La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    La Chine relance ses manœuvres militaires    Un Palestinien tombe en martyr    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    L'Union africaine se penche sur le Tchad    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    CAN-2023 (U23) (qualifications): tirage au sort jeudi au Caire    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Jeux de la Solidarité Islamique/Natation: Syoud décroche une 2ème médaille d'or    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La coalition internationale bombarde des positions du régime
TANDIS QU'UNE OFFENSIVE DE L'ARMEE SE PREPARE À DERAA, EN SYRIE
Publié dans L'Expression le 26 - 05 - 2018

Mosocu qualifie de criminels ces raids de la coalition
La coalition soutient les FDS contre l'EI qui a perdu l'essentiel du territoire qu'il contrôlait depuis 2014 en Syrie et en Irak voisin. Mais le groupe terroriste reste présent dans des zones désertiques à cheval entre les deux pays, notamment dans la province de Deir Ezzor.
Au moins 12 combattants ont péri jeudi dans l'est de la Syrie dans des frappes attribuées par le régime et une ONG syrienne à la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis qui a démenti. Les raids ont eu lieu dans un secteur de la province de Deir Ezzor, où la coalition internationale et les forces loyales au régime syrien combattent séparément les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). La coalition internationale intervient dans le pays en guerre depuis 2011 pour combattre l'EI. Mais elle a aussi bombardé à maintes reprises des forces du régime ces dernières années.
Jeudi, ses avions ont touché des positions de l'armée au sud de Boukamal, une ville à quelques km de la frontière irakienne, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Au moins 12 combattants non syriens ont été tués, a dit l'OSDH sans pouvoir préciser leur nationalité. Une source militaire, citée par l'agence officielle Sana, a quant à elle indiqué que des positions du régime entre Boukamal et Hmeimeh avaient été la cible «d'une attaque des avions de la coalition américaine», mais sans faire état de victime. Les positions visées sont situées près d'une ligne de front avec l'EI, a précisé une autre source militaire. Il est difficile de dire si des jihadistes se trouvaient dans la zone au moment des frappes. Des combattants iraniens, du Hezbollah libanais et irakiens soutiennent le régime dans ce secteur.
«Ces informations sont fausses», a indiqué un porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Kone Faulkner. «La coalition n'a mené aucune frappe contre des positions de l'armée syrienne dans l'est de la Syrie». La mission de la coalition «est de vaincre l'EI dans des zones précises d'Irak et de Syrie», a-t-il ajouté. «Cette mission n'a pas changé». Boukamal et Hmeimeh se trouvent dans la province de Deir Ezzor, où les troupes prorégime d'un côté et la coalition internationale et les Forces démocratiques syriennes (FDS, une coalition dominée par les Kurdes) de l'autre mènent des offensives distinctes contre l'EI.
La coalition internationale soutient les FDS dans leur combat contre l'EI qui a perdu l'essentiel du territoire qu'il contrôlait depuis 2014 en Syrie et en Irak voisin. Mais le groupe jihadiste reste présent dans des zones désertiques à cheval entre les deux pays, notamment dans la province de Deir Ezzor. Une ligne dite de «déconfliction» qui longe le fleuve Euphrate, en place depuis 2017, est destinée à empêcher tout affrontement entre les prorégime à l'ouest du fleuve et les FDS à l'est. En février dernier, des bombardements de la coalition dans la province de Deir Ezzor ont tué au moins 100 combattants du régime et alliés, dont des Russes, en représailles à une attaque contre des positions des FDS. Et en septembre 2016, des frappes sur des positions militaires du régime, également dans l'est du pays, ont coûté la vie à plus de 60 soldats syriens. La coalition avait alors indiqué avoir pris les forces du régime pour des jihadistes.
Avec l'aide militaire de son allié russe intervenu en 2015 dans le conflit, le régime a repris aux jihadistes et aux rebelles plus de 60% du territoire. Lundi, les troupes gouvernementales ont évincé l'EI de son dernier réduit dans la région de Damas.
Plus d'un millier de jihadistes ont été évacués de cette zone vers la «badiya» (désert en arabe) qui s'étend du centre syrien aux frontières orientales avec l'Irak. Moins de 24 heures après les frappes attribuées à la coalition, des missiles, probablement tirés par l'aviation israélienne, ont visé des dépôts d'armes appartenant au mouvement libanais Hezbollah dans le centre du pays, a rapporté l'OSDH. «Six missiles ont été tirés contre l'aéroport militaire de Dabaa et ses environs dans le secteur sud-ouest de la province de Homs, et ont frappé des entrepôts d'armes appartenant au Hezbollah libanais», a déclaré l'Observatoire. Ces derniers mois, l'Etat hébreu a mené plusieurs raids contre des bases du régime et de ses alliés.
Par ailleurs, des avions militaires syriens ont largué hier sur Deraa des tracts mettant en garde les groupes rebelles de cette province du sud du pays contre une offensive imminente, ont indiqué des résidents et une ONG. «Ceci est la fin inéluctable de toute personne qui insiste à continuer de porter les armes,» lit-on sur le tract signé par le commandement des forces armées syriennes.
Un autre tract annonce «l'arrivée des soldats de l'armée arabe syrienne». Les tracts ont été largués sur les régions sous la domination des rebelles, qui contrôlent encore 70% de cette province, limitrophe de la Jordanie et d'Israël. L'OSDH fait aussi état de l'envoi de renforts militaires à Deraa au cours des derniers jours en provenance du sud de Damas, où l'armée vient d'expulser le groupe jihadiste Etat islamique.
«L'objectif est de mener une offensive d'envergure, en cas de refus d'un accord négocié de retrait des groupes rebelles, comme cela fut le cas dans la Ghouta orientale», poche rebelle près de la capitale où plus de 1 700 personnes ont péri lors d'une opération d'envergure du régime, soutenu par la Russie.
A Deraa proche du Golan occupé par l'armée sioniste, l'offensive serait menée par le régime et les Russes «sans l'implication des forces iraniennes et du Hezbollah libanais», tous deux alliés du gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.