Amalou : 80 foyers bientôt électrifiés    Société algérienne de la médecine générale : Séminaire de formation à Akbou    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Grève à Air Algérie: Les mécaniciens insistent et la direction menace    Aménagement du jardin du Ravin Blanc « El Cantera »: Des millions de dinars en fumée... A qui la faute ?    Mise en service d'une nouvelle ligne électrique    Un appel ayant visé à provoquer la «fitna»    Relizane: Une usine Ford à Sidi Khettab    Equipe nationale: Début de stage dans une ambiance détendue    GC Mascara: Des conflits qui mettent le Ghali en danger    IRB Oued Taria: Le club de football disparaît    Incertitudes    Après des propos jugés attentatoires aux chouhada: Ouyahia se défend et accuse    Chlef: Vaccin antigrippal : le quota de la wilaya épuisé    Des comprimés psychotropes saisis, 4 individus arrêtés    Djelfa: Trois morts et trois blessés dans un accident de la route    L'armistice vu par un indigène    Pour booster la coopération algéro-grecque: Une commission interministérielle mixte et un forum des hommes d'affaires, en 2019    La nouvelle aérogare de l'aéroport d'Oran sera réceptionné en mars 2019    Copa Libertadores : Boca résiste à River (2-2) dans une Bombonera en fusion    LFP : Medouar reconnaît avoir commis des erreurs    Attal buteur, Mahrez passeur, Feghouli de nouveau titulaire    Abdelkader Bouazghi depuis Bordj-Bou-Arreridj : " La réconciliation nationale a été un cadre de forte mobilisation pour mener à bien le programme ...    Sécurité et lutte antiterroriste: L'Algérie et l'UE, des "partenaires naturels"    Conférence internationale sur la Libye à Palerme : Ouyahia représentera le Président Bouteflika    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Nuit d'horreur à Constantine !    1 casemate pour terroristes et 3 bombes artisanales détruites    Suspension aujourd'hui de l'alimentation en eau    Concernant le volet postal : Signature de 3 conventions entre le secteur des Télécommunications et celui de l'Habitat    "Il n'y a pas que Cevital qui est ciblée"    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    Droit, Ethique, Morale….    SENATORIALES A ORAN : Duel entre deux candidats au parti FLN    Un restaurant pour abriter un congrès !    à J-6 de Togo-Algérie Belmadi dévoile une liste de 25 joueurs, une première pour Chita et Meziane    L'Algérien Walid Bidani passe à côté    Essor d'une police des livres    Béatification à Oran des moines tués durant la décennie noire: Une cérémonie sous le signe de «la communion avec tous les Algériens»    Le président Abbas affirme que la victoire de la Palestine est «inévitable»    Sahara occidental : Des eurodéputés dénoncent la partialité du rapport de Patricia Lalonde    L'Algérie participe à la conférence de Palerme sur la Libye    Le chef de la DCSA remplacé    Le cauchemar prend fin    Centenaire de l'armistice : Ouyahia participe à Paris à la cérémonie de commémoration    Décès : Le journaliste Merzak Meneceur n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des «toiles» à Raffour
BOUIRA
Publié dans L'Expression le 24 - 12 - 2001

Avec le recouvrement de l'indépendance, la population n'a pas osé «tendre la main» aux différents plans de développement régionaux et nationaux pour se lancer dans la grande bataille de la reconstruction.
Situé au pied du versant sud du Djurdjura, dans la commune de Saharidj, daïra de M'chedallah, wilaya de Bouira, le douar Iwakuren est constitué de deux petites localités: Ighzer et Thadart Ledjdid. A l'instar d'autres populations montagnardes, la sienne vivait de l'agriculture traditionnelle, de l'élevage et de l'émigration particulièrement vers la France et vers les grandes villes du pays. Cette hémorragie, hors du douar, a débuté en 1912.
Avec le recouvrement de l'indépendance, la population n'a pas osé «tendre la main» aux différents plans de développement régionaux et nationaux pour se lancer dans la grande bataille de reconstruction. Elle avait toujours fait sien le principe du compter-sur-soi.
Le village tire son nom de la fameuse appellation «les Toiles» qui est devenue, par déformation, «l'étoile», une dénomination justifiée par l'essor et le «bond» économique que connaît le village. Qui de nos routiers empruntant les Nationales 05 et 26 n'a pas marqué une halte pour se restaurer ou prendre un café, d'ailleurs très prisé de l'avis de beaucoup de chauffeurs? L'accueil, le service et l'hospitalité ne se paient pas. Il est à noter que la population actuelle du village «l'étoile», devenu Raffour, est estimée à plus de 10.000 âmes. Au fait, n'est-il pas temps de lui reconnaître le statut de commune?
Raffour possède deux comités de village, Ighzer Iwakuren et Thadart Ledjdid. Usant en grande partie de leurs propres moyens, les deux comités ont procédé à la construction de leurs sièges respectifs. Notons qu'aucune rivalité n'est à signaler entre eux, au contraire, ils agissent dans la complémentarité totale. Leur contribution à la construction du centre de santé en est la preuve irréfutable. Tout ce qui touche aux vicissitudes de la localité est entrepris dans l'union pour le solutionner.
Nonobstant toute cette harmonie, tout ne baigne pas dans l'huile pour les habitants de Raffour. Ayant, récemment, rencontré des membres de l'un des deux comités précités, ils nous feront part des affres qu'ils vivent au quotidien: inexistence d'un réseau de gaz naturel, réseau AEP trop vétuste et non-régularisation, à ce jour, du statut juridique de leur village. Ils sont en attente de leurs actes fonciers depuis des lustres. Nous avons pris attache, par téléphone, avec les responsables de l'APC de M'chedallah, lesquels nous informeront que «le réseau de gaz naturel sera réalisé au cours du premier trimestre 2002». Le premier vice-président de ladite APC nous révélera qu'«une enveloppe d'un milliard sept cents millions de centimes, représentant la quote-part de l'APC lui a été allouée. Ce qui équivaut à 55% du projet. La participation de la Sonelgaz sera de l'ordre de 35%. Les 10% restants seront supportés par les citoyens». Notons que cette participation est la même pour les habitants de Bouaklane, M'chedallah et sa périphérie. Quant au réseau AEP, notre interlocuteur nous apprendra qu'un deuxième château d'eau d'une capacité plus importante que celui érigé en 1970 verra le jour au courant de l'année prochaine. Concernant l'acquisition des actes fonciers, un problème de POS entravait l'opération. Une étude est en cours pour lever cet obtacle. L'année 2002 sera-t-elle celle où les Raffouis verront, enfin le bout du tunnel? C'est tout le mal qu'on leur souhaite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.