Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Belhimer: la transition numérique de la presse écrite, une nécessité "impérieuse"    Report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    Les députés engagent un débat à l'APN    7 décès et 127 nouveaux cas en 24 heures    Alger ferme ses plages    Le drame des Algériens bloqués en Turquie    Plages de Jijel: la GN sensibilise les estivants sur les mesures de prévention contre le Covid19    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Déclaration de devises par les voyageurs: les députés votent pour le maintien du montant à 5.000 euros    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    El Tarf: De nombreuses cultures ravagées par le mildiou    Un lourd héritage    Coronavirus: Dix wilayas sous microscope    Aïn El Turck: Aménagement de 15 grands parkings retenus pour la saison estivale    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    Le mode d'emploi fixé    Mahrez victime d'un cambriolage    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    L'ADE rassure ses abonnés    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





G5 Sahel: les progrès sur le terrain "seront lents"
SELON LE RENSEIGNEMENT AMERICAIN
Publié dans L'Expression le 08 - 03 - 2018

Le directeur de l'Agence américaine de renseignement de la défense (DIA), le général Robert Ashley, a indiqué mardi soir au Congrès que les progrès de la force G5 Sahel dans la lutte antiterroriste vont tarder à se manifester sur le terrain, et resteront «inégaux» même accomplis.
Auditionné mardi par la commission des armées du Sénat américain, le chef de la «Defense Intelligence Agency», a déclaré que cette «initiative (le G5Sahel, Ndlr) pourrait améliorer la coopération militaire entre les pays partenaires et aider à sécuriser les zones clés le long des frontières du Mali mais les progrès seront très probablement lents et inégaux».
Le patron de la DIA a affirmé que «le terrorisme et l'insécurité générale sont en hausse dans la région sahélienne et en Afrique de l'Ouest», et représentent aujourd'hui «une menace croissante pour les gouvernements de la région, malgré les efforts du contreterrorisme et ceux déployés par les missions de maintien de la paix». «Au Mali, le processus de paix bloqué a permis aux groupes extrémistes d'étendre leur influence et a sapé les efforts du Mali et de la communauté internationale» pour renforcer la présence de l'Etat au nord et au centre du pays, a-t-il ajouté lors de cette audition consacrée aux menaces pesant sur la sécurité internationale.
Le général Robert Ashley a fait savoir que l'embuscade du Niger qui a couté la vie à quatre soldats américains en octobre dernier a été fort probablement perpétrée par le groupe terroriste autoproclamé Organisation de l'Etat islamique (EI/Daesh), marquant la première attaque menée contre les forces américaines dans la région.
En Afrique du Nord, le chef de la DIA a relevé que «l'incapacité des deux autorités rivales en Libye à s'unir, associée à une présence terroriste réduite mais toujours active posait un défi majeur à la sécurité dans la région».
Actuellement, «l'EI en Libye reste une menace terroriste régionale redoutable», a souligné le responsable militaire américain mais a estimé que ce groupe terroriste était «incapable de s'emparer des centres de population importants en Libye tant que les acteurs internationaux poursuivaient leurs actions antiterroristes». La commission des armées a également auditionné le directeur du renseignement américain (DNI), Daniel Coats, qui a relevé durant son intervention que les pays «politiquement fragiles» au Sahel demeuraient en 2018 vulnérables aux attaques terroristes malgré leurs efforts de coordonner leurs opérations sur le terrain.
Le chef de la communauté du renseignement américain n'a pas écarté d'éventuelles attaques terroristes qui pourraient être perpétrées par les groupes alliés de Daesh et d'Al Qaîda contre des cibles locales et occidentales dans la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.