223 ressortissants étrangers arrêtés lors des marches populaires    Mali: le processus de paix entre dans une nouvelle phase de stabilisation    ENIEM: arrêt technique des activités le 2 février prochain pour contraintes financières    Le camembert Tassili n'est pas contaminé : La laiterie de Draa Ben Khedda nous écrit    Goudjil refuse d'entériner le départ de Bensalah    Juventus : Can d'accord avec Dortmund !    GENERAL-MAJOR SAID CHENGRIHA : ‘'L'armée déterminée à soutenir les démarches du Président''    LES ENSEIGNANTS DU PRIMAIRE MAINTIENNENT LA PRESSION : Le ministère s'engage à affronter la situation    ILS ONT CIBLE PLUS DE 10 VEHICULES : Deux voleurs quinquagénaires arrêtés à Mascara    ORAN : Saisie de 12 quintaux de viandes blanches avariées    Mettre en place des mécanismes de traduction des textes de théâtre algérien    «Il y a beaucoup d'argent pour les collectivités locales»    France : les actes antimusulmans ont augmenté de moitié    HRW dénonce la poursuite de la répression    Le meurtrier interjette appel    Abdelmadjid Tebboune au MDN    Boxe/Championnats arabes : avec 12 médailles dont 5 en or    "C'est le moment de trouver un nouveau président pour la JSK"    Mouaki rejoint l'ES Sahel    CRB-CABBA décalé au lundi 3 février    Les étudiants fidèles au "22 février"    Les entreprises publiques ont boudé l'événement    Des acheteurs allemands chez des fournisseurs algériens    Un nouveau système d'information pour la douane    Fermeture dans la nuit de mardi à vendredi minuit    Cinq pays au 10e Festival international du théâtre de Béjaïa    ACTUCULT    Lumières sur un super-héros, très secret et réel    Une foire internationale de la production à Alger proposée par l'Union arabe    Hand/Tournoi de qualification olympique: l'Algérie débutera face à la Slovénie    Zitouni exhorte les jeunes à l'unité pour faire avancer l'Algérie    El-Bayadh: Le logement passé au peigne fin    Selon le Professeur Tahar Ryan: «Le système de santé est malade»    Oran: Le procès de Kaddour Chouicha de nouveau reporté    Oum El Bouaghi: Deux morts dans le crash d'un avion militaire    Les étudiants toujours mobilisés    JS Kabylie: Yamen Zelfani nouvel entraîneur    Coronavirus: Le président ordonne le rapatriement des Algériens établis à Wuhan    La pointe extrême du singulier    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Le parc d'attraction rouvre ses portes    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'égypte plaide pour "une solution africaine"
SOMMET DE L'UA
Publié dans L'Expression le 24 - 04 - 2019

L'égypte accueillait hier deux sommets africains pour évoquer en urgence les crises au Soudan et en Libye, sur fond de crainte d'un débordement des troubles au-delà des frontières. Ces réunions, sous la houlette du chef de l'état égyptien Abdel Fattah al-Sissi, président en exercice de l'Union africaine (UA), sont les premières de dirigeants africains sur ces questions. Le sommet sur le Soudan a commencé en premier, selon la présidence égyptienne. M. Sissi s'est réuni avec ses homologues Idriss Déby (Tchad), Ismaïl Omar Guelleh (Djibouti), Paul Kagame (Rwanda), Denis Sassou-Nguesso (Congo), Mohamed Abdullahi Mohamed (Somalie) et Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud). Un autre sommet sur la Libye devait réunir autour du chef de l'état égyptien les présidents du Rwanda et d'Afrique du Sud ainsi que celui du Congo, M. Sassou-Nguesso, également président de la commission sur la Libye à l'UA, selon la présidence. Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, assistait aux deux rencontres, de même que des responsables éthiopien, sud-soudanais, ougandais, kényan et nigérian. Hier, lors d'une rencontre avec le président sud-africain avant le sommet, M. al-Sissi a souligné la nécessité de trouver une «solution africaine» aux crises dans le continent et réaffirmé le soutien de l'égypte «aux choix du peuple soudanais» en soulignant la nécessité de «préserver les institutions». La veille,
M. al-Sissi avait reçu Aboubaker Moustafa, le nouveau chef du Service national de renseignement et de sécurité soudanais (NISS), un organe qui avait été accusé d'avoir mené aux premiers mois de la contestation la répression contre les manifestants ayant fait plus de 60 morts et des centaines de blessés depuis le 19 décembre. Dans la capitale soudanaise, les manifestants restent mobilisés devant le QG de l'armée pour réclamer au Conseil militaire de transition de transférer le pouvoir à une autorité civile. En réponse, le Conseil de transition a affirmé lundi qu'»une proposition» des chefs de la contestation était «en cours d'examen, avec d'autres idées venant d'autres forces politiques» et qu'il «communiquera avec chacun pour parvenir à un terrain d'entente».
L'UA a menacé le 15 avril de suspendre le Soudan si l'armée ne quittait pas le pouvoir d'ici 15 jours, au profit d'une «autorité politique civile». La réunion sur la Libye a abordé, elle, «les moyens de relancer le processus politique ainsi que l'élimination du terrorisme», toujours selon la présidence égyptienne. Plus de 254 personnes dont des civils ont péri dans les violences, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a multiplié les mises en garde contre un «embrasement généralisé».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.