Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mohamed Benhanafi ou Amghar Azemri
Il nous a quittés le 4 mars 2012
Publié dans L'Expression le 07 - 03 - 2020

A l'occasion du huitième anniversaire du décès de Mohamed Benhanafi, un recueillement a été organisé à la mémoire du regretté disparu, dans son village natal près des Ouacifs. Le grand poète Mohamed Benhanafi, qui a écrit des textes chantés par de nombreuses célébrités de la chanson kabyle, nous a quittés le 4 mars 2012. Il est parti dans l'anonymat comme il a toujours vécu. Sa modestie était légendaire. Bien qu'il ait été un poète reconnu de tous et ayant fait ses preuves, Mohamed Benhanafi est demeuré un homme humble que l'on pouvait croiser à tout moment dans n'importe quel endroit populaire. Il n'hésitait pas à multiplier et à prodiguer des conseils aux jeunes poètes en herbe ou à ceux qui avaient la passion de l'animation radiophonique.
Pionner de l'animation radiophonique
Mohamed Benhanafi, en plus de sa facette de poète ayant écrit des textes chantés entre autres par le célèbre chanteur kabyle Idir ainsi que par Malika Domrane, était également un pionnier de l'animation radiophonique dans la chaîne kabyle (chaîne 2). Mohamed Benhanafi reste l'un des plus grands producteurs de la radio Chaîne 2. Le vrai nom de Benhanafi est Mohamed Aït Tahar. Il est né le 7 février 1927 dans le village Sidi Athmane dans la région des Ath Ouacifs (wilaya de Tizi Ouzou), mais Mohamed Benhanafi ne réside pas longtemps dans son village natal car sa famille ira s'installer définitivement dans la ville de Tiaret, à l'instar de centaines de familles de la région des Ath Ouacifs.
Moudjahid de la première heure
Comme une bonne partie des Algériens, Mohamed Benhanafi rejoint très jeune les rangs de la révolution pour l'indépendance algérienne. Il est nommé commissaire du Front de Libération Nationale et il sillonna les maquis des wilayas de l'Ouest afin de plaider en faveur de la cause algérienne et pour faire adhérer le maximum de citoyens algériens à la Révolution. Sur le plan artistique, Mohamed Benhanafi fait un parcours riche et exceptionnel sur les ondes de la radio algérienne kabyle. Il a animé de nombreuses émissions dont certaines étaient mythiques à l'instar de
«Tibhirine», «Ijegigen aman isemaden», «Nouva nwen a yilmezyen», «Tudrin n leqbayel», «Icenayen uzekkka», «Nouba gemjuhad». La dernière émission de radio qu'a produit Mohamed Benhanafi était intitulée: «Ghef y riri lkanoun». Mohamed Benhanafi est connu aussi pour avoir été derrière le lancement de nombreuses chanteuses kabyles à une époque où chanter était considéré comme un grand tabou. Mohamed Benhanafi a ainsi été le fondateur de la plus célèbre chorale de chant kabyle féminin à savoir «Tullas n Fadhma Nsoumer» dont faisait partie la célèbre chanteuse kabyle Malika Domrane. Avant son décès, un grandiose hommage lui avait été rendu à l'auditorium «Aïssa Messaoudi» de la Radio nationale à Alger en présence des plus grands chanteurs kabyles et des plus célèbres animateurs de radio. Mohamed Benhanafi est mort le 4 mars 2012 dans son village natal près d'Ath Ouacifs, à l'âge de 85 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.