AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    SOLUTION CONSTITUTIONNELLE : Gaïd Salah présente les arguments de l'armée    L'ONM : « La période de transition instituée par l'article 102 a engendré un échec total »    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    60 participants à Sidi M'hamed-Benaouda    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Une attitude pour le moins équivoque    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Guerre commerciale : Tarifs douaniers, le "Guerre et Paix" de Donald Trump    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





800 000 peaux de moutons à récupérer
LANCEMENT D'UNE CAMPAGNE DE COLLECTE DURANT L'AID
Publié dans L'Expression le 07 - 08 - 2018

Le but visé par le ministère de l'Industrie et des Mines à travers cette opération est en premier lieu la revalorisation de la filière cuir.
Si le commerce des peaux de moutons avait par le passé, été caractérisé par une certaine dynamique, celle-ci s'est vite tarie au fil de ces dernières années. Et pourtant, les avantages qu'offre le marché de la collecte des enveloppes de ces bêtes fourmillent. Chose qu'ignore une bonne partie de la population.
Afin justement d'inciter les citoyens à prendre conscience de l'importance d'impulser ce commerce, le ministère de l'Industrie et des Mines a annoncé le lancement d'une campagne de collecte des peaux d'ovins, de bovins et de caprins, issues de l'abattage des moutons de l'Aïd El Adha. Le but visé est en premier lieu, la revalorisation de la filière cuir. Le département de l'industrie a précisé dans un communiqué qu'il s'agit de collecter les peaux des bêtes sacrifiées avant de les remettre aux tanneries «pour leur valorisation et utilisation dans l'industrie du cuir, une filière à fort potentiel à l'export». Il est ainsi spécifié qu'on prévoit la collecte de pas moins de 800 000 peaux sur un total de plus de 4 millions d'animaux qui doivent être sacrifiés durant l'Aïd El Adha de cette année. Il est vrai qu'aujourd'hui, rares sont les personnes qui gardent les peaux des moutons après avoir accompli le sacrifice de l'Aïd. Certains les laissent traîner dans leurs cours des semaines durant, sans savoir quoi en faire. D'autres se contentent de les jeter, ignorant qu'ils dépensent par la même occasion des sommes d'argent importantes. Mais pas que ça, car cela vaut aussi pour l'économie du pays qui accuse à son tour de sérieuses pertes financières. La Fédération nationale des textiles et du cuir avait fait état en 2017, d'une perte économique estimée chaque année, après cette fête, à pas moins de 5 millions de dollars (60 milliards de centimes). Cela, à côté des milliers de centaines de dollars qui sont perdus durant toute l'année, avait-on indiqué. Il y a encore lieu de signaler que l'impact de ce phénomène, devenu courant, se répercute négativement sur l'exploitation du secteur du textile.
L'industrie du cuir ne demande qu'à être développée. Aussi, des spécialistes ont fait savoir qu'il est tout à fait possible d'exporter les peaux des bêtes sacrifiées après l'Aïd vers des pays méditerranéens et asiatiques connus pour avoir une empreinte importante dans le développement du marché du cuir.
Par ailleurs, les commerçants les plus avisés se sont saisis de l'occasion, car pour eux, c'est plus qu'une aubaine de trouver des peaux de moutons dans les rues ou parfois même dans les poubelles, pour pouvoir ensuite les écouler auprès des tanneries, à des prix intéressants.
D'un autre côté, de plus en plus d'organisations caritatives voient en la récupération des enveloppes de moutons une manière d'aider les plus démunis à acquérir par exemple des médicaments pour les malades.
En ce qui concerne la campagne de collecte de 800 000 peaux de moutons, le ministère de l'Industrie et des Mines a précisé que «six wilayas pilotes, que sont Alger, Oran, Constantine, Jijel, Sétif et Batna, ont été choisies pour cette première campagne qui sera étendue au reste des wilayas à partir de l'année prochaine». S'agissant des espaces aménagés pour le déroulement de cette opération, on signale que «des sites réservés à l'abattage des bêtes et au stockage des peaux seront aménagés dans chacune de ces wilayas, en plus du reste des abattoirs qui seront mobilisés durant les deux jours de l'Aïd».
Par ailleurs, Le même département a signalé que des comités de wilayas, installés par les walis et pilotés par les directeurs de l'industrie et des mines, ont entamé les préparatifs de cette campagne à travers l'identification des sites de collecte et d'entreposage des peaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.