ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Netanyahu frappe et pleure
NOUVELLE AGRESSION ISRAELIENNE CONTRE LA SYRIE
Publié dans L'Expression le 22 - 01 - 2019

Parmi les objectifs visés, des «sites de stockage de munitions, un site situé sur l'aéroport international de Damas, un site de renseignement et un camp d'entraînement militaire» attribués pour soutenir la thèse israélienne à la force Al Qods.
Prétextant comme à son habitude un supposé «tir de missile sol-sol des Iraniens», Israël a annoncé avoir frappé, tôt hier, des positions du régime en Syrie, bombardements qui ont tué onze combattants dont deux syriens, selon une ONG. L'agence de presse syrienne Sana, citant une «source militaire», a indiqué que la défense anti-aérienne syrienne avait riposté dans la nuit de dimanche à lundi à des tirs de missiles contre la Syrie, après des frappes israéliennes menées dimanche dans la journée dans le sud du pays. L'armée russe, alliée du régime syrien, a aussi confirmé que des frappes israéliennes avaient touché la Syrie. Selon elle, quatre soldats syriens ont été tués et six blessés. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a donné pour sa part un bilan de 11 combattants tués dont au moins deux syriens. «Hier (dimanche), la force iranienne Al Qods (des Gardiens de la révolution iranienne, une unité d'élite de l'armée) opérant en territoire syrien a lancé un missile sol-sol depuis le territoire syrien» vers le Golan, a affirmé l'armée israélienne dans un communiqué. Avec ce tir, l'Iran «offre de nouveau une preuve irréfutable de ses intentions réelles de s'enraciner en Syrie, ce qui menace l'Etat d'Israël et la stabilité régionale», ajoute l'armée israélienne pour tenter de justifier ses agressions continuelles en Syrie, comme lors de l'attaque masquée derrière des avions russes qui a entrainé la destruction d'un appareil avec à son bord quinze officiers russes.»En réponse à l'attaque, pendant la nuit, les avions de combat de l'armée ont attaqué des sites militaires de la force iranienne Al Qods en Syrie et des batteries syriennes de défense aériennes», a-t-elle ainsi indiqué, reconnaissant implicitement ses véritables objectifs.Parmi les objectifs visés, des «sites de stockage de munitions, un site situé sur l'aéroport international de Damas, un site de renseignement et un camp d'entraînement militaire» attribués pour soutenir la thèse israélienne à la force Al Qods. Pendant les frappes, «des dizaines de missiles syriens sol-air ont été lancés (...), et plusieurs batteries de défense aériennes des forces armées syriennes ont été attaquées», a reconnu l'armée sioniste.L'agence Sana cite par ailleurs une «source militaire» qui évoque des «frappes soutenues» avec «des salves successives de missiles guidés». La défense anti-aérienne a réussi à intercepter «les missiles ennemis et détruit la plupart avant qu'ils ne touchent leurs cibles», selon Sana. Depuis 2013, l'armée israélienne a effectué en Syrie des centaines de frappes aériennes contre des objectifs militaires et contre des armements. Mais il est rare qu'Israël confirme publiquement avoir mené des frappes en Syrie.»Nous avons une politique bien établie: saper l'enracinement de l'Iran en Syrie et nuire à quiconque tente de nous nuire», a déclaré dimanche aux journalistes le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'un déplacement au Tchad.
Une semaine auparavant, M.Netanyahu avait reconnu que l'aviation israélienne avait effectué deux jours plus tôt un raid contre des «entrepôts d'armes» dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas, une rare confirmation de la part d'un responsable israélien. Certains analystes estiment que le Premier ministre et d'autres responsables israéliens s'expriment plus ouvertement à propos des agressions contre la Syrie afin d'accroître la crédibilité de Netanyahu sur le plan sécuritaire à l'approche des élections législatives du 9 avril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.