"Les choses commencent à s'apaiser"    Tebboune, à coeur ouvert    Le PNC suspend sa grève    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    La LFP maintient à son tour la 20e journée pour aujourd'hui    Ronaldo adoube Mbappé !    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    L'AS Roma vise un jeune buteur brésilien    Tournoi international ITF juniors-Tableau double: le Chypriote Chapides et l'Espagnol Salmeron sacrés    Le conteur Mahi Seddik au 3e Festival du conte de Larache (Maroc)    TSA nous menace de poursuites judiciaires pour avoir publié l'interview de Mr Hadj Nacer sans “autorisation”.    Un 53e vendredi grandiose à Alger    Foot/Coupe arabe des nations U20: l'Algérie bat la Palestine 1-0    REVISION DE LA CONSTITUTION : Le projet prêt d'ici le début de l'été    EX-MINISTRES ET WALIS CITES DANS DES AFFAIRES DE CORRUPTION : La justice retient des charges contre d'anciens responsables    AIR ALGERIE : Le PNC décide la suspension de la grève    L'Espagne dispute à l'Algérie ses eaux territoriales    MOSTAGANEM : Le chef de cabinet de la wilaya placé sous mandat de dépôt    MASCARA : La BRI arrête 4 dealers à Tighennif    MASCARA : Un mort sur la RN 14    TIARET : Saisie de 195 kg de viande congelée impropre à la consommation    LE 22 FEVRIER DECRETE JOURNEE NATIONALE : 1er anniversaire du hirak, tout a changé    M'sila: inhumation du poète et chercheur Ayache Yahiaoui à Ain Khadra    Boxe/Tournoi pré-olympique: élimination de Sara Kali en 8es de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    La réponse du clan Neymar à la déclaration de Messi    Slimane Laïchour. officier de l'ALN, messager de Krim Belkacem, Mohamedi Saïd et le colonel Amirouche : «Le maquis est une leçon de courage, d'humilité, une leçon de la mort, mais aussi une leçon de la vie»    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital à Alger    Psychotropes: impératif de revoir la loi de 2004    Journée nationale de la fraternité: instances et partis valorisent la décision du Président Tebboune    Bendouda s'entretient avec l'ambassadeur de Russie sur l'ouverture de centres culturels    CRAAG: Secousse de magnitude 4.3 degrés enregistrée à Jijel    Promotion du dialogue social: une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    2020, an II de la nouvelle Algérie    Président Tebboune: l'Algérie peut jouer le rôle d'un arbitre "impartial" dans la crise libyenne    Syrie: la vie reprend son cours normal à Alep et Idleb à l'aune des victoires de l'armée    Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'éducation à mailles serrées
25% D'ADMIS AU CONCOURS DES ENSEIGNANTS
Publié dans L'Expression le 29 - 06 - 2016


La demande a été très forte
La transparence du concours vantée par le ministère n'a pas convaincu les candidats malheureux.
La transparence du concours vantée par le ministère n'a pas convaincu les candidats malheureux. Les résultats du concours de recrutement de 28.000 enseignants auquel s'est porté candidat près d'un million de postulants au mois d'avril dernier sont connus depuis avant- hier à 22h. Les résultats qui ont été rendus publics sur le site de l'Office national des examens et concours (Onec) donnent un taux provisoire de réussite de 24, 95%, soit 148.689 candidats admis. En clair, plus de 75% de candidats au dudit concours ont échoué. Ce taux d'échec a été pour beaucoup de candidats imprévisible et une mauvaise surprise.
La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a révélé, pour sa part que 45% des reçus à l'épreuve écrite de ce concours de recrutement sont des enseignants contractuels. «Les enseignants contractuels représentent un taux de 45% des reçus à l'épreuve écrite du concours, au nombre de plus de 145.000 enseignants», a indiqué Mme. Benghebrit en marge d'une cérémonie tenue en l'honneur des élèves lauréats aux examens de fin de cycle primaire et du BEM qui s'est déroulée hier à Tipasa. La ministre a estimé que le «facteur expérience professionnelle», ajouté aux dossiers des enseignants contractuels, candidats à ce concours «a été pour beaucoup dans ce résultat». Elle a, en outre, qualifié le taux de réussite à cette épreuve, estimé à 25%, d' «acceptable». Cependant, certains candidats malheureux ont estimé que les résultats de ce concours confirment qu'il s'est agi d'un examen sanction,. Les déclarations des responsables du ministère de l'éducation nationale affirmant que l'examen était transparent et exempte de tout reproche concernant le favoritisme et le piston, n'ont pas convaincu, du moins jusqu'à hier, grand-monde parmi les candidats recalés. Ce sont des milliers de recours qui ont été déposés auprès des directions de l'éducation de wilaya, a-t-on appris de sources sûres. Pour Mohamed Draâ Ettani, conseiller au ministère de l'Education nationale qui était hier l'invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio nationale, il n'y a eu que les meilleurs qui ont été retenus pour l'examen oral qui aura lieu les 2 et 3 juillet prochains. «Je le confirme et je le souligne, il n'y a eu que les meilleurs qui ont été admis», a-t-il indiqué. Le concours écrit qui s'est déroulé de la même manière que l'examen du bac, a été corrigé également de la même façon que le bac, c'est- à - dire en dehors de la wilaya où le candidat a passé son examen, a-t-il précisé. Les enseignants-correcteurs avaient affaire à des copies de candidats anonymes, a tenu à souligner l'invité de la Chaîne 3.
«La moyenne des candidats a été calculée sur la base de la note obtenue dans la matière d'enseignement multipliée par le coefficient plus les notes obtenues dans les autres épreuves, le taux divisé par le nombre de matières programmées pour l'épreuve», a-t-il expliqué. La réussite des candidats à l'épreuve écrite peut, dira Mohamed Draâ Ettani, s'avérer éphémère pour de nombreux admis à cette épreuve. «C'est l'épreuve orale qui va déterminer encore une fois la liste des meilleurs candidats qui seront aptes à enseigner», a-t-il averti. L'épreuve orale se déroulera dans des centres d'examen et le candidat aura à répondre devant des enseignants spécialisés à beaucoup d'autres questions. L'épreuve orale portera selon l'Onec, a-t-on appris par ailleurs, sur des questions ayant trait autant aux connaissances cognitives que pédagogiques. Les questions peuvent être posées aussi bien en arabe qu' en français. Les questions pour les candidats ayant postulé pour l'enseignement des langues étrangères, seront posées dans les langues respectives d'enseignement. Néanmoins, il faut souligner que par rapport à l'épreuve orale, il y a un autre critère qui peut d'ores et déjà déterminer les futurs enseignants. Il s'agit du facteur expérience que possèdent les enseignants vacataires et contre lequel le ministère de tutelle a promis des bonifications de points. Les enseignants vacataires qui ont été recalés à l'épreuve écrite et ont pu se taire faute de capacité de constater les résultats des uns et des autres, ne vont certainement pas se laisser faire à cette occasion de l'épreuve orale où la comptabilisation des points promise sera très facile. Cela étant, les candidats qui occupaient des postes d'enseignants vacataires auparavant sont à deux doigts de la réussite et le rêve de devenir un enseignant pour eux est désormais caressable. Ce scénario prévu dès le départ va priver malheureusement encore une fois l'Ecole algérienne de compétences avérées. Les candidats compétents qui ont pu réussir haut la main l'épreuve écrite peuvent facilement se voir exclus, à la faveur de cette décision populiste prise par les pouvoirs publics sous la menace d'un débordement populaire. C'est maintenant que l'on comprend et l'on mesure pourquoi Mme Benghebrit a toujours plaidé pour l'annulation du concours de recrutement et l'instauration à sa place du recrutement des enseignants diplômés des Ecoles normales supérieures (ENS). Le recrutement des diplômés des ENS fera bénéficier l'école algérienne des compétences et lui épargnera les décisions et les manoeuvres politiciennes. En attendant le recours à cette forme de recrutement qui ne sera malheureusement pas pour l'année prochaine, ni dans trois ou quatre ans d'ailleurs, faute d'existence de ces écoles pour l'heure, à travers tout le territoire national.
On peut toutefois annoncer une bonne nouvelle pour les diplômés désirant faire des vacations à la prochaine rentrée, car le gouvernement vient de valider les dossiers des centaines d'enseignants ayant fait valoir leurs droits à la retraite, y compris anticipée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.