Les algérois manifestent malgré la répression    Campagne de circoncision collective    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Le rebond économique mondial compromis par la guerre commerciale    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Man United prêt à proposer un salaire conséquent à De Ligt    Real : Les supporteurs veulent Mbappé plutôt que Neymar    Le Gabon nomme son nouveau sélectionneur    VENDREDI 14ème : Une transition pour rouvrir l'espace-nation algérien obstrué    Un élément de soutien aux groupes terroristes arrêté à Tlemcen    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Cher futur Président, je te veux…    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    Scrutin présidentiel : «Rejet populaire»    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Le trip de l'amour et ses revers    La presse a toujours été le souffre-douleur des régimes…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Les députés FLN tentent la manière forte    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Le duel jusqu'au bout !    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le temps des décomptes
LIMOGEAGE DE OULD KADDOUR, P-DG DE SONATRACH
Publié dans L'Expression le 25 - 04 - 2019

Le limogeage de Abdelmoumene Ould Kaddour, le P-DG de Sonatrach, sonne comme un prélude d'une sérieuse enquête judiciaire sur les grosses affaires de cette première entreprise nationale. Il est évident que ce limogeage ouvrira la voie à d'autres décisions aussi importantes que décisives dans le but de mettre la lumière sur les interminables scandales de la Sonatrach et le puissant réseau de mafieux qui a réduit ce fleuron en une espèce d'image hideuse aux yeux de l'opinion et les milieux d'affaires et économiques au niveau international. Ould Kaddour est un personnage ombrageux, il est le reflet du «mystère» algérien quant à un responsable au parcours controversé et douteux à plus d'un titre. Ce personnage est impliqué dans des affaires lourdes qui ont causé au Trésor public une véritable saignée. L'affaire BRC qui a été étouffée par ceux qui voyaient le danger venir de par les implications gravissimes de hauts dignitaires du régime qui ont fait de ce joint-venture algéro-américain une véritable affaire de détournement de deniers publics qui n'a pas d'égal dans les grands scandales qui ont caractérisé la scène politico-économique du pays depuis l'indépendance. L'affaire Khalifa, même si c'est une affaire gravissime, l'affaire BRC est la plus grande affaire d'arnaque qui a mis l'économie nationale à terre en général et la Sonatrach en particulier.
Le nom de Ould Kaddour est toujours associé à celui de Chakib Khelil, les accointances sont avérées, étant donné qu'ils appartiennent à un même lobby américain. Ould Kaddour est aussi le personnage qui a été condamné par la justice dans une affaire d'espionnage «divulgation d'informations classées secret défense». Le scandale de BRC avait connu des interpellations massives de cadres dudit joint-venture, mais Chakib Khelil qui voyait son tour arrivé, a fait démanteler BRC pour ne laisser aucune traçabilité quant à son implication dans cette affaire en sa qualité de ministre de l'Energie qui a assisté à la création de ce joint-venture qui excellait dans la surfacturation et le transfert douteux des sommes apocalyptiques vers les banques étrangères.
La condamnation de Ould Kaddour à 5 ans de réclusion criminelle ferme n'a pas tardé pour qu'elle soit réduite à 26 mois et se voir bénéficier d'un acquittement pur et simple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.