Larbi Ounoughi installé dans ses nouvelles fonctions de P.-dg    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Russes et Saoudiens "très, très proches" d'un accord    Rezig: Radiation des commerçants coupables de contravention du registre de commerce    Le Pr Benbouzid n'exclut pas un confinement total    "Confinement total et masque pour tous"    Les officiers-généraux et les officiers supérieurs font don d'un mois de salaire    Décès de Kheddad: le PCF rend hommage à un "Homme d'honneur et de fidélité"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Man City : Mendy présente ses condoléances à Guardiola    Benbouzid prône le scanner thoracique pour le dépistage du Covid-19    Coronavirus : 103 nouveaux cas confirmés et 21 nouveaux décès en Algérie    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : Les professionnels de la presse concernés par le confinement    Tribunal de Koléa (Tipasa) : report du procès de Karim Tabou au 27 avril    Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    SUSPENDUE DEPUIS 22 MARS : Reprise de l'activité de contrôle technique des véhicules    Extension du confinement : nouveaux horaires de travail pour les agences de la BNA    Covid-19: Aboul el-Gheit avertit contre une propagation parmi les Palestiniens détenus    Extension du confinement : travail à mi-temps chez les assurances    BIR EL-DJIR (ORAN) : Arrestation de 9 personnes pour incitation à la violation du confinement    L'Athletico Madrid cible Mandi    L'Inter Milan rêve toujours de Messi    Abdelouaheb Fersaoui condamné à une année de prison    Larbi Ounoughi installé dans ses nouvelles fonctions de P-dg de l'ANEP    L'institut Cervantès d'Algérie lance un concours de photographie    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Qui veut saborder le projet de fabrication de respirateurs ?    Le journaliste Sofiane Merakchi condamné à 8 mois de prison ferme    Assouplissement des obligations fiscales    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    Plusieurs pépites disponibles en un clic !    …CULTURE EN BREF …    Une fresque poétique sur un père et sa fille    Cisjordanie occupée : Les colons profitent du confinement pour annexer des terres palestiniennes    Impact du COVID-19 sur le marché pétrolier en Afrique : Des pertes colossales et des risques latents    Moyen-Orient : L'Iran exhorte l'UE à s'opposer aux sanctions américaines    Centre de regroupement des équipes nationales d'Aghribs : Le projet à l'arrêt depuis une année    CS Constantine : L'entraîneur égyptien Khaled Ghanim convoité    MO Constantine (DNA-Est) : Un parcours exemplaire    Acheminés par des avions de l'ANP: Une première commande d'équipements de protection réceptionnée    LA MUE HUMAINE    La couronne, la bavette et la muselière    Tlemcen: La culture se met au virtuel pendant le confinement    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU parle d'"exécutions de masse" par Daesh
LA BATAILLE DE MOSSOUL SE POURSUIT
Publié dans L'Expression le 14 - 11 - 2016

Les milices chiites «Hached chaabi» ont repris plusieurs positions au groupe EI à l'ouest de Mossoul
L'EI a également mis en place un vaste réseau de tunnels souterrains pour mener une guérilla urbaine. Il utilise aussi les civils comme boucliers humains, a-t-on indiqué.
L'offensive lancée par les forces irakiennes pour chasser le groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (EI/Daesh) de Mossoul, se poursuivait hier sur fond de «résistance féroce» de cette organisation radicale, responsable selon l'ONU, de l'exécution, en une semaine, de dizaines de civils dans cette ville du nord de l'Irak.
Les forces irakiennes ont lancé le 17 octobre, avec le soutien de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, une opération d'envergure pour reprendre au groupe Daesh son bastion de Mossoul. Malgré les succès enregistrés sur le terrain dans plusieurs secteurs stratégiques, la reprise totale de cette ville ne devrait pas intervenir «avant des semaines, voire des mois», selon des responsables. Samedi soir, les forces irakiennes étaient engagées dans d' «intenses» combats avec les terroristes dans l'est de Mossoul, selon un officier. Confrontées à une vive résistance de l'EI lors de leur entrée il y a une semaine dans les quartiers est de la ville, les unités du contre-terrorisme irakien (CTS) avaient décidé de consolider leurs positions dans la périphérie avant de poursuivre leur progression. D'après un autre commandant de ces forces d'élite, Ali Hussein Fadhel, les combattants s'approchent de Karkoukli, un autre quartier dans l'est de Mossoul. Et les terroristes de Daesh résistent avec des attaques-suicides, des voitures piégées et en disséminant des explosifs dans les maisons et immeubles. L'EI a également mis en place un vaste réseau de tunnels souterrains pour mener une guérilla urbaine. Il utilise aussi les civils comme boucliers humains, a-t-on indiqué.
Au nord et à l'est de Mossoul, les combattants kurdes, les peshmergas, ont repris à l'EI, depuis le 17 octobre date du début de l'offensive, plusieurs villes et villages. Au sud, l'armée irakienne a également progressé qui a repris hier la ville antique de Nimrod, à une trentaine de kilomètres de Mossoul. Sur le front ouest, une coalition de milices, pour la plupart chiites, mène aussi des combats contre Daesh, notamment pour couper l'axe de ravitaillement des terroristes avec Raqqa, leur bastion en Syrie voisine. Dans la foulée de l'offensive sur Mossoul, le groupe Daesh a exécuté la semaine passée au moins 60 civils dans la ville et ses environs, accusant 40 d'entre eux de «trahison» et les 20 autres d'avoir transmis des informations aux forces irakiennes, a indiqué vendredi l'ONU. Ces «assassinats» ont eu lieu à différents moments et lieux de Mossoul, a précisé la porte-parole du Haut-commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Ravina Shamdasani. lors d'un point de presse à Genève.
Les victimes dont les corps ont été suspendus aux poteaux électriques de Mossoul étaient vêtues d'une tenue orange avec des inscriptions en rouge «traîtres et agents des ISF» (acronyme en anglais pour forces irakiennes de sécurité), selon les détails fournis par le Haut-commissariat de l'ONU. Alors que l'ONU ne cesse de publier ces derniers jours des détails sur les horreurs, la torture, l'exploitation sexuelle, le recrutement d'enfants, assassinats-commises par Daesh en Irak, le Haut commissaire Zeid Ra'ad Al-Hussein a demandé vendredi que la Cour pénale internationale (CPI) soit saisie. En Irak, les travailleurs humanitaires craignent d'importants déplacements de population au fur et à mesure que les forces irakiennes progressent dans Mossoul. Dans ce contexte, le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), a indiqué récemment que le nombre de déplacés depuis le début de l'offensive sur Mossoul, a doublé en une semaine pour atteindre 47.730 personnes. Entre 3000 et 5000 éléments de Daesh se trouveraient à Mossoul, selon des estimations américaines.
Leur chef, Abou Bakr al-Baghdadi, les a exhortés à lutter jusqu'au bout. L'EI avait conquis de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie en 2014, profitant des conflits dans ces deux pays. Il a depuis perdu beaucoup de terrain, notamment en Irak.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.