Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La «suprême»? Solide, c'est certain!
Publié dans L'Expression le 10 - 11 - 2020

Abderrachid Tabi est le premier président de la Cour suprême depuis près de dix-huit mois. Durant toute cette période, il n'a pas eu le loisir de se reposer un moment tant la tâche était immense et embrouillée par moments. Des centaines de réunions de concertations, de réceptions de magistrats qui voguaient dans la brume du malentendu, pour ne pas écrire des malentendus dans la perception des lectures de textes! Mais voilà que Tabi, le président d'acier s'est fait rare cette semaine. Renseignement pris, sans paniquer, nous avons appris de sources concordantes, que le premier président de la Cour suprême, Tabi, a finalement pris le lit quelque temps, laissant des adjoints de fer s'occuper des nombreuses affaires quotidiennes. Parallèlement, les magistrats-instructeurs continuent à bosser, à écouter les suspects de tous bords, car il n'est pas question de s'arrêter en si bon chemin. Le tout enveloppé dans un parfait «huis clos», dans un bon cheminement des dossiers, car, même s'il s'agit des premières déclarations de personnes responsables en leur temps, ou de gros industriels à qui il est reproché des malformations dans la gestion, ou des glissades vers des inculpations, voire des accusations tellement graves que la seconde audition s'impose! N'est-ce pas Karima Meggari- Bouchama, Boualem Bekri et Hadj Hocine Mouzali? La Cour suprême n'est pas à proprement parler une juridiction à preuves, donc à chauds verdicts brûlants, mais une juridiction qui veille à ce que les procédures soient respectées! Et dans ce sillage, Abderrachid Tabi et sa garde rapprochée, sont là, debouts prêts à dégainer, à la moindre défaillance! Et il n'est pas question, pour que la liberté des gens ne soit pas égratignée, de regrets ni de remords émanant des magistrats de la Cour suprême, qui se sont précipités, et donc, se sont gourés dans leurs jugements hâtifs! Non, jamais!
Feues les robes noires!
Ahmed SAI, le bâtonnier national nous soufflait mardi à Sétif, à l'occasion de l'installation du nouveau président de la cour de Sétif que les avocats s'en allaient malheureusement, sur la pointe des pieds, en silence, les jeudis et leurs enterrements avaient lieu en l'absence de la majorité de leurs confrères, en week-end! C'est leur destin!
Le dernier conseil décédé était Me Djillali Hamani, le doyen des avocats avec Me Abdallah Benarbia et Me Belfadel, Me Abdelaziz Zerdani, Me Tayeb Belloula. Deux hommes de droit comme on n'en fait plus désormais, car ils étaient si simples et si courtois que n'importe qui ne pouvait dire que du bien d'eux. Ces défenseurs d'un autre temps, comme on n'en rencontre plus, sont partis, et avant eux, évoquons Me Rachid Morsli de Boufarik, Me Fodil Benaki de Koléa, Me Mahmoud Khellili d'El Harrach, Me Mohand Yessaâd d'Alger, Me Yahia Bouamama de Blida, Me Dahmani, Me Kamel Melzi, Me Abdesslam Hamani de Belouizdad, Me Yahia Boudissa, Me Hacène, Me Chabbi Benouaret, Me Abdelkader Hamouche, sans oublier les avocates disparues après de longues maladies ou tout simplement à la suite d'un accident de la circulation!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.