Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sempiternel casse-tête du transport
Annaba
Publié dans L'Expression le 19 - 04 - 2021

Le malaise des usagers des moyens de transport, devient récurrent à chaque mois de Ramadhan. Déjà en temps normal, les usagers des moyens de transport, subissent les pires endurances.
Durant le Ramadhan, cela devient un véritable parcours du combattant, en raison du manque de moyens de transport à des heures précises et surtout l'anarchie qui y règne. Cette anarchie ouvre la brèche non pas à l'opportunisme des transporteurs clandestins (taxieurs fraudeurs), mais vient à point nommé aux usagers pénalisés par le diktat des taxieurs réglementés. Ces derniers dont l'activité répond à leurs humeurs ramadhanesques. Les uns ne travaillent que la demi-journée, les autres ne font la navette qu'avec quatre passagers. Entre les uns et les autres, il y a ceux qui ne travaillent qu'une à deux heures après le ftour. En réalité toute la communauté des transporteurs aussi bien publics que privés a, durant le Ramadhan, les nerfs à fleur de peau. S'agissant du transport par bus, en dépit du plan de transport mis en place par le direction du transport de la wilaya d'Annaba, bien que respecté, il demeure toutefois insuffisant, du fait que le trafic par bus est limité à 1h du matin. Seule alternative pour les usagers, le recours aux fraudeurs (transporteurs clandestins). Ces derniers qui, aussi bien en temps normal qu'en certaines circonstances, tel le mois sacré, sont toujours à la rescousse des citoyens à Annaba. Cette dernière dont son extension à donné lieu à une nouvelle ville et plusieurs autres nouveaux centres urbains, nécessite le renforcement du réseau de transport. Or, comme ce n'est pas le cas, le manque de transport commence à se faire sentir et agacer plus d'un. À la première semaine du mois sacré, les nuits ramadhanesques ne sont pas encore animées à Annaba, mais elles vont bientôt l'être, puisque Annaba n'est pas concernée par le confinement partiel à domicile. Et les Annabis entendent bien rattraper la vie nocturne du Ramadhan. Or, le transport n'active pas, hormis quelques fraudeurs qui assurent le transport intercommunal après le ftour. Les usagers des transporteurs de la fraude ne bénéficient d'aucune couverture ou assurance et sont contraints de payer le prix d'une prestation illégale. Mais que faire quand on habite Draâ Errich ou El Kalitoussa et autres zones éloignées du chef-lieu d'Annaba. Une situation dont les aléas, ont permis aux fraudeurs de s'intégrer parfaitement dans le circuit, car les taxieurs collectifs imposent une loi qui ne leur profite point. Elle est plutôt à la faveur des clandestins qui sont à Annaba, les premiers à circuler, cherchant les clients et sont les derniers à quitter les places de stationnement, avec au bord de leurs voitures de fraude, les derniers clients, restés en rade faute de taxis collectifs ou bus publics et privés. C'est pour dire que, durant le mois de Ramadhan, les fraudeurs sont le plus demandés. Ce qui n'est pas du goût des professionnels du transport collectif à Annaba. Mais bon, c'est là, les conséquences d'un état d'esprit à fleur de peau.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.