CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ticket gagnant du gouvernement
L'ETAT DIVERSIFIE L'OFFRE DE LOGEMENTS MALGRE LA CRISE
Publié dans L'Expression le 16 - 10 - 2017

La réussite des programmes de logements est une priorité pour l'Exécutif de Ouyahia
Abdelwahid Temmar a indiqué que pour l'heure son département travaille d'arrache-pied pour le lancement des programmes n'ayant pas connu de début.
Dans le gouvernement de Ahmed Ouyahia, il est des postes stratégiques qui conditionneront le succès de l'Exécutif dans son action sur le terrain, et partant, renforceront la confiance qu'il est censé susciter auprès de l'opinion nationale. En tête de liste de ces départements, celui de l'habitat sera à n'en pas douter le véritable baromètre de la popularité du gouvernement. De fait, Abdelwahid Temmar est le premier sur la ligne de front. C'est en quelque sorte la vitrine d'un Exécutif qui n'a pas droit à l'erreur. Le logement constitue, en effet, la carte maîtresse de l'Etat dans sa stratégie de «séduction» de la société, et plus encore, un gage de stabilité sociale et une preuve par le chiffre et le béton de la tenue d'une des plus historiques promesses électorales des quatre mandats présidentiels. Finir le programme du logement, toutes formules confondues, propulsera l'indice de satisfaction de la population au plus haut. D'autant plus que cela supposera la fin d'un clavaire pour des millions de citoyens et le début d'une ère nouvelle pour le secteur de l'habitat, qui aura à gérer une situation beaucoup moins stressante.
Le ministre de l'Habitat qui était, hier, l'hôte de la Chaîne 3 de la radio nationale a déroulé la feuille de route du secteur dont il a la charge, conscient certainement de l'impact social, mais également politique des projets en cours et de ceux qui seront lancés en 2018 et 2019.
Par ailleurs, les chantiers des logements gelés, seront relancés avant la fin de l'année en cours. C'est une garantie du ministre de l'Habitat. «Le programme des 320.000 logements en souffrance sera réalisé avant la fin 2017», a-t-il affirmé. Il a tenu à souligner que malgré le contexte économique du pays, le secteur du logement ne connaît pas la crise. Et pour cause, l'Etat en fait toujours une «priorité». Poursuivant dans ce sens, Abdelwahid Temmar a indiqué que pour l'heure son département travaille d'arrache-pied pour le «lancement des programmes n'ayant pas connu de début».
Parmi ces 320.000 logements se trouvent 138.000 de la formule de type location-vente, 20.000 de la formule LPL ainsi que 28.000 de type LPA, nous a-t-il précisé. Pour étayer ses dires, le responsable du secteur mettra en avant le fait que depuis un mois, son ministère a initié des démarches ayant permis de débloquer une tranche de 80.000 logements en souffrance.
Concernant les wilayas de Aïn Defla, Tébessa et Mascara, qui ont connu un très grand retard dans l'entame de réalisation des logements, il a expliqué que «cette problématique concerne seulement les logements de type location-vente». Il ajoutera encore, que justement, ce genre de situations est étudié au niveau de chaque wilaya, et que le ministère de l'Habitat oeuvre à balayer cette contrainte avant 2018.
A ce titre, il a informé qu'à présent «nous devons nous préparer pour le lancement du nouveau programme de 2018», qui promet, selon lui, d'être riche. Il citera qu'environ 120.000 logements de type location-vente sont prévus dans le programme de construction du ministère afin de continuer à «satisfaire la demande pour les bénéficiaires de différentes formules, ayant préalablement payé». Cela passera aussi par l'encouragement de l'habitat rural, a-t-il avancé, indiquant à cet effet que 80.000 logements seront répartis à cet effet. Pour ce faire, son département compte sur la diversification du marché locatif. «Nous mettrons sur la table différents segments qui permettront au citoyen de choisir, en fonction de ses moyens, la formule qui lui plaît», a-t-il soutenu.
Pour ce qui est du montant de 600.000 DA dont doivent s'acquitter les souscripteurs à la formule location-vente, Abdelwahid Temmar affirmera que ce ne sont pas les prix qui ont augmenté, mais l'aide de l'Etat qui a baissé.
Il a rappelé toutefois que le gouvernement soutient le logement avec une aide de 700.000 DA. «Celle-ci restera telle qu'elle et ne sera pas touchée», affirme-t-il, expliquant qu'en revanche, l'autre aide qui est estimée à 10.000 DA par mètre carré diminuera à 5000 DA. Le ministre rassure cependant, que les répercussions de cette baisse ne se feront pas ressentir sur le payement de la première tranche dont doit s'acquitter le souscripteur, car elle restera la même. «Cette baisse sera comblée par l'acquéreur sur une période s'étalant sur 25 ans, à savoir 1700 DA le mois», a-t-il souligné. Pour l'année 2018, le responsable a assuré qu'il sera question à l'avenir de mettre de l'ordre dans le secteur de l'habitat. Et ce, en s'axant sur le volet de l'urbanisme et en comblant le vide juridique qui le caractérise. Les problèmes de contrôle sur le terrain, mais aussi des problèmes qui concernent le métier d'architecte, sont autant de dysfonctionnements qui touchent le secteur de l'urbanisme. Abdelwahid Temmar rappelle à ce titre que la loi sur l'urbanisme de l'Algérie date des années 90. Le programme est donc très ambitieux. Le gouvernement est sur le sprint final d'une mission engagée, il y a près de deux décennies. Vaincre le problème du logement et quelque part finir l'oeuvre libératrice du pays. L'enjeu est donc d'une dimension véritablement historique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.