L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Taourirt commémore son digne fils
Anniversaire du décès de Mouloud Mammeri
Publié dans L'Expression le 27 - 02 - 2021

Hier, vendredi 26 février 2021, 32 ans sont passés depuis le décès de l'écrivain Mouloud Mammeri, dans un accident de la circulation survenu dans la wilaya de Ain Defla, sur le chemin du retour de l'écrivain qui venait d'animer sa toute dernière conférence dans le cadre d'un colloque international, sur l'oralité africaine, organisé au Maroc.
Les festivités commémoratives du 32ème anniversaire de la mort de l'écrivain-chercheur Mouloud Mammeri ont démarré, hier, de manière officielle, dans sa région natale, Ath Yanni, en présence d'une foule nombreuse, des autorités locales, des élus et des responsables locaux du secteur de la culture.
Le programme des activités commémoratives qu'abrite la région d'Ath Yanni a donc commencé hier, et il s'achèvera demain, dimanche, avec la tenue d'une cérémonie de recueillement sur la tombe de Mouloud Mammeri au cimetière du village Taourirt Mimoun qui a vu naître l'auteur des mythiques romans «L'Opium et le bâton» et «Le sommeil du juste» et des livres de poésie «Poèmes kabyles anciens», «Les poèmes de Si Mohand» et «Cheikh Mohand a dit», entre autres.
Le programme commémoratif, qui s'étale sur trois journées à Ath Yanni, s'ajoute à celui qui est également en cours au niveau de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri du chef-lieu de wilaya, à l'instigation de la direction de la culture et des arts de la wilaya de Tizi Ouzou. Il s'agit d'un programme riche et varié visant à revisiter l'oeuvre diversifiée de Mouloud Mammeri, mais ayant pour but aussi de permettre à des auteurs et à des chercheurs de présenter leurs travaux et ouvrages littéraires écrits en langue amazighe.
Les activités initiées par la direction de la culture et des arts ont débuté jeudi et ont permis à de nombreux universitaires de présenter l'oeuvre de Mouloud Mammeri, mais aussi et surtout de rappeler l'apport monumental de Mouloud Mammeri à la promotion de la culture amazighe et à l'enseignement de la langue amazighe. Faut-il rappeler que Mouloud Mammeri a été le tout premier enseignant de langue amazighe dans l'histoire de l'Algérie indépendante.
De nombreuses conférences ont été, à cet effet, animées à la Maison de la culture de Tizi Ouzou, notamment en présence d'universitaires et d'écrivains en langue amazighe comme Said Chemakh, Lynda Hantour, Djamel Laceb, Ali Sayad...
En outre, des expositions sur l'oeuvre de Mouloud Mammeri, présentant ses livres et son parcours dans le domaine de la recherche linguistique amazighe ont été organisées un peu partout dans la wilaya de Tizi Ouzou, non seulement à la Maison de la culture, mais aussi au Centre culturel d'Azazga, à la bibliothèque principale de lecture publique du chef-lieu de wilaya ainsi qu'au centre culturel du chef-lieu communal d'Ath Yanni.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.