L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire
Publié dans El Watan le 02 - 03 - 2021

Plusieurs activités sont au programme du 32e anniversaire de la disparition de l'écrivain et anthropologue, Mouloud Mammeri.
Ainsi, l'APC d'Ath Yenni, commune natale du défunt, organise, depuis vendredi, une exposition de livres, d'articles de presse et de photos en hommage au défunt.
Des conférences-débat animées par Ali Hachouchi et Ali Sayad sont également au menu de cette commémoration qu'abrite l'éspace culturel Mammeri. Un recueillement sur la tombe de Dda Lmulud est prévu aussi pour aujourd'hui, dimanche, à Taourirt Mimoune, dans la commune d'Ath Yenni.
Une œuvre multidimensionnelle
Au chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, jeudi, à la maison de la culture qui porte le nom de l'illustre anthropologue, la vie et l'œuvre de Mouloud Mammeri ont été revisitées par des écrivains et des chercheurs. Ainsi, Souad Kedri, enseignante au département de français de l'université de Tizi Ouzou, est revenue sur le caractère multidimensionnel de l'œuvre de Mammeri, tandis que Takfarinas Naït Chabane du département de langue et culture amazighes, a, quant à lui, mis l'accent sur l'amawal (le lexique) élaboré par l'auteur de La Colline oubliée. Selon lui, à travers ce travail réalisé par Dda Lmulud, tamazight a pu permettre d'autres espaces sociolinguistiques.
Un regard scientifique sur l'œuvre de Mammeri
«Cela est, d'ailleurs, rassurant pour la sauvegarde de tamazight», a fait remarquer le même universitaire. Notons aussi que d'autres chercheurs, à l'image de Said Chemakh, Hacene Halouane et Allaoua Rabhi ont également animé des conférences dans le sillage de la même occasion, et ce, pour apporter, eux aussi, un regard scientifique sur l'œuvre de Mammeri. Par ailleurs, dans le même cadre, les auteurs Laceb Djamel, Akli Drouaz, Lynda Hantour, Bengana Chabha et Zohra Aoudia ont organisé la vente dédicace de leurs ouvrages. D'autre par, Nabila Goumeziane, directrice de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, a déclaré que, cette année, l'anniversaire du décès de Mammeri s'articule, notamment sur «l'apport indéniable de Mouloud Mammeri à la recherche anthropologique en Algérie et à la préservation de la poésie populaire, en particulier celle de Si Moh ou Mhand : un grand nom de la littérature orale contemporaine de notre pays».
Un patrimoine à vulgariser
Ce legs poétique qui se caractérise par la force du verbe et la profondeur des messages qu'il véhicule ainsi que son caractère intemporel et surtout sa portée philosophique, est un véritable gisement duquel doivent s'abreuver les Algériens. En effet, la poésie populaire de Si Moh Ou Mhand est un patrimoine qu'il nous appartient à tous de préserver et de vulgariser. Cette poésie sauvée de l'oubli grâce au travail remarquable de collecte, de transcription et de traduction entrepris par des hommes de culture attachés à la sauvegarde du patrimoine culturel national, en particulier : l'Amusnaw Mouloud Mammeri, notamment à travers son ouvrage Les Isefra de Poèmes de Si Mohand-Ou Mhand, a-t-elle ajouté.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.