Constitution: les animateurs de la campagne insistent sur l'importance d'aller voter en masse    Anniversaire de la Guerre de libération: le Musée central de l'armée abrite un programme riche    Message du Président Tebboune à l'occasion de la Journée nationale de la presse    CPA: lancement inaugural de la finance islamique ce dimanche    Boukadoum prend part à la 16e réunion des ministres des AE du Dialogue 5+5    Le projet d'amendement constitutionnel nécessite un "avis consensuel"    Impératif de coordonner les efforts des journalistes algériens et sahraouis pour le droit à l'expression    Ouverture de plus de 91 000 postes d'emploi en 2021    Classement Fifa: l'Algérie gagne cinq places    Arsenal: Özil, la mise au point d'Arteta    Coronavirus : 266 nouveaux cas, 136 guérisons et 8 décès    Manchester City: Fernandinho absent au moins un mois    Mawlid: une campagne de sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    Donald Trump a un compte bancaire en Chine    Nouvelles législatives en décembre    "Les alertes de l'ONS auraient dû interpeller Sonatrach"    "La dévaluation du dinar est inévitable"    Prison ferme, relaxes et condamnations avec sursis    Banouh libéré de la JSK à moindre coût    Le stage de l'EN interrompu à cause de la Covid-19    Vers une dérogation pour le club amateur    Lourdes peines pour Oulmi et Ouyahia    "LE RECUL DU MULTILATERALISME A FAVORISE LA MULTIPLICATION DES CRISES" Aujourd'hui, dans    Une rentrée presque normale à Alger    Atelier scientifique sur les glissements de terrain    LES VERITES AMÈRES D'UNE ENSEIGNANTE    Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats    Des actrices unissent leurs voix contre les féminicides    Lire délivre    Une rentrée adaptée au contexte sanitaire    Macron et l'arabe    «Le sigle FLN doit être restitué au peuple»    La liberté dans le respect de l'autre    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Musulmans de France, tous coupables ?    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'égypte plaide pour "une solution africaine"
SOMMET DE L'UA
Publié dans L'Expression le 24 - 04 - 2019

L'égypte accueillait hier deux sommets africains pour évoquer en urgence les crises au Soudan et en Libye, sur fond de crainte d'un débordement des troubles au-delà des frontières. Ces réunions, sous la houlette du chef de l'état égyptien Abdel Fattah al-Sissi, président en exercice de l'Union africaine (UA), sont les premières de dirigeants africains sur ces questions. Le sommet sur le Soudan a commencé en premier, selon la présidence égyptienne. M. Sissi s'est réuni avec ses homologues Idriss Déby (Tchad), Ismaïl Omar Guelleh (Djibouti), Paul Kagame (Rwanda), Denis Sassou-Nguesso (Congo), Mohamed Abdullahi Mohamed (Somalie) et Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud). Un autre sommet sur la Libye devait réunir autour du chef de l'état égyptien les présidents du Rwanda et d'Afrique du Sud ainsi que celui du Congo, M. Sassou-Nguesso, également président de la commission sur la Libye à l'UA, selon la présidence. Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, assistait aux deux rencontres, de même que des responsables éthiopien, sud-soudanais, ougandais, kényan et nigérian. Hier, lors d'une rencontre avec le président sud-africain avant le sommet, M. al-Sissi a souligné la nécessité de trouver une «solution africaine» aux crises dans le continent et réaffirmé le soutien de l'égypte «aux choix du peuple soudanais» en soulignant la nécessité de «préserver les institutions». La veille,
M. al-Sissi avait reçu Aboubaker Moustafa, le nouveau chef du Service national de renseignement et de sécurité soudanais (NISS), un organe qui avait été accusé d'avoir mené aux premiers mois de la contestation la répression contre les manifestants ayant fait plus de 60 morts et des centaines de blessés depuis le 19 décembre. Dans la capitale soudanaise, les manifestants restent mobilisés devant le QG de l'armée pour réclamer au Conseil militaire de transition de transférer le pouvoir à une autorité civile. En réponse, le Conseil de transition a affirmé lundi qu'»une proposition» des chefs de la contestation était «en cours d'examen, avec d'autres idées venant d'autres forces politiques» et qu'il «communiquera avec chacun pour parvenir à un terrain d'entente».
L'UA a menacé le 15 avril de suspendre le Soudan si l'armée ne quittait pas le pouvoir d'ici 15 jours, au profit d'une «autorité politique civile». La réunion sur la Libye a abordé, elle, «les moyens de relancer le processus politique ainsi que l'élimination du terrorisme», toujours selon la présidence égyptienne. Plus de 254 personnes dont des civils ont péri dans les violences, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a multiplié les mises en garde contre un «embrasement généralisé».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.