Covid-19: le ministère de l'Agriculture distingue les ingénieurs agronomes    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sit-in du PT empêché
LES FORCES DE L'ORDRE ONT INVESTI LA GRANDE POSTE
Publié dans L'Expression le 19 - 05 - 2019

Les militants et sympathisants espèrent en sa libération
Le comité national de soutien à la libération de Louisa Hanoune prévoit d'organiser demain un sit-in devant le tribunal militaire de Blida au moment où se déroulera son audience.
Le rassemblement auquel a fait appel, hier, le Parti des travailleurs au niveau de la Grande Poste pour réclamer la libération de sa secrétaire générale, Louisa Hanoune, a été empêché. Les forces de l'ordre qui avaient, dès le départ, annoncé la couleur, n'ont pas toléré cette action qui se voulait pourtant pacifique. Bien avant 11 h, les forces de l' ordre ont investi les lieux empêchant les militants de rejoindre les escaliers de la Grande Poste, un lieu devenu depuis le 22 février dernier un symbole de la révolution populaire. Malgré la détermination des militants à maintenir leur rassemblement, les forces antiémeute ont fini par chasser la foule une demi-heure après. Des heurts ont failli éclater entre les militants et les sympathisants de Louisa Hanoune et les forces de l'ordre. Fort heureusement, les militants n'ont pas fait dans la provocation. «C'est très grave ce qui se passe aujourd'hui, des forces de l'«ordre qui encerclent des militants venus demander pacifiquement la libération d'un détenu politique» déplore Ramdane Youcef Taâzibt. Le comité national de soutien à la libération de Louisa Hanoune a vu la présence de plusieurs sympathisants et des citoyens à l'instar des militants du parti. Les manifestants ont réclamé la libération immédiate de la secrétaire générale Louisa Hanoune. «La place de Louisa Hanoune n'est pas en prison mais avec le mouvement populaire», a soutenu Taâzibt qui a appelé à l'incarcération des voleurs et des pilleurs des richesses du pays et non pas les militants. «Ceux qui suivent l'actualité politique savent que Louisa Hanoune a été emprisonnée de manière arbitraire et c'est une injustice pure et simple suite à ses déclarations politiques», a-t-il tenu à expliquer devant l'assistance. Nadia Chouitem militante du PT regrette pour sa part l'attitude des forces de l'ordre. «C'est la répression qui se met en route», a-t-elle affirmé. «Le militantisme est devenu un crime», s'insurge de son côté une sympathisante et membre du comité de soutien. Maître Salah Debouz a jugé injuste l'incarcération de Louisa Hanoune. «L'article 123 du Code de procédures pénales prévoit que les prévenus doivent être libres même pendant leur période d'instruction et l'article 123 bis donne des exceptions quand il y a des faits graves et pas des accusations graves ce qui n'est pas le cas de Louisa Hanoune», a-t-il clarifié en guise de lever toute ambiguïté. Selon lui, «il y a une exagération de la détention provisoire qui avoisine ou dépasse 50% des détenus en Algérie ce qui est très grave et signifie qu'il y a un abus». Par ailleurs, le comité de soutien pour la libération de Louisa Hanoune connaît une large adhésion des militants et des citoyens ainsi que des personnalités politiques. «Nous remercions tous les partis, associations et personnalités politique ainsi que les citoyens qui ont soutenu notre cause», a affirmé Taâzibt qui précise que des comités de soutien ont été créés au niveau des quarante-huit wilayas du pays. L'élan de solidarité avec Louisa Hanoune a dépassé les frontières. Des actions de soutien et des pétitions ont été signées même par de nombreuses personnalités politiques en Europe et en Amérique latine. Selon Taâzibt, un millier de personnalités politiques de tous bords ont manifesté leur solidarité et ont appelé à la libération de la secrétaire générale du Parti des travailleurs. Les militants et sympathisants espèrent en la libération de Louisa Hanoune ce lundi. En cas de poursuite de sa détention, le comité de soutien compte multiplier ses actions à travers le pays pour exiger sa libération. Le comité prévoit même de tenir un sit-in demain devant le tribunal militaire de Blida au moment où se déroulera l'audience.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.