Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des candidats indépendants encombrants
Une nouvelle ère législative s'annonce
Publié dans L'Expression le 11 - 05 - 2021

Au terme d'une rencontre avec les représentants de 16 partis politiques, le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) Mohamed Charfi, a annoncé la mise en place d'un cadre de concertation, dénommé cellule de coordination entre l'Autorité et les partis politiques, afin de coordonner conjointement leurs actions sur le terrain. Son rôle? «Encadrer les représentants des partis au sein des bureaux de vote et de suivre en toute transparence les différentes opérations de dépouillement, conférant ainsi davantage de crédibilité aux élections».
En termes clairs, les partis politiques et les candidats indépendants devront assumer leurs rôles d'observateurs des bureaux et centres de vote, sans compter la garantie d'assister aux opérations de dépouillement.
Par ailleurs, des groupes de travail sont également à constituer, conjointement entre l'Anie et les partis en lice durant ces élections législatives. Au-delà des résultats et des accords passés, à l'issue de la réunion marathonienne entre l'Autorité nationale indépendante, des élections et les représentants des partis politiques, c'est surtout le résultat de l'opération d'étude et d'épluchage des listes qui attire l'attention. En effet, une première lecture des résultats de cette première phase du processus électoral laisse entrevoir une nouvelle ère, pour l'institution législative nationale.
Cela pourrait même créer un précédent dans l'histoire de l'Algérie indépendante. Selon l'Anie, 1 483 listes, dont 646 représentant celles des partis, contre 837 représentant les indépendants ont été agréées.
À la lecture de ces résultats transitoires, on est d'abord tenté de dire que la bataille des législatives promet d'être rude et qu'elle sera inédite, à plus d'un titre.
Aussi, la future Assemblée populaire nationale ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire parlementaire de l'Algérie indépendante, ni dans sa composante, jeune et instruite, ni dans sa «virginité» politique, ni dans les missions historiques décisives qui lui seront confiées.
La future APN sera composée d'une mosaïque hétéroclite qui, gageons qu'elle fera pencher la balance des forces et des équilibres politiques, idéologiques, économiques et sociaux au sein de l'hémicycle, qui jusque-là, relevaient exclusivement de certains partis politiques. Un signal fort et une volonté manifeste d'aller, sans ambages, vers une nouvelle ère parlementaire singulièrement différente. De quoi affoler une classe politique accrochée à ses dogmes et à ses sacro-saints privilèges. Du coup, l'on assiste à une levée de boucliers qui ne dit pas son nom et qui renseigne sur l'état de panique qui sévit dans les principaux quartiers généraux de certains partis politiques. Normal, diront certains, puisque même le jeu des alliances ne pourra pas leur permettre de jouir d'une présence confortable au sein de l'hémicycle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.