Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Renforcer la recherche scientifique    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Modeste engouement    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Le Président biélorusse souligne le devoir d'aider les réfugiés en difficulté    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Faible participation, pas d'incidents    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    Les Algériens offusqués    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    La France a mal à l'outre-mer    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Parlement, basé dans l'est, s'installe à Benghazi
Publié dans L'Expression le 14 - 04 - 2019

Le Parlement libyen basé à Tobrouk, dans l'est de la Libye, depuis son élection en 2014, s'est installé hier à Benghazi, autre ville orientale du pays, où il a tenu une session. Maintenu en «séance ouverte» malgré la fin de sa mandature, ce Parlement avait dû se réfugier dans l'est du pays, tenu d'une main de fer par le maréchal Khalifa Haftar, après qu'une coalition de milices, «Fajr Libya», s'était emparée de la capitale Tripoli (ouest).
A l'image du pays, les députés sont divisés entre les pro-Haftar, comme le président de la Chambre des représentants Aguila Salah, et ceux qui lui sont hostiles et qui boycottent les travaux parlementaires. A l'ouverture de la première session à Benghazi, M. Salah a salué l'offensive menée par le maréchal Haftar contre la capitale libyenne contrôlée, selon lui, par «les groupes terroristes et les hors-la-loi». «On ne peut parler de processus politique pour ramener la stabilité en Libye qu'après s'être débarrassé des groupes terroristes», a-t-il martelé lors d'un discours.«Nous irons aux urnes une fois que les milices auront déposé leurs armes», a-t-il poursuivi.
La communauté internationale reconnait le Parlement basé dans l'est mais pas le gouvernement d'Abdallah al-Theni, issu de cette assemblée et basé également dans cette région orientale. Elle soutient depuis fin 2015 un autre exécutif, le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, issu d'un accord politique interlibyen, en décembre 2015, parrainé par l'ONU et basé à Tripoli.
L'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée du maréchal Haftar mène depuis le 4 avril une offensive brutale pour tenter de s'emparer de la capitale.
Le maréchal Haftar espère étendre son emprise sur l'ouest de ce pays pétrolier, alors qu'il contrôle déjà l'est et une grande partie du sud, mais il se heurte aux forces loyales au GNA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.