Nouvelle manifestation à Alger    Le gouvernement planche sur l'avant-projet    L'activité de l'importateur limitée à un seul produit    «Washington ne veut pas entraver le processus de règlement»    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Barça-Atlético : Les compositions probables    Tirage au sort lundi au Caire    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Doigts de kounafa    Entre apaisement et statu quo    D'important dégâts dans plusieurs wilayas    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Benbouzid annonce le lancement d'un registre d'abstention    CFA : Première réunion lundi    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Oran: Des individus poursuivis pour conspiration contre la sécurité de l'Etat    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    Groupe Est: Le MO Constantine en arbitre    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    Mise en garde    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Le gaspillage atteint son apogée    À la veille du grand jour à Béjaïa    Les slogans sortis de laboratoires    De l'importance des structures de proximité    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    Les mises en garde du gouvernement    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    Un nouveau recteur pour sauver l'université de Tizi Ouzou    CRB-NCM, délocalisé au stade du 5-Juillet    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rumeur comme mode opératoire!
En faisant du mensonge et de l'imposture leur méthode macabre en politique
Publié dans L'Expression le 28 - 11 - 2020

Les affidés de la manipulation et les chantres de la politique politicienne ne ratent rien pour faire dans le sensationnel le plus perfide et de la propagande la plus sournoise.
Ces politicards de bas étage n'hésitent pas à recourir à la rumeur comme moyen «idoine» pour eux dans la perspective de semer le doute et le scepticisme quant à la réalité politique du pays.
Ce nouveau genre de mercenariat prolifère tels des champignons dont la nature est vénéneuse visant à intoxiquer l'opinion nationale par leurs impostures colportées de toutes pièces.
Les dernières des rumeurs qui ont pollué les réseaux sociaux et quelques sites électroniques au service des nébuleuses et des officines étrangères, sont les informations à propos de l'état de santé du président de la République et la fallacieuse information de suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas aux Algériens. Ce sont des informations dénuées de tout sens, c'est ce qui ramène le débat politique sur les tenants et les aboutissants de cette entreprise perfide de ceux qui répandent et propagent ce genre de déclarations. La question n'exige pas trop d'effort cérébral pour en conclure que l'enjeu est ailleurs, c'est-à-dire d'outre-mer où tout se peaufine et se tisse d'une manière tendancieuse et pernicieuse pour participer dans l'objectif macabre consistant à faire de l'Algérie un pays où rien ne va et que par ricocher il faut tout faire y compris le recours à la rumeur et l'imposture pour créer un climat de suspicion et de psychose comme moyen de pression et de chantage pour alimenter une atmosphère de crise et d'incertitude sur le plan politique.
À défaut de puiser dans le concret qui s'impose comme évolution politique sur la scène nationale, les thuriféraires et les pions des officines étrangères et autres «organisations non gouvernementales», ils s'appliquent à inventer des scènes et des vétilles dont la mise en scène est médiocre, pour ne pas dire obscène même. L'annonce mensongère de la mort du président de la République est devenue quasi hilarante dans le monde virtuel au point où les internautes réagissent de la manière la plus clownesque sur ces semblants d'«infos» et leurs fomenteurs aux abois.
Le recours à cette manière vile pour propager de l'intox et de la rumeur, renseigne sur la déroute qui frappe de plein fouet ces pourfendeurs et ces agents à la solde de l'étranger qui consacrent tout leur temps moyennant l'argent pour cultiver la sinistrose et l'embrouille contre le pays.
Cette escalade qui ressemble à des canulars répétés est complètement réduite à sa juste forme de caniveau, étant donné que les faits se font remettre en cause chaque fois que ces balivernes se font exprimer comme réponse à une réalité politique nationale qui n'existe que dans les laboratoires de leurs maîtres de l'étranger.
Idem pour l'information inhérente à la question de la suspension de délivrance de visas aux Algériens par les Emirats arabes unis. Les sites électroniques se sont attelés à la tâche pour apporter plus de mensonges et de désinformation rien que pour montrer leur haine et leur vassalité envers les chancelleries et officines qui essayent vaille que vaille de trouver la brèche pour réaliser leurs desseins dans le pays qui semble têtu à ne pas verser dans les stratagèmes et les calculs de ces forces impérialistes et bellicistes.
Ces mensonges à répétition ont pris de l'ampleur avec la couverture de l'événement concernant le Royaume chérifien et le Sahara occidental, c'est un événement entièrement couvert par la seule rumeur par les vendus du Makhzen. Les supplétifs qui se disent algériens et qui se cachent derrière le Net et d'autres plates-formes, ont montré leur relation organique avec le Makhzen et les officines étrangères. La rumeur mal conçue fait rage, et les attaques orientées vers l'Algérie sont devenues légion. Mais cela ne les dérange pas, dans la mesure où ce mensonge est orchestré comme moyen pour réaliser l'agenda de leurs maîtres de l'étranger. Le Mouvement populaire du 22 février avait commencé avec une démarche qui se voulait algérienne où l'ensemble des Algériens et des Algériennes voulaient en découdre avec l'oligarchie et l'ancien régime sans pour autant sacrifier les valeurs et les intérêts stratégiques du pays, à savoir la souveraineté et l'Etat national. Ces forces à la solde des nébuleuses et des officines étrangères savent que le jeu est fini et que la manipulation n'a plus de force «agissante» comme c'était le cas avant. Il lui reste de recourir aux mensonge et aux rumeurs comme mode opératoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.