«L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Ce sera en Août!    Sommet international à Berlin pour stabiliser la Libye    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Le Groupe de Genève organise une conférence    Modric est éternel!    Brèves Omnisports    Les affiches des deux événements dévoilées    Nouvelle recrudescence    La traque aux fraudeurs    151 Contrebandiers arrêtés en quelques jours    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    «L'écrivain qui dort en moi»    Les explications d'Algérie Télécom    370 nouveaus cas et 10 décès en 24 heures    Redistribution des cartes    Vers une agence d'accréditation et d'assurance-qualité ?    Désormais valables pour l'Algérie    Législatives: le taux de participation s'établit à 23%    Fraude au BAC: 28 individus condamnés à des peines de prison ferme    L'Algérie ne ménagera aucun effort pour assurer le succès de la réconciliation en Libye    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    "LE SERMENT"    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    Foot: l'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Chabet El Amer : Les villageois protestent devant le siège de l'ADE    Découverte d'un animal mort dans une cargaison de blé français livrée à Oran : Des opérateurs français réagissent    JSK-Coton Sport: le club espère 2.000 supporters, 10.000 refusés    Adjudication de titres miniers : 238 offres techniques relatives à 38 sites retenues    Le Polisario salue les marches de solidarité en Espagne    Le NAHD sommé de réagir, le CRB pour atteindre le podium    L'Algérie conserve ses quatre représentants    Boukadoum prend part à la réunion du Comité sur la Palestine des pays non-alignés    Actuculte    À Alger, l'eau au compte-goutte    À Moscou, on gagne une voiture si on se fait vacciner !    Quel rôle et quelle place pour les indépendants ?    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Que cherche à prouver Haftar ?    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Quand on manque d'un projet de société    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«N'oublions pas l'ombre des massacres du 8 mai 1945»
Brillante allocution d'un député français
Publié dans L'Expression le 11 - 05 - 2021


Dans une brillante allocution prononcée lors de l'inauguration, à Saint-Denis à Paris, d'une plaque commémorative des massacres du 8 Mai 1945, le député, Stéphane Peu, du Parti communiste français, a développé un réel discours d'apaisement exprimant ainsi le degré de maturité de la question mémorielle, source de crispation entre Alger et Paris. « Du 8 Mai 1945 nous retenons bien sûr la lumière de la victoire sur le nazisme, mais n'oublions pas l'ombre de ces massacres», a affirmé le député communiste soulignant que la France a pendant longtemps fait le silence sur les massacres du 8 Mai 1945. Affichant sa volonté de ne pas occulter la mémoire, Stéphane Peu paraphrase la résistante et ethnologue française Germaine Tillion qui avait déclaré: « Notre patrie ne nous est chère qu'à la condition de ne pas lui sacrifier la vérité.» Très optimiste quant à l'évolution de cet épineux dossier, avec les controverses autour du rapport de l'historien de la guerre d'Algérie Benjamin Stora, le député garantit que « oui la mémoire progresse même si elle emprunte parfois des chemins de traverse». Il en veut pour preuve les décisions courageuses prises par le président Emmanuel Macron. notamment celle concernant la reconnaissance de «au nom de la République française», que Maurice Audin, mathématicien membre du Parti communiste algérien (PCA) disparu le 11 juin 1957, avait été «torturé puis exécuté ou torturé à mort» par des militaires français, la reconnaissance par Macron de la responsabilité de la France dans l'assassinat de l'avocat du FLN, Ali Boumendjel, défenestré en 1957 par les militaires français en pleine bataille d'Alger. « C'est une véritable avancée» se réjouit le député français car, explique-t-il, c'est ainsi que nos deux peuples, celui de la France et celui d'Algérie qui avaient affronté ensemble l'armée hitlérienne pourront regarder ensemble, de manière apaisée, mais sans fard ce passé commun (...)». Lucide, Stéphane Peu souligne cependant, que «le chemin de la reconnaissance des crimes de la colonisation, des souffrances auxquelles elle a conduit, de sa brutalité est encore long».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.