Un panel qui n'aura pas de sens si le mouvement populaire n'obtient pas satisfaction sur ses préalables    Pouvoir-opposition: Dialogue de sourds, divergences et risque de statuquo    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Un bien détestable président    LE JUSTE MILIEU    Finale de la CAN 2019: Algérie-Sénégal, vendredi à 20h00: Rendez-vous avec l'histoire    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Neuf individus arrêtés: Un trafic de véhicules et de faux et usage de faux démantelé    Remchi: 71 familles recasées dans le cadre du RHP    Le Hirak : ne pas brouiller son message nationaliste !    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    M. Chahar Boulakhras, P-DG de la Sonelgaz, à la Radio : "Nous avons connu un pic historique de 15 133 mégawatts"    CAN-2021: Tirage au sort ce jeudi au Caire    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Utilisation en ligne des techniques de sensibilisation à la protection de l'environnement: 30 étudiants de l'Est du pays en formation à El-Tarf    Alors que les citoyens dénoncent la suspension de l'AEP durant cette période caniculaire : Les responsables concernés restent imperturbables !    Sahel : Bamako salue le rôle «éminent» de l'Algérie    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Le calvaire des usagers    Les Verts en quête d'une 2e étoile    Les résultats connus aujourd'hui    Création d'un comité de suivi    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    Real : Zidane sur le point de perdre 3 de ses joueurs favoris ?    MAHIEDDINE TAHKOUT : Zoukh de nouveau devant la Cour Suprême    Les C400X et C400GT arrivent    Ils seront plus de onze millions à la rentrée prochaine    Les étudiants résistent    Du 28 au 30 septembre à Tébessa    ACTUCULT    Une nouvelle initiative de dialogue lancée    Une statistique qui profite à l'Algérie avant la finale    Une médiation morte avant de commencer    Baisse drastique des réserves de change    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La classe politique presque unanime
APPEL DES TROIS PERSONNALITES NATIONALES À UN DIALOGUE AVEC L'ANP
Publié dans L'Expression le 20 - 05 - 2019


Certains adhèrent, d'autres s'opposent. Les partis politiques ont différemment apprécié l'initiative lancée par les trois personnalités nationales, samedi dernier, pour une sortie de crise. La feuille de route tracée par l'ancien ministre Ahmed Taleb Ibrahimi et Maître Ali Yahia Abdennour ainsi que le général à la retraite Rachid Benyellès semble constituer, pour certains d'entre eux, un premier pas vers l'enclenchement d'un processus consensuel. Les partis sont unanimes à dire que les trois personnalités politiques n'ont rien à se reprocher et qu'elles ne laissent aucun doute sur leur honnêteté et leur engagement à servir l'intérêt du pays. Ils cautionnent le fait que l'armée reste le seul interlocuteur pour pouvoir trouver une solution à la situation d'impasse. Le candidat à la présidentielle, Ali Ghediri estime pour sa part que l'initiative des trois personnalités politiques mérite d'être prise en considération. «Je considère que c'est un appel responsable qui mérite d'être pris en considération car personne ne détient la clé de la solution. La solution est nationale et elle se fera à travers la concertation car nous n'avons pas d'autres choix. Le peuple a fait preuve d'une maturité politique qui a dépassé de très loin celle des responsables et il appartient à l'élite de répondre à ses aspirations», a-t-il résumé. Le parti de Djilali Soufiane annonce son adhésion à cette initiative. Son président n'a pas tardé à livrer sa lecture. «Nous saluons l'initiative lancée par les trois personnalités nationales qui appellent à un dialogue entre la classe politique et l'ANP que nous souhaitons partager pour parler d' une sortie de crise», a-t-il déclaré dans une vidéo qu'il a postée sur sa page facebook. Le président de Jil Jadid soutient qu'«il est temps de lancer ce contact avec l'institution militaire qui seule peut accompagner le processus de transition». Cependant, le Parti des travailleurs reste attaché à son initiative, à savoir l'Assemblée constituante. «Nous ne sommes pas très favorables à cette initiative, nous avons la nôtre et chacun est libre de lancer des propositions», a affirmé Ramdane Youcef Taâzibt. Joint par téléphone, ce bras droit de Louisa Hanoune affirme: «Je vois mal comment arriver à un consensus sur des personnalités qui ont fait partie du système mis en place depuis 62 et non pas seulement depuis 99 alors que les Algériens réclament le départ de tout le système. C'est à lui seul, de choisir ses représentants». Le Front El-Moustakbel de Abdelaziz Belaïd n'adhère pas à cette initiative et reste attaché au cadre constitutionnel. «Nous refusons toute initiative qui appelle à une transition et nous réitérons notre attachement au cadre constitutionnel et l'organisation de l'élection présidentielle», a tranché Hadj Barghouti, chef du groupe parlementaire du Front El Moustakbel. Le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) rejette cette initiative. «L'urgence des urgences, c'est le rassemblement des forces exclusivement démocrates, pour neutraliser, d'une part les manoeuvres du système et de l'islamisme et se constituer d'autre part en alternative suffisamment crédible pour peser politiquement sur la transition qui s'annonce et ancrer l'Algérie dans un projet de société républicaine moderniste et démocratique», a soutenu son porte-parole, Mustapha Hadni.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.