L'amitié entre l'Algérie et la Hongrie pourra être mieux exploitée    Une exposition collective d'arts plastiques inaugurée à Alger    Coronavirus: la majorité des cas positifs à la PCR ont moins de 50 ans    Le Président Tebboune préside jeudi une séance de travail consacrée à l'examen de l'évolution de la situation sanitaire    L'Algérie s'inquiète de la persistance des déplacements forcés dans le monde    Zones d'ombre: plus de 1,7 milliard de DA pour la réalisation de programmes de développement à Rouiba    NAAMA : Saisie de près de 10 quintaux de kif traité    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Le président Tebboune instruit le Gouvernement d'entamer l'exploitation de 2 grands gisements de fer et de zinc    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    "Le procès d'Ali Ghediri est encore loin et nous espérons la liberté provisoire"    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Laskri annonce son boycott du congrès    Le MSP pour un régime parlementaire    Saisie de 4 090 comprimés psychotropes    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Erigées sur le domaine public: Démolition de trois constructions illicites à Sidi El Houari    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La tenue de la présidentielle barrera la route à ceux qui tentent de prolonger la crise"
Gaïd Salah à partir de ouargla
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 05 - 2019

Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a affirmé lundi à Ouargla, que la tenue de l'élection présidentielle exige l'accélération de la mise en place de l'instance indépendante pour l'organisation et la supervision des élections, afin "d'éviter le vide constitutionnel".
Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a affirmé lundi à Ouargla, que la tenue de l'élection présidentielle exige l'accélération de la mise en place de l'instance indépendante pour l'organisation et la supervision des élections, afin "d'éviter le vide constitutionnel".
C'est ce qu'indique un communiquédu ministère de la Défense nationale(MDN).Intervenant au 2e jour de sa visite à la 4eRégion militaire à Ouargla, Gaïd Salah, aindiqué que "la tenue de l'élection présidentiellepermettra d'éviter de tomber dansle piège du vide constitutionnel et tout ce qui s'en suivra comme dangers et dérapagesaux conséquences
désastreuses, cequi exige des enfants dévoués de l'Algérie,jaloux de la notoriété de leur patrie et desintérêts de leur pays et sa place parmi lesnations, d'adhérer à cette démarche décisivepour l'avenir du pays".Il a précisé, dans le même sillage, qu'"il ya lieu d'indiquer que la tenue de l'électionprésidentielle mettra un terme à tous ceuxqui tentent de faire perdurer cette crise. Ilest certain que l'étape principale seraitd'accélérer la création et l'installation del'instance indépendante pourl'organisation et la supervision des élections".
"Nous attendons, dans ce cadre,l'accélération de la prise des mesures adéquatespour la mise en oeuvre de ce mécanismeconstitutionnel, considéré commel'outil juridique idoine pour préserver lavoix de l'électeur et donner une crédibilitéaux élections", a-t-il dit. Le général de corps d'Armée a souligné, enoutre, que "la proposition du commandementde l'ANP pour activer l'article 102de la Constitution a dérangé les têtes de labande qui ont affiché une profonde hainequant à tout effort de développement réalisépar nos Forces armées sur tous lesplans", relève la même source.
Haro sur les ennemis de toute démarche salutaire
"En cette occasion, je tiens à indiquer que l'article 102 de la Constitution que nousavons proposé d'adopter en toute responsabilité,sincérité et dévouement, en date du26 mars passé à Djanet en 4e RM, en cequ'il constitue une solution constitutionnelleappropriée, je dis, cet article a suscité de nombreuses interprétations erronées ettendancieuses de la part des têtes de labande qui ont créé autour dudit article uneagitation afin d'avorter toute démarche présentéepar le commandement de l'ANP",a-t-il souligné.
"Ce dépit a atteint des limites dangereuses, dont l'objectif clairest d'affaiblir l'Armée et freiner cet effortde développement considérable, ignorantque quiconque se met en travers de l'ANPet son Commandement et oeuvre à entraverses efforts, se dresse nécessairement contrel'intérêt de l'Algérie", a-t-il ajouté.Pour le général de corps d'Armée, "nul doute que les têtes de la discorde, qui ont été démasqués, ainsi que leurs actes criminelset pernicieux néfastes pour l'Algérie,sont aujourd'hui en train de subir la sanctionjuste et équitable qu'elles méritent parla force de la loi". Dans le même sens, ila averti que "ce sera également le sort detous ceux qui sont impliqués dans le complotcontre l'ANP et l'Algérie, en commettant des actes criminels. Ceux-làmêmes que les enquêtes persévérantes etapprofondies en cours, ne manqueront pasde dévoiler dans l'avenir et seront euxaussi sanctionnés de manière juste et équitablepar la force de la loi".
"Nous les mettons en garde avec la plusgrande rigueur que l'Etat algérien est fortpar ses lois, son peuple et son Armée, qui forment un rempart solide pour protégercette chère patrie, des complots de ceux quiveulent, sans scrupule aucun, enliser l'Algérie dans des méandres aux conséquencesinconnues", a affirmé le chefd'état-major de l'ANP. Par la même occasion,Gaïd Salah a souligné, "l'importance des résultats obtenus dans la lutte contre lacorruption dans notre pays qui constitueune revendication forte parmi les revendications populaires persistantes et légitimes".
Pour des représentants des manifestants
Il a soutenu que "dans le cadre de cette harmonie, il est préférable que les marches secaractérisent par un niveau raisonnable etsuffisant d'organisation et d'encadrementefficace pour faire émerger de vrais représentantsqui se distinguent par leur sincérité et intégrité pour transmettre les revendicationslégitimes de ces marches, en leurévitant toute forme d'anarchie et de tomberdans le piège de l'infiltration par des individus ayant des plans suspects qui utilisentses manifestations comme un portail pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières, et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles,telle que l'exigence du départ collectif de tous les cadres de l'Etat, sous prétextequ'ils représentent les symboles du système".
Pour Gaïd Salah, "il s'agit d'unerevendication non objective et irraisonnable,voire dangereuse et malveillante, quivise à déposséder les institutions de l'Etatde ses cadres et les dénigrer"."Dans ce cas, les manifestations populairesdeviennent une monture facile pources individus afin de promouvoir des idéesqui ne servent pas l'Algérie et qui ne seconforment nullement aux revendicationspopulaires scandées", a ajouté le viceministrede la Défense nationale. "Aussi, il devient impératif de revoir la manière d'organiser ces manifestations et la nécessité de les encadrer par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable, qui craignent Allah quand il s'agitde leur peuple, leur patrie et les institutions de leur Etat, et oeuvrent à transmettreles revendications populaires dans le cadred'un dialogue sérieux et constructif avecles institutions de l'Etat, prenant en considérationles revendications réaliséesjusqu'à présent, grâce à l'accompagnementpermanent de l'ANP, qui s'est engagée àne pas être partie prenante à ce dialogueescompté", a-t-il ajouté.
Le général decorps d'Armée a estimé, d'autre part, que"la persistance de la crise aura de graves conséquences sur les domaines économiqueet social du pays, notamment surles postes de travail et sur le pouvoird'achat des citoyens". "Dans ce contexte,nous nous interrogeons sur l'absence flagrantedes personnalités nationales, desélites et des compétences nationales faceaux évènements et évolutions accélérésque connait notre pays et qui requièrent des propositions constructives à même de rapprocher les points de vue divergents", a-til dit. "En somme, ceux qui veulent maintenir le pays dans l'impasse sont des individuset des entités qui tentent sciemmentde nous mener vers le vide constitutionnelavec tous les risques et menaces qu'il peut comporter", a-t-il poursuivi
C'est ce qu'indique un communiquédu ministère de la Défense nationale(MDN).Intervenant au 2e jour de sa visite à la 4eRégion militaire à Ouargla, Gaïd Salah, aindiqué que "la tenue de l'élection présidentiellepermettra d'éviter de tomber dansle piège du vide constitutionnel et tout ce qui s'en suivra comme dangers et dérapagesaux conséquences
désastreuses, cequi exige des enfants dévoués de l'Algérie,jaloux de la notoriété de leur patrie et desintérêts de leur pays et sa place parmi lesnations, d'adhérer à cette démarche décisivepour l'avenir du pays".Il a précisé, dans le même sillage, qu'"il ya lieu d'indiquer que la tenue de l'électionprésidentielle mettra un terme à tous ceuxqui tentent de faire perdurer cette crise. Ilest certain que l'étape principale seraitd'accélérer la création et l'installation del'instance indépendante pourl'organisation et la supervision des élections".
"Nous attendons, dans ce cadre,l'accélération de la prise des mesures adéquatespour la mise en oeuvre de ce mécanismeconstitutionnel, considéré commel'outil juridique idoine pour préserver lavoix de l'électeur et donner une crédibilitéaux élections", a-t-il dit. Le général de corps d'Armée a souligné, enoutre, que "la proposition du commandementde l'ANP pour activer l'article 102de la Constitution a dérangé les têtes de labande qui ont affiché une profonde hainequant à tout effort de développement réalisépar nos Forces armées sur tous lesplans", relève la même source.
Haro sur les ennemis de toute démarche salutaire
"En cette occasion, je tiens à indiquer que l'article 102 de la Constitution que nousavons proposé d'adopter en toute responsabilité,sincérité et dévouement, en date du26 mars passé à Djanet en 4e RM, en cequ'il constitue une solution constitutionnelleappropriée, je dis, cet article a suscité de nombreuses interprétations erronées ettendancieuses de la part des têtes de labande qui ont créé autour dudit article uneagitation afin d'avorter toute démarche présentéepar le commandement de l'ANP",a-t-il souligné.
"Ce dépit a atteint des limites dangereuses, dont l'objectif clairest d'affaiblir l'Armée et freiner cet effortde développement considérable, ignorantque quiconque se met en travers de l'ANPet son Commandement et oeuvre à entraverses efforts, se dresse nécessairement contrel'intérêt de l'Algérie", a-t-il ajouté.Pour le général de corps d'Armée, "nul doute que les têtes de la discorde, qui ont été démasqués, ainsi que leurs actes criminelset pernicieux néfastes pour l'Algérie,sont aujourd'hui en train de subir la sanctionjuste et équitable qu'elles méritent parla force de la loi". Dans le même sens, ila averti que "ce sera également le sort detous ceux qui sont impliqués dans le complotcontre l'ANP et l'Algérie, en commettant des actes criminels. Ceux-làmêmes que les enquêtes persévérantes etapprofondies en cours, ne manqueront pasde dévoiler dans l'avenir et seront euxaussi sanctionnés de manière juste et équitablepar la force de la loi".
"Nous les mettons en garde avec la plusgrande rigueur que l'Etat algérien est fortpar ses lois, son peuple et son Armée, qui forment un rempart solide pour protégercette chère patrie, des complots de ceux quiveulent, sans scrupule aucun, enliser l'Algérie dans des méandres aux conséquencesinconnues", a affirmé le chefd'état-major de l'ANP. Par la même occasion,Gaïd Salah a souligné, "l'importance des résultats obtenus dans la lutte contre lacorruption dans notre pays qui constitueune revendication forte parmi les revendications populaires persistantes et légitimes".
Pour des représentants des manifestants
Il a soutenu que "dans le cadre de cette harmonie, il est préférable que les marches secaractérisent par un niveau raisonnable etsuffisant d'organisation et d'encadrementefficace pour faire émerger de vrais représentantsqui se distinguent par leur sincérité et intégrité pour transmettre les revendicationslégitimes de ces marches, en leurévitant toute forme d'anarchie et de tomberdans le piège de l'infiltration par des individus ayant des plans suspects qui utilisentses manifestations comme un portail pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières, et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles,telle que l'exigence du départ collectif de tous les cadres de l'Etat, sous prétextequ'ils représentent les symboles du système".
Pour Gaïd Salah, "il s'agit d'unerevendication non objective et irraisonnable,voire dangereuse et malveillante, quivise à déposséder les institutions de l'Etatde ses cadres et les dénigrer"."Dans ce cas, les manifestations populairesdeviennent une monture facile pources individus afin de promouvoir des idéesqui ne servent pas l'Algérie et qui ne seconforment nullement aux revendicationspopulaires scandées", a ajouté le viceministrede la Défense nationale. "Aussi, il devient impératif de revoir la manière d'organiser ces manifestations et la nécessité de les encadrer par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable, qui craignent Allah quand il s'agitde leur peuple, leur patrie et les institutions de leur Etat, et oeuvrent à transmettreles revendications populaires dans le cadred'un dialogue sérieux et constructif avecles institutions de l'Etat, prenant en considérationles revendications réaliséesjusqu'à présent, grâce à l'accompagnementpermanent de l'ANP, qui s'est engagée àne pas être partie prenante à ce dialogueescompté", a-t-il ajouté.
Le général decorps d'Armée a estimé, d'autre part, que"la persistance de la crise aura de graves conséquences sur les domaines économiqueet social du pays, notamment surles postes de travail et sur le pouvoird'achat des citoyens". "Dans ce contexte,nous nous interrogeons sur l'absence flagrantedes personnalités nationales, desélites et des compétences nationales faceaux évènements et évolutions accélérésque connait notre pays et qui requièrent des propositions constructives à même de rapprocher les points de vue divergents", a-til dit. "En somme, ceux qui veulent maintenir le pays dans l'impasse sont des individuset des entités qui tentent sciemmentde nous mener vers le vide constitutionnelavec tous les risques et menaces qu'il peut comporter", a-t-il poursuivi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.