AS Roma : Mourinho a pris une première décision    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Tensions sur fond de corruption    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Les textes d'application enfin ficelés    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Reprise aujourd'hui des RDV pour le visa espagnol    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Tizi Ouzou : 99% des électeurs ont boudé le scrutin    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Les membres officiellement désignés    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    L'impératif de l'investissement pour le G7    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Les Verts entrent dans l'histoire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Trois Algériens arrêtés    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    La pratique et la compétition politiques s'améliorent    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les enseignants ne décolèrent pas
Deuxième jour de grève dans l'éducation
Publié dans L'Expression le 11 - 05 - 2021

Les enseignants semblent être décidés à aller au bout de leur action de contestation. Le mouvement de protestation piloté par 14 syndicats de l'éducation s'est poursuivi, hier, à travers les établissements scolaires des trois niveaux. Le taux de suivi a varié d'un établissement à un autre et d'une wilaya à une autre. Mais, la grève de trois jours dans l'éducation, initiée par les syndicats autonomes s'est fait sentir en son deuxième jour consécutif. Elle a mobilisé davantage d'enseignants à Alger notamment. C'est ce que nous avons constaté lors d'une virée à travers certains établissements scolaires situés dans plusieurs communes de la capitale, pour ne citer que ceux implantés à Kouba et Hussein Dey. Pour cette deuxième journée consécutive de grève, la mobilisation semble, en effet, avoir gagné en puissance. Dans la plupart des établissements scolaires de l'Algérois les élèves n'ont pas rejoint les bancs des écoles. «Ils étaient avisés la veille par leurs enseignants grévistes.» C'est en ces termes que répliquaient les gardiens. D'autres écoles baignaient dans un climat de confusion et d'incertitude au sujet de la grève. Car, le suivi de la grève a provoqué une paralysie totale ou partielle dans plusieurs établissements. En conséquence, les victimes de ce débrayage sont les élèves.
Les parents d'élèves qui n'ont pas été touchés par la grève étaient hier nombreux à attendre derrière les murs des écoles. Ils se sont retrouvée obligée de rester mobilisée et contrainte de patienter à l'extérieur de l'école pour reprendre leurs protégés. Certains parents n'ont pas manqué d'afficher leurs enfants lâchés en pleine nature. La grève s'est fait sentir à Tizi Ouzou, Constantine. C'est ce qui ressort des comptes rendus de nos correspondants. Les échos parvenus des établissements relevant de plusieurs autres wilayas comme ceux de Tiaret, Mostaganem, Chlef, Djelfa, et Sétif, ont fait part d'une large adhésion du personnel de l'éducation dans ce mouvement. Il y a lieu de noter, par ailleurs, que la grève s'est greffée, au mouvement «spontané» qui secoue le secteur dans l'Oranie. Certains grévistes de cette région qui protestent depuis maintenant près d'un mois, n'ont pas hésité à brandir la menace d'une grève illimitée.
On parle de «boycott des examens nationaux» dans la plupart des wilayas de l'Ouest, où le mot d'ordre de grève de trois jours a été largement suivi. «Une menace qui n'est pas écartée pour faire pression», avertit Boualem Amoura, président du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (Satef).
Des sit-in de protestation devant les directions de wilayas ont également ponctué ce mouvement de grève. Les grévistes tiennent à leurs revendications, notamment la revalorisation salariale. Ils interpellent le président de la République d'intervenir pour préserver leur pouvoir d'achat. Les enseignants grévistes réclament également la révision du programme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.