«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La saga de sa création en images
CELEBRATION DES 50 ANS DE LA CINEMATHÈQUE ALGERIENNE
Publié dans L'Expression le 07 - 05 - 2015


Ahmed Bedjaoui et Lyès Semiane à droite
Les conférenciers ont insisté sur l'importance de la préservation de notre patrimoine iconographique et filmique et la restitution de nos archives, notamment celles qui sont éparpillées à l'étranger...
M. Lyes Semiane, directeur général du CAC, et M.Ahmed Bedjaoui, commissaire général de l'exposition ainsi que Lyes Meziani commissaire adjoint et scénographe ont animé lundi dernier un point de presse afin de présenter le programme qui rentre dans le cadre de la célébration de la création, il y a 50 ans, de la Cinémathèque algérienne sous l'égide aussi du Centre algérien de la cinématographie (CAC) et l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc). Cette série d'activités s'articulera autour d'une exposition inédite intitulée «La Saga de la création de la Cinémathèque algérienne» que le Musée va abrier à partir 9 mai prochain à partir de 18h, jour du vernissage ainsi qu'une série de cycles de projections de films qui s'étendront jusqu'au 10 juillet 2015.
«J'ai préféré qu'on dise saga au lieu de l'âge d'or de la cinémathèque» a fait savoir M.Bedjaoui qui présentera brièvement le cadre historique et la genèse de la cinémathèque laquelle a été créée, peu de temps après l'indépendance, soit le 23 janvier 1965. Et de citer des noms comme ceux de Ahmed Hocine et Azzedine Yahiaoui qui ont participé à l'essor de la cinémathèque dont les premières projections se sont tenues dans la salle de l'ex-Club, devenue depuis, le Musée du cinéma. Cette exposition raconte la saga des premières années d'une cinémathèque qui est vite devenue la deuxième du monde. Elle résume les grandes activités que la cinémathèque a abritées entre 1965 et le Panaf 1969. Les conférenciers ont insisté sur l'importance de la préservation de notre patrimoine iconographique et filmique et la restitution de nos archives, notamment celles qui sont éparpillées à l'étranger... Pour ce faire, certaines affiches ont été ramenées de l'étranger, scannées et rendues à leurs propriétaires collectionneurs qui les avaient achetées à l'époque. Dans cette exposition qui sera visible ainsi au Mama, l'on découvrira affirme-t-on des affiches inédites dont celle de L'Opium et le bâton de Ahmed Rachedi ou encore Hassan Terro de Lakhdar Hamina. Aussi, évoque-t-on «un accompagnement modeste pour la reconstitution de la mémoire en tendant à créer le déclic en attirant l'attention sur la nécessité de sauvegarder les négatifs et les restituer au peuple, à la jeunesse, aux Algériens...» Un travail de «conscientisation» ajoute-t-on qui se traduira également par l'organisation de cycles de films classiques et des hommages aux personnalités du 7e art disparus cette année dont Amar Laskri et Sid Ali Kouiret. Ces films nous a-t-on expliqué, ont été choisis, a-t-on fait savoir dans le fond de la cinémathèque, qui à l'époque avaient été présentés par leur auteur. Parmi eux des films très peu vus ou pas du tout dont La voix du peuple, film produit à l'époque par le Gpra. L'expo en question voyagera après à Constantine, Oran dans le cadre du Fofa sans doute puis plus tard au Centre culturel algérien en France. Parmi les étrangers invités à cette manifestation on retiendra celui de Costa Gavras. «A l'issue de cet événement et des échanges entre nos invités et les Algériens afin de lancer l'idée d'un comité informel de la préservation filmique» a révélé Ahmed Béjaoui. Ainsi, à partir du 10 mai, des projections de plusieurs cycles de films se tiendront à raison de quatre séances par jour. On citera le Cinéma au maquis, l'aube du cinéma algérien, la cinémathèque accompagne la naissance du cinéma algérien indépendant, les coproductions et enfin les plus grands films du cinéma mondial. De quoi refaire tout son éducation filmique et sa culture du cinéma classique algérien. En effet, près d'une centaine de films sera présentée au public. Ça sera l'occasion ou jamais donc. Les trois expo programmées sous le nom «Pool cinémathèque» mettront en exergue aussi un hommage à Sid Ali Kouiret, le cinéma Paradisio, images anciennes des meilleurs films du cinéma mondial, une expo des images du grand photographe italien de plateaux, Alfonso Avincola et enfin, une expo: L'Etranger de Luchino Visconti. A ne pas rater donc!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.