Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Des conditions d'hébergement lamentables    Man City : Mahrez toujours remonté contre Leicester    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    APN : Loukal met en avant l'importance de l'amendement de la loi organique relative aux lois de Finances    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    Asphyxie au monoxyde de carbone à Constantine: hausse du nombre d'interventions des secours    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    CNAC de Sétif: financement depuis janvier dernier de 122 projets    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Trois Palestiniens tués et 470 blessés en octobre    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Les écoles primaires paralysées hier    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Une année de réclusion avec 6 mois de sursis à l'encontre de 21 détenus pour atteinte à l'unité nationale    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    Mascara: Deux frères tués dans un accident de la route    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    Contrôle des changes: La note de la Banque d'Algérie fait toujours jaser    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    26 wilayas au salon des arts plastiques    Les équilibres généraux et l'organisation de l'économie Des contraintes et des exigences pour la prochaine étape de développement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Six mois de prison requis contre "Spécifique"    Création d'un fichier national des hooligans    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rahabi appelle à accélérer le processus
TRANSITION POUR UNE SORTIE DE CRISE
Publié dans L'Expression le 25 - 04 - 2019

Selon lui, les contours de cette transition seront définis par le pouvoir, le commandement de l'armée, l'opposition et l'élite.
Pas de temps à perdre. La situation de crise que traverse le pays doit déboucher sur une issue. L'ancien ministre de la Communication, Abdelaziz Rahabi, a plaide pour l'accélération du processus de transition qui sera mené par toutes les parties. «Nous avons tous des offres pour sortir de cette impasse politique émanant du pouvoir, du commandement de l'armée, de l'opposition et de l'élite. Il faut voir comment converger tout cela et faire asseoir tout ce monde autour d'une table», a déclaré hier Rahabi sur les ondes de la Chaîne 3 de la radio algérienne. Ce diplomate a relevé «l'impératif d'accélérer le processus pour mettre fin à l'impasse politique qui s'aggrave, en l'absence de perspectives». L'invité de la radio regrette l'absence d'un dialogue sérieux entre les différents acteurs politiques autour de la question de la transition pour sortir le pays de la situation d'impasse. «Jusqu'à maintenant, il n'y pas eu une seule offre de dialogue sérieuse proposant un agenda, des conditions et des modalités pour sortir le pays de l'impasse», a-t-il déploré. Rahabi estime que les choses ne peuvent pas durer ainsi. Selon lui, il y a une réalité qu'on ne peut pas ignorer, à savoir le refus du chef de l'état par le peuple. «Nous avons un sérieux problème avec un chef d'état, en raison de son rejet par le peuple et l'opposition, et par le fait qu'il ne peut prétendre valablement organiser la transition qui a toutes les chances de ne pas aboutir, encore moins l'élection présidentielle prévue le 4 juillet», a-t-il mentionné. L'ancien ministre a clairement déclaré que les citoyens algériens, mobilisés depuis le 22 février dernier, «veulent changer la nature du régime, entrer dans la démocratie, combattre la corruption et contrôler la richesse publique». «C'est un programme éminemment politique, qui devrait servir aussi bien le gouvernement, le commandement de l'armée que l'opposition», a-t-il ajouté. Concernant l'appel à l'application des articles 7 et 8 de la Constitution, Rahabi a estimé que «c'est un faux débat qui a fait perdre beaucoup de temps à l'Algérie. Pendant 7 ans, nous étions otages de la santé de l'ancien président de la République et aujourd'hui, nous sommes otages de l'article 102 de la Constitution qui bloque tout effort d'innovation, de discussion et de recherche de solution négociée».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.