«Non c'est non !»    «Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    Si Boutef m'était conté    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    Ouverture «courant 2019» de trois antennes du CRMA    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A qui profite le pourrissement?
CHU DE CONSTANTINE: PATIENTS, MEDECINS ET ADMINISTRATEURS SE PLAIGNENT
Publié dans L'Expression le 19 - 06 - 2017

L'exercice de la médecine devient de plus en plus difficile, vu le manque de moyens et la surcharge des services.
D'aucuns n'ignorent pas que le Centre hospitalier de Constantine accuse d'énormes problèmes sur le plan de la gestion, le traitement des dossiers des patients, mais aussi sur le plan de l'administration. Rien ne va plus, selon le témoignage de plusieurs personnes.
L'installation du nouveau directeur par intérim ne semble pas orienter cet hôpital vers le bon sens, notamment depuis qu'un énorme bras de fer s'est installé entre ce nouveau directeur et le secrétaire général nommé récemment. Ce dernier, G Mohamed, comme l'atteste un document en notre possession, a déposé une plainte auprès de la tutelle sur les harcèlements qu'il subit, suspension de ses fonctions, décisions arbitraires à son encontre pour le changer de son poste et la non-régularisation de sa situation en sa qualité de secrétaire général.
Pourtant, c'est le directeur lui-même qui lui a assuré cette promotion. Aujourd'hui, il est question de lui imposer une retraite alors qu'il n'est âgé que de 52 ans.
Une énigme qui, d'ailleurs, a eu une grande influence sur le bon fonctionnement de ce centre hospitalier qui avait vécu un scandale, suite à un reportage du service de la maternité, fermé durant plusieurs mois sur décision de l'ex-ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, pour travaux. Ce n'est pas tout, puisque l'hôpital connaît d'autres problèmes.
Des patients que nous avons rencontrés se sont plaints du comportement de certains médecins résidents qui refuseraient, selon cette patiente H. Zaïra, la continuité de ses séances de chimiothérapie. «J'ai dû aller voir ailleurs à l'hôpital de Didouche Mourad sur recommandation de mon médecin traitant». Cette patiente avait subi une intervention à l'hôpital Mustapha Pacha d'Alger et devait poursuivre après ses séances de chimio, cependant, à Constantine où elle avait entamé ses soins, on refuse de la traiter.
Autre cas signalé, celui de la prise en charge de certains patients en situation d'urgence, comme nous l'avons constaté de visu. Un autre patient B. Mohamed Nadji, ayant perdu ses dents à cause d'une erreur médicale au niveau d'une annexe à Zidia vient de déposer plainte, car on refuse de le prendre en charge.
Les exemples ne manquent pas. Que se passe-t-il réellement? Pourquoi la situation se dégrade de plus en plus dans un centre qui fut par le passé une référence? Qui souhaite le pourrissement?
Pour les médecins qui ont accepté de nous parler, exercer devient de plus en plus difficile, vu le manque de moyens, la surcharge et souvent ils doivent faire face à des agressions de parents et proches des malades. Des problèmes qui ont été soulevés à plusieurs reprises, mais aucune amélioration à l'horizon.
La gestion du centre hospitalier est assurée par intérim, ce qui laisse supposer qu'un changement peut intervenir à n'importe quel moment, après la nomination du professeur Mokhtar Hazbellaoui à la tête du ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière par le président de la République.
Le nouveau ministre a du pain sur la planche pour redresser la situation au niveau de ce centre hospitalier névralgique, notamment qu'il accueille les patients des 15 wilayas de l'Est.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.