Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un Kateb dans le jury du festival de Cannes
Publié dans L'Expression le 15 - 05 - 2017

«J'essaye d'être libre. Avec mon physique, j'ai la chance de pouvoir passer pour un gitan, un Vincent, un Mohamed. Le cinéma joue avec les clichés. Il ne doit pas se nourrir que de ça.» Réda Kateb
La direction artistique du festival de Cannes a complété hier, le jury des sections du festival et l'un des membres qui figure dans le jury de la section «Un certain regard» s'appelle Réda Kateb. Présenté comme un comédien français, Réda Kateb a tout pour être algérien. Et pourtant, le festival l'a présenté comme comédien français. Fils de Malek-Eddine Kateb, homme de théâtre et acteur algérien émigré en France, et de Françoise Reznicek, infirmière d'origine tchèque et italienne, il est également le petit-neveu de l'écrivain Kateb Yacine et de Mustapha Kateb. Un héritage immense qui coordonne avec la carrière grandissante de son parcours cinématographique français. Réda Kateb est avant tout un artiste français né le 15 janvier 1977 à Ivry-sur-Seine. Il a obtenu plusieurs récompenses, dont en 2015 le César du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Hippocrate, où il joue le rôle d'un interne algérien qui travaille de nuit dans un hôpital parisien. C'est d'ailleurs ses rôles d'algériens qui lui ont valu des récompenses. C'est sa famille artistique qui lui ouvre la voie du théâtre et du cinéma. A 15 ans déjà il joue au théâtre une adaptation de Moha le fou, Moha le sage de Tahar Ben Jelloun, mis en scène par son père. En 2003, Réda Kateb a mis en scène Le Poète encerclé, une oeuvre de son grand-oncle Kateb Yacine, l'écrivain, poète et rebelle, symbole de la littérature algérienne moderne avec Nedjma en 1956.
Son look de mi-gitan mi-arabe, lui a valu des rôles et des clichés. En 2008, il tient le rôle de chef de gang dans la deuxième saison de la série télévisée Engrenages. En 2009, il tient son premier rôle d'un gitan au cinéma dans Un prophète, de Jacques Audiard aux côtés de l'Algérien Tahar Rahim. En 2013, il interprète le rôle d'un terroriste auquel la CIA arrache des informations sur Al-Qaïda, dans le film américain Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow. En 2014, il joue encore le rôle d'un prisonnier algérien durant la guerre d'Algérie dans Loin des hommes un film français écrit et réalisé par David Oelhoffen, inspiré de L'Hôte, nouvelle de L'Exil et le royaume d'Albert Camus. Le film est présenté en sélection officielle au Festival international du film de Venise en 2014 et aux Journées cinématographiques d'Alger (JCA). Son dernier film est encore une autre figure de composition: Django, sur le célèbre chanteur de Jazz qui a fui les nazis à cause de ses origines juives. Film coécrit, coproduit et réalisé par Etienne Comar. Ce parcours reste loin de l'Algérie où le comédien était absent durant plus d'une dizaine d'années, avant sa venue à Alger pour participer à l'ouverture des JCA en novembre 2014. Faute d'avoir un artiste algérien au festival de Cannes, on doit composer avec un Français d'origine algérienne.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.