La revanche de Tayeb Zitouni    La Cour de Tipasa dément    Pourquoi l'Arabie saoudite profitera le plus du chaos    Des instructions pour accélérer la cadence des travaux    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    La FAF sort de son mutisme et dénonce une "campagne de médisance    Maintien du confinement partiel jusqu'au 13 juin    L'UGCAA et l'Anca appellent à la reprise des activités économiques et la réouverture des commerces    Djerad plaide pour l'allègement de la dette    L'Algérie rappelle son ambassadeur en France    Les commerçants réclament la reprise de leurs activités    Décès d'El-Youssoufi: le Président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    Plus de 20.000 civils tués ou blessés en 2019 dans seulement 10 conflits    DERNIER MEMBRE EN VIE DU GROUPE DES 22 : Le président Tebboune reçoit Othmane Belouizdad    TOSYALI ORAN : Troisième exportation de 10.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    LA SAISON BAS SON PLEIN A ORAN : Le thon cédé entre 1000 et 1300 DA le kg    TAXES SUR L'IMPORTATION DES VEHICULES NEUFS : Les précisions de Ferhat Ait Ali    L'OPPOSANT KARIM TABBOU PRIVE D'UN APPEL TELEPHONIQUE : La Cour de Tipasa dément    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 1339 interventions durant le mois de Ramadhan    Le MJS et le COA décidés à travailler dans un "climat de sérénité"    Diplomate yéménite: "le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara occidental"    Décès de Abderhamane El Youssoufi: une étoile du Grand Maghreb s'éteint    137 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Le massacre des Ouffia à El-Harrach (Alger): un crime qui révèle la barbarie de la France coloniale    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Saâdaoui, l'homme par qui le scandale est arrivé    Biskra, la Mitidja du Sud    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les élections locales en filigrane
Publié dans L'Expression le 18 - 10 - 2017


Tendances. Le FLN confirme sa position de premier parti politique algérien. Il est le seul à présenter des candidats dans l'ensemble des APC et APW du pays. Avec ses 33 295 candidats aux APC sur un total de 165 000 candidats et ses 4 419 candidats aux APW sur un total de 16 000 candidats, le FLN affiche sa participation aux prochaines élections locales à hauteur du quart de l'ensemble des candidats inscrits à ce scrutin. Le docteur Ould Abbès, SG du FLN, cache mal sa fierté. D'autant qu'il a annoncé, lundi dernier, avoir ajouté cinq nouvelles listes par rapport aux élections de 2012. De plus et si la moyenne nationale des candidats ayant un niveau universitaire est de 51,5% pour les APC et de 34,5% pour les APW, le FLN se présente avec 65% d'universitaires. L'autre performance réussie par le FLN est dans la jeunesse de ses candidats dont 75% d'entre eux ont moins de 45 ans alors que le pourcentage national est de 51%. S'agissant de la participation de la femme à ces élections, on sait qu'elle est de l'ordre de 18% à l'échelle nationale. Ould Abbès a précisé que son parti «a respecté le quota légal consacré à la femme, dépassé dans certaines wilayas». C'est-à-dire que 30% (par endroits plus) des candidats présentés par le FLN sont des femmes. Comment douter dès lors que la principale force politique du pays est le FLN? Il n'est talonné que par le RND qui présente, lui aussi, des candidats dans les 48 wilayas et 1521 communes. Le reste des formations politiques se scinde en deux parties. Celles qui se taisent et dont on ne connaît pas encore le nombre de leurs candidats ni les wilayas et APC où elles seront présentes et celles qui ont le courage et l'honnêteté d'afficher leur participation, même modeste. A vrai dire et jusqu'à présent, un seul cas est signalé dans cette dernière catégorie. Il s'agit de l'union Ennahda-Adala-Bina qui a annoncé, par la voix du SG du mouvement Ennahda, Mohamed Douibi, sa présence avec 240 listes pour les APC et 25 listes pour les APW. Une telle transparence, dans un océan de «sous-marins», force le respect. Ceux qui se gardent d'apparaître à l'air libre commettent une double faute. Celle du mépris qui consiste à n'avoir de comptes à rendre à personne et celle de s'infliger une dévalorisation aux yeux de l'opinion. Sachant qu'on ne cache que ce qui n'est pas glorieux. Ceci étant dit, les élections municipales sont d'une plus grande proximité que les législatives. C'est pourquoi, il faut s'attendre, le 23 novembre prochain à un taux de participation supérieur à celui du 4 mai dernier. De plus, il s'agit de développement local. Des attentes et aspirations des citoyens. Ceci est confirmé par la nouvelle loi sur les collectivités locales (APC et Wilaya) annoncée par le ministre de l'Intérieur, Nour-Eddine Bedoui. Une nouvelle loi qui «consacrera la décentralisation...et un nouveau système fiscal fondé sur l'initiative locale» a-t-il précisé. Ajoutant que cette nouvelle loi «verra le jour début 2018». Les élus qui sauront exploiter les potentialités de leur commune ou de leur wilaya, participeront, d'abord et avant tout, au bien-être de leurs électeurs. Ce point précis est d'une très grande importance dans le développement de nos territoires. Ce point n'a cependant, pas été suffisamment mis en exergue. Les candidats seraient bien inspirés de s'en emparer lors de la campagne électorale. Une bonne partie de leur succès se trouve dans cette «niche»!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.