Le président turc achève sa visite en Algérie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    Tribunal de Mostaganem: 35 personnes accusés dans des affaires de corruption    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    L'évaluation, une exigence stratégique    L'Opep (plus) confrontée à de nouvelles incertitudes    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Le autorités poursuivent leur répression meurtrière    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Hirak : discuter pour être indiscutable    Les jours de Mellal seraient comptés…    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    "J'ai chargé mon avocat de défendre mes droits"    Les Algériennes en regroupement à Alger    «Nous allons porter plainte contre tout complice avec l'occupation marocaine»    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    Comment faire pour avoir un côlon en bonne santé    Les fruits et légumes que vous ne devez pas éplucher    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Noredine Chegrane expose son "Hommage au jazz"    Aux origines "de la dérive religieuse"    L'œuvre "Le Fils du pauvre" revisitée par Ali et Faïza Feraoun    Attatba (Tipasa) : La sourde oreille à la détresse des élus de la commune    Négrine (Tébessa) : Trois nouveaux gardiens pour sécuriser la Mosaïque découverte    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Erdogan à Alger: Convergence sur la Libye et des promesses pour les affaires    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Mouvement dans le corps des walis    Tizi Ouzou: Une laiterie fermée suite à l'apparition d'une bactérie    Dans le cadre d'une convention de jumelage: Des spécialistes de l'EHU dans les hôpitaux de Tiaret    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    Le Président Tebboune procède à un mouvement partiel dans le corps des walis et walis délégués    Lien entre le melhoun et l'écriture de l'histoire    Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Pour une conférence nationale indépendante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une mesure qui inquiète le Pentagone et la CIA
WASHINGTON QUALIFIE DE «TERRORISTES» LES GARDIENS DE LA REVOLUTION
Publié dans L'Expression le 07 - 04 - 2019


Les Etats-Unis vont placer les Gardiens de la Révolution iraniens sur sa liste des organisations «terroristes», une décision qui augmenterait considérablement la pression sur cette force paramilitaire, rapporte le Wall Street Journal vendredi. Le journal assure, citant des membres de l'administration américaine sous couvert d'anonymat, que Washington annoncera sa décision lundi. Le corps des Gardiens de la Révolution islamique (Pasdaran) est une armée créée en 1979 dans le but de protéger la Révolution islamique iranienne des menaces étrangères et intérieures. Leur poids politique et économique est considérable en Iran. Leur unité d'élite, la force El Qods, est une branche extérieure qui soutient les forces alliées de l'Iran dans la région, comme les troupes syriennes du président Bachar al-Assad ou le Hezbollah au Liban. Le gouvernement américain a déjà imposé en 2018 d'importantes sanctions économiques contre les Gardiens de la Révolution. Sous cette désignation d'organisation «terroriste», chaque ressortissant ou entreprise américaine faisant affaire avec les Gardiens de la Révolution serait susceptible d'être sanctionné par Washington. Selon le Wall Street Journal, l'armée et la CIA auraient des doutes sur l'efficacité de cette mesure, très symbolique. Le Pentagone et la CIA s'inquièteraient notamment des répercussions sur les troupes américaines déployées dans la région.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.