Belaili : "Les supporteurs nous ont motivé et le prochain défi est de battre le Sénégal"    La SDC de Biskra nous écrit :    Les changements que vous allez observer en menant une vie sans boissons gazeuses    Bensebaini : "Cette victoire va nous donner de la confiance pour la suite"    Nouvelles de l'Ouest    Ammal : Une cinquantaine de familles oubliées du relogement    Cité des 800 logements : Le projet de rénovation non encore entamé    Annoncée pour cet été à la Casbah : Où en est l'opération d'ouverture d'espaces pour l'artisanat ?    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    L'ATTENTE ET LES EXIGENCES DE SOI AUSSI    CRB Abdelmalek Ramdane: La présidente du club dénonce un complot    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    Groupe E : Mali-Mauritanie, aujourd'hui à 21h00: Gare à l'excès de confiance !    Financement non conventionnel: L'Algérie renonce à la planche à billets    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Un projet pour la réhabilitation de la voirie à Haï Derb: 15 immeubles menaçant ruine toujours occupés par des mal-logés    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    Chaleur caniculaire sur l'Est et le Sud    Gaïd Salah tempête mais le peuple décrète    Les papys font de la résistance    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    USM Alger : La dette estimée à 104 milliards de centimes    Situation sécuritaire au Mali: L'armée renforce sa présence territoriale    Suite aux tensions des derniers jours : L'Iran lance un avertissement ferme aux USA    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Compromis fraternel    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Alger : 40 milliards de centimes pour reconstruire le marché des "Trois horloges" à Bab El Oued    Avec une croissance à la peine : Le marché pétrolier s'inquiète de la demande    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    Place au bilan    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Un putsch met fin au FFS du général Toufik    17 manifestants envoyés à la prison d'El Harrach pour port du drapeau amazigh    Nécessité d'une stratégie «intégrée» de lutte contre la violence et le terrorisme    Le front de l'opposition s'élargit    Les journalistes de Dzaïr News veulent sauver leur média    «Incha'Allah des surprises à Alger !»    Premier tour de l'élection présidentielle en Mauritanie : Un général favori pour succéder à un général ?    Nouvelles d'Oran    Culte : Un jeune Chrétien condamné à Akbou    L'unité, première arme    En finir avec l'indigénat néocolonial    Donald Trump, Président pour l'éternité ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La liste des arrestations toujours ouverte
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2019

En d'autres termes, les personnes que Gaïd Salah accuse d'avoir «comploté» contre l'Etat et contre l'armée n'ont pas toutes été «neutralisées».
C'est sur un ton martial que le général de corps d'armée a annoncé que la liste des arrestations qui, à bien décrypter les propos de Gaïd Salah, devait concerner des hommes politiques, de hauts gradés de l'armée ainsi que des homme d'affaires, n'est pas encore close. «Nul doute que les têtes de la discorde, qui ont été démasquées, ainsi que leurs actes criminels et pernicieux néfastes pour l'Algérie, sont aujourd'hui en train de subir la sanction juste et équitable qu'elles méritent par la force de la loi», a lancé hier à partir de Ouargla Gaïd Salah où il était en visite de travail avant de lancer un franc avertissement: «Ce sera également le sort de tous ceux qui sont impliqués dans le complot contre l'ANP et l'Algérie, en commettant des actes criminels. Ceux-là mêmes que les enquêtes persévérantes et approfondies en cours, ne manqueront pas de dévoiler dans l'avenir et seront eux aussi sanctionnés de manière juste et équitable par la force de la loi.»
De même que le chef d'état-major met en garde toutes les personnes occupant des hautes fonctions qui s'évertuent à user de leurs postions pour assouvir leur intérêt au lieu de servir le pays. «Nous les mettons en garde avec la plus grande rigueur que l'Etat algérien est fort par ses lois, son peuple et son Armée, qui forment un rempart solide pour protéger cette chère patrie, des complots de ceux qui veulent, sans scrupule aucun, enliser l'Algérie dans des méandres aux conséquences inconnues», a affirmé le chef d'état-major de l'ANP.
Il est clair que cette allusion qui s'adresse à ceux qui veulent faire basculer le pays dans l'instabilité, signifie que l'arrestation des généraux Toufik et Tartag, du frère du président déchu, Saïd Bouteflika, et de la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, n'est que le début d'une liste qui risque de s'allonger.
Leur inculpation était dans l'air depuis la dénonciation publique par le chef d'état-major de manoeuvres de certaines parties visant à influer sur la transition politique en cours. En effet, prononçant une allocution le 16 avril dernier, toujours à Ouargla, il a affirmé détenir des «preuves irréfutables sur ces faits abjects», concernant l'ancien patron des services de renseignements, le général Toufik qu'il a nommément cité d'ailleurs, avant de le menacer frontalement: «Dans le cas où il persiste dans ses agissements, des mesures légales fermes seront prises à son encontre.»
Ahmed Gaïd Salah a réitéré hier, les mêmes menaces avec le même ton et dans la même région, la quatrième, à la seule différence que cette fois-ci il ne cite pas le nom de ces personnes. Il y a donc des enquêtes qui sont en train d'être menées sur des personnes précises. En d'autres termes, les personnes que Gaïd Salah accuse d'avoir «comploté» contre l'Etat et contre l'armée n'ont pas toutes été «neutralisées». Où s'arrêtera alors la liste?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.