Les supporters algériens débarquent en Egypte    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Proposition de sortie de crise    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    Que le spectacle commence !    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    Une bien triste leçon égyptienne    De l'éthique du personnel politique    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mélodies
Publié dans L'Expression le 02 - 04 - 2015

«Celui qui chante va de la joie à la mélodie, celui qui entend, de la mélodie à la joie.» Rabindranath Tagore
La jeunesse d'aujourd'hui a vraiment de la chance, au regard de celle qui a grandi en écoutant les sons nasillards sortant des vieux postes de T.S.F, en rêvant aux rengaines chantées sur des 78 tours grésillant d'une manière chaotique sur des gramophones à manivelle, ou encore soumis à la dictature d'une chaîne unique en noir et blanc. Les jeunes ont aujourd'hui à leur entière disposition toute une théorie de chaînes numériques de toutes nationalités qui diffusent dans toutes les langues des programmes en boucle, H24. Evidemment, c'est le style anglo-saxon qui domine et dans le registre anglo-saxon, fini le rock et le twist de nos pères, c'est désormais le rap, le hip-hop qui font la loi... Le reggae et la salsa relèvent de la mode rétro... Pourtant, il y a au moins deux chaînes qui pensent encore aux soixante-huitards attardés, aux nostalgiques du yé-yé débilitant qui garde malgré tout le charme désuet des choses recouvertes par la patine du temps, aux éternels amoureux des chansons à textes qui traversent les modes sans prendre une ride et aux amateurs des vieilles rengaines qui ont fleuri sur les lèvres de plusieurs générations, fait battre bien des coeurs et servi de repères à bien des amoureux. Mélody, la chaîne créée en 2001 et dont le siège social se trouve à Villeneuve d'Ascq (ce nom est familier à tous ceux qui ont eu à remplir des documents relatifs à une assurance ou à une retraite d'émigré...), diffuse en boucle, tout au long de l'année les vieilles émissions de variétés animées par le regretté Guy Lux ou produites par les époux Carpentier durant les années 1960 et 1970: grandes et joyeuses messes qui réunissaient tous les grands noms de la chanson française. C'est toujours un moment d'émotion intense et sincère qui est bien loin de la sensiblerie surfaite de La Chance aux chansons d'un autre disparu, Pascal Sevran. Le seul pêché mignon de Melody est d'intercaler trop de bandes annonces entre les émissions et surtout entre les chansons: cela casse un peu le rythme mais l'alternance du noir et blanc et de la couleur redonnent vie et date approximativement aux prestations d'artistes.
La 5, chaîne culturelle et éducative, va beaucoup plus loin dans l'évocation du temps passé: dans l'émission Les airs de notre époque, les évènements du XXe siècle sont revisités avec les airs ou les chansons qui ont marqué la période donnée. C'est une agréable révision des grands moments de l'histoire au son des succès du passé. On ne peut imaginer la carrière d'un individu sans la riche bande-son qui illustre son cheminement. Pressenti pour faire le portrait d'un comédien, j'avais proposé de chercher avant tout les chants qui ont marqué sa vie: le projet échoua à mon grand regret. La 5 l'a réussi en faisant appel à un invité de marque, en l' occurrence la lumineuse Brigitte Fossey, l'inoubliable petite comédienne de six ans du film de René Clément Jeux interdits. C'est l'occasion de revivre avec elle les airs qui ont jalonné sa carrière. Cette intelligente comédienne a conclu l'émission sur un ton moralisant: «La vie est belle, elle est précieuse, il ne faut pas la gâcher.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.