiens    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Assemblée générale extraordinaire le 17 septembre    «Boudaoui est bourré de talent»    Réda Benbaziz (-63 kg) dominé par l'Ouzbek Adu Raimov    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Alger, Constantine, Annaba plus exposées aux inondations que d'autres villes du pays    Baisse de 60 % du taux de mortalité de la mère parturiente    Après adoption par les deux chambres des deux textes de loi organique relatifs à l'Autorité en charge des élections et au régime électoral: Place à ...    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    Les startups favorisées    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Le marché de Tidjelabine rouvre ses portes    Le tour de vis du gouvernement    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    Borussia Mönchengladbach: Bonne prestation de Bensebaini face à Cologne    L'autorité des élections reflète-t-elle les articles de la Constitution ?    TISSEMSILT : Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya    NUIT DE DELUGE A ALGER : La capitale avait ses avaloirs bouchés    LES MEDECINS DENONCENT L'INSOUCIANCE DES RESPONSABLES : Un ‘'abattoir'' à l'hôpital de Mostaganem    Six soldats émiratis tués dans une collision de véhicules militaires    Un 15e penalty sifflé    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 4ème journée    La DJS prête à louer le stade Zabana le jour des matchs    Deux collines illuminées par des milliers de manifestants    Détermination plus forte    Vers de fortes tensions sur le marché de la devise    Des milliers de Soudanais dans les rues    ACTUCULT    Julien Clerc célèbre ses 50 années de carrière à L'Opéra d'Alger    "Bee Home" ou la culture dans la convivialité    Plaisir du grattage et pizza anti-cancer au menu    LDC (2e tour – aller) JS Kabylie – Horoya Conakry (19h30) : Assurer la qualification à Tizi Ouzou    Comment la stratégie israélienne contourne le blocage libanais en se portant vers l'est de L'Euphrate    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benyounès plaide pour la transparence
REUNION DES DIRECTEURS DU COMMERCE
Publié dans L'Expression le 17 - 09 - 2014

Le ministre du Commerce clarifie la position de l'adhésion de l'Algérie à l'OMC «il y va de l'intérêt du pays».
Le ministre du Commerce fait un pas dans le sens de la réhabilitation de la notion «le client est roi» et ce, à commencer d'abord, par le développement de la culture du commerce qui se place au coeur de toutes activités commerciales, sociales et économiques. Réunissant pour la deuxième fois les directeurs du commerce des wilayas, Amara Benyounès n'a pas manqué avec son franc-parler de rappeler un certain nombre de facteurs et de décisions à prendre afin de redorer le blason de l'activité commerciale, à commencer par la lutte contre le marché informel qui enregistre un taux qui varie entre 40 et 60%, selon, le ministre et de 50%, selon les experts en économie. Difficile mais pas impossible de ramener le marché informel vers le formel. «La loi en vigueur doit être appliquée dans toute sa rigueur. On doit évaluer vers l'esprit et la culture de transparence en donnant à chacun son droit et son savoir dira-t-on, quand les lois ne sont pas respectées vis-à-vis des règles commerciales», a indiqué hier, Amara Benyounès dans une conférence de presse à Alger.
Insistant sur l'obligation du règlement définitif de la question de l'étiquetage sur les produits d'importations qui passent des mois dans les ports secs, avant de régulariser la situation des importateurs qui activent dans l'honnêteté et le respect des lois en vigueur, le ministre n'a pas manqué de déplorer les pertes énormes qui proviennent de ces situations incommodes et qui poussent les opérateurs à recourir aux interventions afin de régler leurs problèmes administratifs et autre dédouanement. Exhortant les directeurs du commerce de wilayas, à assumer leurs responsabilités, le ministre a appelé les différentes parties concernées, afin de faciliter l'acte commercial, tout en sanctionnant les défaillances sans retenue, afin de lutter contre les infractions et autre commerce informel dans le cadre de la loi, Plus de 8000 RCE en six mois. Evoquant le projet de la modernisation du registre du commerce électronique, Amar Benyounès souligne l'importance du passage du Centre national du registre du commerce (Cnrc) qui devra contribuer à développer le sentiment de confiance et de la transparence dans toutes les activités commerciales. Enregistrant un nombre qui dépasse les 80.657 RCE (Registres de commerces électronique), sur 1727.951 commerces pour 39 millions d'habitants, l'opération de développement du registre du commerce électronique, devra connaître un renforcement considérable en moyens humains et outils informatiques, afin de couvrir l'ensemble des commerçants avec des registres RCE. L'opération est très simple. «Il suffit de déposer l'ancien dossier au bureau du Cnrc, pour bénéficier d'un RCE sur place», a précisé M. Chafik Cheti, DG du Cnrc. Répondant à la question de l'adhésion de l'Algérie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), il n'a pas manqué de faire appel au discours de lucidité en rassurant les Algériens que le gouvernement ne va pas compromettre l'intérêt du pays à travers son adhésion à l'OMC, mais, bien au contraire, «c'est pour défendre l'intérêt du pays à tous les niveaux, en plus de la culture de la transparence qui devra être développée au niveau des activités commerciales», a-t-il souligné. L'OMC enregistre l'adhésion de 160 pays. L'Algérie, c'est le pays le plus ancien des pays négociateurs, mais n'a pas encore intégré cette organisation mondiale du commerce. S'exprimant sur la question récurrente de l'instabilité des prix et la décadence que connaît le marché national, le ministre reconnaît la défaillance du marché, à cause de l'insuffisance des espaces relatifs aux grands espaces de distribution qui influent positivement sur la gestion et la régulation des prix des produits de large consommation.
A ce sujet, Amara Benyounès, n'a pas manqué de souligner son mécontentement par rapport aux grandes surfaces de distribution qui sont souvent réalisées à 4 et 5 km des villes. L'activité commerciale ne se développe pas en dehors de la ville. C'est à l'intérieur des cités que les citoyens font le marché à longueur d'année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.