La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sit-in du PT empêché
LES FORCES DE L'ORDRE ONT INVESTI LA GRANDE POSTE
Publié dans L'Expression le 19 - 05 - 2019

Les militants et sympathisants espèrent en sa libération
Le comité national de soutien à la libération de Louisa Hanoune prévoit d'organiser demain un sit-in devant le tribunal militaire de Blida au moment où se déroulera son audience.
Le rassemblement auquel a fait appel, hier, le Parti des travailleurs au niveau de la Grande Poste pour réclamer la libération de sa secrétaire générale, Louisa Hanoune, a été empêché. Les forces de l'ordre qui avaient, dès le départ, annoncé la couleur, n'ont pas toléré cette action qui se voulait pourtant pacifique. Bien avant 11 h, les forces de l' ordre ont investi les lieux empêchant les militants de rejoindre les escaliers de la Grande Poste, un lieu devenu depuis le 22 février dernier un symbole de la révolution populaire. Malgré la détermination des militants à maintenir leur rassemblement, les forces antiémeute ont fini par chasser la foule une demi-heure après. Des heurts ont failli éclater entre les militants et les sympathisants de Louisa Hanoune et les forces de l'ordre. Fort heureusement, les militants n'ont pas fait dans la provocation. «C'est très grave ce qui se passe aujourd'hui, des forces de l'«ordre qui encerclent des militants venus demander pacifiquement la libération d'un détenu politique» déplore Ramdane Youcef Taâzibt. Le comité national de soutien à la libération de Louisa Hanoune a vu la présence de plusieurs sympathisants et des citoyens à l'instar des militants du parti. Les manifestants ont réclamé la libération immédiate de la secrétaire générale Louisa Hanoune. «La place de Louisa Hanoune n'est pas en prison mais avec le mouvement populaire», a soutenu Taâzibt qui a appelé à l'incarcération des voleurs et des pilleurs des richesses du pays et non pas les militants. «Ceux qui suivent l'actualité politique savent que Louisa Hanoune a été emprisonnée de manière arbitraire et c'est une injustice pure et simple suite à ses déclarations politiques», a-t-il tenu à expliquer devant l'assistance. Nadia Chouitem militante du PT regrette pour sa part l'attitude des forces de l'ordre. «C'est la répression qui se met en route», a-t-elle affirmé. «Le militantisme est devenu un crime», s'insurge de son côté une sympathisante et membre du comité de soutien. Maître Salah Debouz a jugé injuste l'incarcération de Louisa Hanoune. «L'article 123 du Code de procédures pénales prévoit que les prévenus doivent être libres même pendant leur période d'instruction et l'article 123 bis donne des exceptions quand il y a des faits graves et pas des accusations graves ce qui n'est pas le cas de Louisa Hanoune», a-t-il clarifié en guise de lever toute ambiguïté. Selon lui, «il y a une exagération de la détention provisoire qui avoisine ou dépasse 50% des détenus en Algérie ce qui est très grave et signifie qu'il y a un abus». Par ailleurs, le comité de soutien pour la libération de Louisa Hanoune connaît une large adhésion des militants et des citoyens ainsi que des personnalités politiques. «Nous remercions tous les partis, associations et personnalités politique ainsi que les citoyens qui ont soutenu notre cause», a affirmé Taâzibt qui précise que des comités de soutien ont été créés au niveau des quarante-huit wilayas du pays. L'élan de solidarité avec Louisa Hanoune a dépassé les frontières. Des actions de soutien et des pétitions ont été signées même par de nombreuses personnalités politiques en Europe et en Amérique latine. Selon Taâzibt, un millier de personnalités politiques de tous bords ont manifesté leur solidarité et ont appelé à la libération de la secrétaire générale du Parti des travailleurs. Les militants et sympathisants espèrent en la libération de Louisa Hanoune ce lundi. En cas de poursuite de sa détention, le comité de soutien compte multiplier ses actions à travers le pays pour exiger sa libération. Le comité prévoit même de tenir un sit-in demain devant le tribunal militaire de Blida au moment où se déroulera l'audience.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.