Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Motsepe veut jouer collectif
Elu par acclamation à la tête de la CAF
Publié dans L'Expression le 14 - 03 - 2021


Le Sud-Africain Patrice Motsepe, a été élu comme prévu par acclamation, président de la Confédération africaine de football, vendredi dernier à Rabat, et affiché sa volonté de jouer «collectif». L'homme d'affaires milliardaire, patron du club des Mamelodi Sundowns était seul candidat au poste, les autres s'étant rangés derrière lui sous l'impulsion de la FIFA. Dès sa première prise de parole, il a promis de s'appuyer sur «la sagesse collective» pour travailler «dans l'unité». C'était le maître-mot de la journée, martelé également par le président de la Fédération internationale de football, Gianni Infantino. Une ode au travail d'équipe, déclinée ensuite par le nouveau patron du foot africain, lors d'une conférence de presse collective, avec ses «frères», Augustin Senghor (Sénégal), Ahmed Yahya (Mauritanie) et Jacques Anouma (Côte d'Ivoire). Tous trois candidats à l'automne à la présidence, ils se sont tous trois retirés dans la quinzaine précédent le scrutin, contre la promesse de postes respectivement de premier et deuxième vice-présidents et de conseiller de Motsepe qu'ils occupent désormais. Pendant la conférence de presse, la nouvelle équipe a égrené ses priorités au fil des questions distribuées par un Motsepe très à l'aise dans son rôle de maître du jeu: «Rendre le football africain attractif», en améliorant le niveau et l'organisation des compétitions, «ramener les équili-bres financiers», «redorer l'image de l'institution» et lui donner une vraie «autonomie». «Tout est prioritaire», a insisté Patrice Motsepe. «Mais si on veut arriver au niveau global, il faut commencer au niveau local.» Et si le choix de ce milliardaire très occupé, méconnu et parrainé par le patron de la FIFA, a fait grincer certaines dents sur le continent, aucune voix dissonante ne s'est exprimée durant cette 43e assemblée générale de la CAF. «Nous savons que nous sommes attendus, que les sceptiques se demandent si cette solidarité résistera au temps», a reconnu le Sénégalais Senghor en saluant le «leadership éclairé» de celui qui, «malgré ses charges nombreuses a voulu apporter sa contribution au football africain». Dans son allocution liminaire, Infantino a défendu le rôle de la FIFA dans cette drôle d'élection sans vote, avec un candidat unique adoubé par ses soins: elle ne veut pas contrôler la CAF mais favoriser «l'unité». Une tâche immense attend maintenant le propriétaire des Mamelodi Sundowns, le club du township de Pretoria, charge qu'il va abandonner à son fils Thlopie. Dessinant à grands traits son programme, Motsepe a insisté sur la nécessité de se rapprocher dans chaque pays du secteur privé pour trouver des sponsors pour le football, et demandé à ce que l'AG passe d'un rythme annuel à semestriel, «au moins». «Je ne suis pas seulement confiant, je suis très excité. Le visage du football africain ne sera plus jamais le même», a-t-il conclu.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.