Tebboune installe la Commission chargée du projet de révision du code électoral    Contrat entre Haddad et un lobbyiste américain: Information judiciaire sur l'affaire des 10 millions de dollars    Automobile: Une plate-forme numérique pour les concessionnaires et les constructeurs    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    En amical: Algérie-Cameroun, le 12 octobre aux Pays-Bas    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Sidi Bel Abbès: Un nouveau chef de daïra et un lourd dossier du logement social    Doutes et politique    Cinq enfants d'une même famille parmi les victimes: Huit morts et deux disparus après le renversement d'une barque    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Kalida Toumi bientôt devant le tribunal de Sidi M'hamed    CORONAVIRUS EN ALGERIE : Benbouzid confirme la véracité des chiffres    LE PHENOMENE EST DE RETOUR : 92 harraga dont 30 Marocains interceptés au large d'Oran    Après la Constitution, une autre mission pour Laraba    POUR FAIRE REUSSIR LE REFERENDUM SUR LA CONSTITUTION : L'ANP fournira tous les efforts    De nouveaux produits interdits a l,importation    Information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    Les contaminations poursuivent leur baisse    Mystérieuse disparition de deux fillettes    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    250 millions de dollars perdus annuellement    Révision de la Constitution: début dimanche de la révision des listes électorales    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Sept morts dans deux attaques    Ce que prévoit le projet de rénovation    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





800 000 peaux de moutons à récupérer
LANCEMENT D'UNE CAMPAGNE DE COLLECTE DURANT L'AID
Publié dans L'Expression le 07 - 08 - 2018

Le but visé par le ministère de l'Industrie et des Mines à travers cette opération est en premier lieu la revalorisation de la filière cuir.
Si le commerce des peaux de moutons avait par le passé, été caractérisé par une certaine dynamique, celle-ci s'est vite tarie au fil de ces dernières années. Et pourtant, les avantages qu'offre le marché de la collecte des enveloppes de ces bêtes fourmillent. Chose qu'ignore une bonne partie de la population.
Afin justement d'inciter les citoyens à prendre conscience de l'importance d'impulser ce commerce, le ministère de l'Industrie et des Mines a annoncé le lancement d'une campagne de collecte des peaux d'ovins, de bovins et de caprins, issues de l'abattage des moutons de l'Aïd El Adha. Le but visé est en premier lieu, la revalorisation de la filière cuir. Le département de l'industrie a précisé dans un communiqué qu'il s'agit de collecter les peaux des bêtes sacrifiées avant de les remettre aux tanneries «pour leur valorisation et utilisation dans l'industrie du cuir, une filière à fort potentiel à l'export». Il est ainsi spécifié qu'on prévoit la collecte de pas moins de 800 000 peaux sur un total de plus de 4 millions d'animaux qui doivent être sacrifiés durant l'Aïd El Adha de cette année. Il est vrai qu'aujourd'hui, rares sont les personnes qui gardent les peaux des moutons après avoir accompli le sacrifice de l'Aïd. Certains les laissent traîner dans leurs cours des semaines durant, sans savoir quoi en faire. D'autres se contentent de les jeter, ignorant qu'ils dépensent par la même occasion des sommes d'argent importantes. Mais pas que ça, car cela vaut aussi pour l'économie du pays qui accuse à son tour de sérieuses pertes financières. La Fédération nationale des textiles et du cuir avait fait état en 2017, d'une perte économique estimée chaque année, après cette fête, à pas moins de 5 millions de dollars (60 milliards de centimes). Cela, à côté des milliers de centaines de dollars qui sont perdus durant toute l'année, avait-on indiqué. Il y a encore lieu de signaler que l'impact de ce phénomène, devenu courant, se répercute négativement sur l'exploitation du secteur du textile.
L'industrie du cuir ne demande qu'à être développée. Aussi, des spécialistes ont fait savoir qu'il est tout à fait possible d'exporter les peaux des bêtes sacrifiées après l'Aïd vers des pays méditerranéens et asiatiques connus pour avoir une empreinte importante dans le développement du marché du cuir.
Par ailleurs, les commerçants les plus avisés se sont saisis de l'occasion, car pour eux, c'est plus qu'une aubaine de trouver des peaux de moutons dans les rues ou parfois même dans les poubelles, pour pouvoir ensuite les écouler auprès des tanneries, à des prix intéressants.
D'un autre côté, de plus en plus d'organisations caritatives voient en la récupération des enveloppes de moutons une manière d'aider les plus démunis à acquérir par exemple des médicaments pour les malades.
En ce qui concerne la campagne de collecte de 800 000 peaux de moutons, le ministère de l'Industrie et des Mines a précisé que «six wilayas pilotes, que sont Alger, Oran, Constantine, Jijel, Sétif et Batna, ont été choisies pour cette première campagne qui sera étendue au reste des wilayas à partir de l'année prochaine». S'agissant des espaces aménagés pour le déroulement de cette opération, on signale que «des sites réservés à l'abattage des bêtes et au stockage des peaux seront aménagés dans chacune de ces wilayas, en plus du reste des abattoirs qui seront mobilisés durant les deux jours de l'Aïd».
Par ailleurs, Le même département a signalé que des comités de wilayas, installés par les walis et pilotés par les directeurs de l'industrie et des mines, ont entamé les préparatifs de cette campagne à travers l'identification des sites de collecte et d'entreposage des peaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.