Exploitation de l'or: respecter le cahier des charges pour préserver cette richesse minière    Benbouzid: le ministère disposé à consolider les relations avec les associations des cancéreux    Retour en classe. Les Etudiants Vont-ils Faire leur Rentrée?    Le gouvernement sahraoui condamne "les allégations mensongères" du PM marocain    Laïb destitué de la présidence de l'USM El Harrach : Un directoire prend les commandes    CR Belouizdad : Saâd s'engage pour 4 ans    CAN-U20 : Les Verts entament un stage à Alger    FLN : Baadji soutient le projet de révision de la Constitution    Boukadoum reçu par le chef du Gouvernement tunisien    Covid-19: 146 nouveaux cas, 102 guérisons et 5 décès    Des peines de prison pour usurpation de fonction au ministère de la Justice    Atletico Madrid : Simeone juge les débuts de Luis Suarez    INVESTIGATIONS LIEES A LA CYBERCRIMINALITE : Des juges algériens prennent part à un atelier international    STATIONS SERVICES : Vers la suppression de l'essence super avec plomb    Real Madrid : Toni Kroos blessé !    Organisation d'examens pour les étudiants résidant dans le Sud    L'UNOA boycotte l'activité judiciaire au niveau national    Lutte contre la rage: atteindre l'objectif de "zéro cas" en Algérie    Naples : Revirement de situation pour Koulibaly ?    Amaaaar ! Parloir ! C'est pour la passation de consignes !    Campagne de sensibilisation pour l'utilisation des TPE    La flamme de l'espoir    Adel Kansous, nouveau P-dg de l'Anep    Mohamed Sbahi dément sa convocation par la justice    Nabila Smaïl démissionne de l'APW de Tizi Ouzou    L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Belhoucini à Umm Salal, c'est fait !    Investiture controversée de Loukachenko au Bélarus : L'opposition redescend dans la rue    Le ministère de la Défense dénonce une atteinte à la sécurité    Le SG de l'ONU en appelle à la responsabilité des états    Téhéran dévoile un nouveau missile sur fond de tensions avec les états-Unis    Visite du président du gouvernement espagnol    Hamidou appelle à la promotion d'un tourisme responsable et durable    Les partenaires sociaux pas très convaincus    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un tribunal de la "raison" et de la "saison"    "Le prix Yamina-Mechakra toujours dans l'attente d'un agrément"    Actucult    Beni Amrane : Le déplacement de la stèle des martyrs contesté    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Mutisme !    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Les contaminations continuent de baisser    Sit-in des avocats à Alger    Report du procès en appel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS met les petits plats dans les grands
49 ANNIVERSAIRE DU CONGRÈS DE LA SOUMMAM
Publié dans L'Expression le 21 - 08 - 2005

Incontestablement, le parti de Hocine Aït Ahmed aura réussi le pari de rassembler beaucoup de monde.
La célébration de l'anniversaire du Congrès de la Soummam aura été cette année différente des précédents à bien des égards. Outre le climat de sérénité qui a prévalu, et c'est là un signe de la maturité politique de la région de Kabylie, il y a lieu de noter ce retour en force du Front des forces socialistes qui a, pour l'occasion, manifestement ratissé large. Cela pendant que les archs se sont contentés d'une célébration très symbolique. Les absents restent incontestablement le RCD et l'UDR qui subissent frontalement l'événement. Ce 49e anniversaire aurait été sans doute plus complet si la venue du chef du gouvernement s'était produite comme la rumeur persistante l'a donné présent la veille. Incontestablement, le parti de Hocine Aït Ahmed aura réussi le pari de rassembler beaucoup de monde à l'occasion de ce 49e anniversaire. Une mobilisation qui n'est pas sans dénoter le retour en force du plus vieux parti d'opposition. Au-delà de cette mobilisation qu'aucun n'attendait, le Front des forces socialistes s'est constitué comme une sorte de refuge aux personnalités de l'opposition, comme le témoigne assez bien la présence de Youcef Khatib, un invité de marque, ancien de la Wilaya IV et ancien candidat à la présidentielle de 1999. A l'exception de Djamel Zenati, toute la famille du FFS était présente autour de la direction du parti. On pouvait apercevoir Tahar Khalfoun, un cadre du parti proche d'Aït Ahmed, Farid Aïssani, ancien secrétaire à l'émigration, Ahmed Djeddaï ancien premier secrétaire. Bref, toute la crème du parti était là faisant d'Ouzellaguen une localité occupée par le FFS. Dès 9 heures du matin, des militants et des sympathisants du FFS se rassemblaient devant le siège de la section locale dont la façade était placardée de slogans chers au parti. Non loin de là, un groupe de délégués du Mouvement citoyen se préparaient eux aussi pour la célébration affichant une assurance: «Nous maintenons notre programme comme prévu», nous répondait Beza Benmansour à la question de savoir s'il n'y a pas risque de dérapages. Alors que chaque partie attendait de faire le plein pour entamer les festivités, l'apaisement de la tension était perceptible pour conclure que les choses allaient se passer dans le calme et la sérénité. Une conclusion qui se vérifiera allègrement pendant toute la journée. Le FFS sera le premier à donner le coup d'envoi à cette célébration. Alors que le premier secrétaire Ali Laskri et l'invité d'honneur n'étaient pas encore là, un retard expliqué par le nombre important de bouchons sur la route, une procession humaine entamait une marche vers le carré des martyrs de la guerre de Libération. Brandissant le drapeau national et des banderoles aux couleurs du FFS, la foule scandait tout au long du court parcours qui sépare le siège de la section et le carré des martyrs des slogans anti-pouvoir.
Après l'observation d'une minute de silence à la mémoire des martyrs 54-62, la procession humaine rebrousse chemin en direction du carré des martyrs du Printemps noir en procédant à la même cérémonie. Les archs, sans Bélaïd Abrika, ont désigné une délégation pour déposer une gerbe de fleurs sur le site historique d'Ifri. Les déplacements des deux acteurs de cette célébration étaient tellement synchronisés qu'à aucun moment il n'ont eu à se croiser. Au retour de la délégation de la maisonnette ou s'est tenue le Congrès en 1956, les archs, dont la mobilisation n'était pas au rendez-vous, ont entrepris une marche vers le carré des martyrs de la Révolution et celui des martyrs du Printemps noir achevant ainsi une célébration entièrement différente des précédentes ayant connu une dominance des archs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.