Le sultan-chameau qui ne voit pas sa bosse !    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'AIE pessimiste pour 2020 et 2021    Ouverture de parcs d'attractions... inexistants    L'Union européenne se dit "préoccupée"    La Palestine accuse Abu Dhabi de trahison    FLN: L'accord de "normalisation" entre les EAU et Israël, un coup dans le dos de la cause palestinienne    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Attia confirme sa candidature    Abeid testé positif à la Covid-19    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Cures thermales, cure corona    15 hectares détruits chaque jour à Tizi Ouzou    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    DimaJazz présent malgré les obstacles    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Rififi chez le Doyen    Cour de Tiaret : Le président et le procureur général installés    Industrie : L'Eniem augmentera le taux d'intégration d'une gamme de ses produits à 70%    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    E-learning... l'inévitable saut vers l'école du futur    On vous le dit    Tlemcen : Coupures répétées de courant    JSM Béjaïa : Bouledjloud convoque une AG des actionnaires    NC Magra : Le président Bennacer réclame une société nationale    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    UNE DIVISION CERTIFIEE    Être «Président» !    Entré en service: La wilaya attend beaucoup du 5e boulevard périphérique    Deux blessés dans un accident de la route    Agressions, trafic de drogue et le reste    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Signaux d'alarme    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    Bouira: Le procureur général et la présidente de la Cour installés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Macron salue la décision de Bouteflika
ALORS QUE LA PRESSE FRANÇAISE EST SUSPICIEUSE
Publié dans L'Expression le 13 - 03 - 2019


Le président français lors de sa visite en Algérie
Je pense que c'est un signe de maturité» et «nous ferons tout pour accompagner l'Algérie dans cette transition avec amitié et avec respect».
C'est dans le sillage de son périple est-africain, entamé lundi dernier, que le président français Emmanuel Macron s'est exprimé sur la décision du président algérien Abdelaziz Bouteflika de renoncer à un cinquième mandat. Il a ainsi salué, à Djibouti, la décision du président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat et a appelé à «une transition d'une durée raisonnable». «Je salue la décision du président Bouteflika, qui signe une nouvelle page» de l'histoire algérienne, a déclaré le chef de l'Etat français au cours d'une conférence de presse avec son homologue djiboutien Ismaïl Omar Guelleh «Je salue la dignité avec laquelle la population, en particulier la jeunesse algérienne, a su exprimer ses espoirs, sa volonté de changement, ainsi que le professionnalisme des forces de sécurité», a déclaré Emmanuel Macron. Rebondissant sur la conférence nationale inclusive annoncée et devant précéder l'élection, Emmanuel Macron a souhaité que cette conférence puisse s'organiser dans «les prochaines semaines et les prochains mois». afin qu'elle débouche sur une «transition d'une durée raisonnable». «Je pense que c'est un signe de maturité» et «nous ferons tout pour accompagner l'Algérie dans cette transition avec amitié et avec respect», a-t-il ajouté. «La France exprime l'espoir qu'une nouvelle dynamique à même de répondre aux aspirations profondes du peuple algérien puisse s'engager rapidement», avait déjà réagi lundi soir le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.
La presse française a également fait écho au report de l'élection présidentielle prévue pour le 18 avril prochain. Le Monde, de ce 12 mars, consacre son éditorial à la décision historique du Président Bouteflika: «Le régime algérien ne réalise pas qu'en formulant des concessions tardives et insuffisantes, il a déjà perdu la partie. Il paie aujourd'hui son refus de laisser émerger des figures susceptibles de rénover le système» estime, le journal «De retour chez lui, le président Bouteflika a sorti sa deuxième carte. Cette fois, il renonce à un cinquième mandat, annonce le report de l'élection présidentielle et entend procéder directement à l'étape proposée précédemment, celle d'une conférence nationale inclusive» rappelle le journal qui estime qu'il «est déjà trop tard.»
Les journaux français se sont réjouit des «annonces démocratiques» du président algérien Abdelaziz Bouteflika qui a renoncé à briguer un cinquième mandat, mais appelaient à la «vigilance» contre un éventuel «leurre» destiné à faire gagner du temps au chef de l'Etat cible d'une contestation sans précédent.
Les annonces de M. Bouteflika constituent une «première victoire» pour les manifestants, note Libération qui réserve sa pleine «une» à la lettre à son peuple du chef de l'Etat algérien. «S'il tient parole, si cette lettre s'applique complètement, Abdelaziz Bouteflika, quittant son costume d'Ubu immobile, se rapprochera des bâtisseurs de la liberté, tel un Gorbatchev ou un De Klerk arabe», écrit Laurent Joffrin. Mais, conseille l'éditorialiste: «Que cette mobilisation pacifique ne s'arrête pas, quitte à prendre des formes nouvelles, pour s'assurer, avec une sourcilleuse vigilance, que cette extraordinaire promesse ne reste pas lettre morte.» En «une», Le Figaro annonce que «l'Algérie tourne la page de Bouteflika». Son éditorialiste Arnaud de La Grange ne cache pourtant pas sa méfiance. «Ce feu d'artifice d'annonces démocratiques suffira-t-il à apaiser la crise? Ne sera-t-il qu'un leurre scintillant dans le ciel d'Alger, vite noyé dans le brouillard politicien?», se demande-t-il avant d'appeler aussi les manifestants à la «vigilance».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.