JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



France 24 interdite en Algérie
En raison de son hostilité manifeste
Publié dans L'Expression le 14 - 06 - 2021


Le ministère de la Communication a décidé, hier, de retirer l'accréditation octroyée à la représentation à Alger de la chaîne de télévision d'information française «France24», rapporte l'APS citant le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer. Ce retrait est motivé par «l'hostilité manifeste et répétée contre notre pays et ses institutions, le non-respect des règles de la déontologie professionnelle, la désinformation et la manipulation ainsi qu'une agressivité avérée à l'égard de l'Algérie», précise la même source. En mars dernier, le ministère de la Communication avait adressé un dernier avertissement à la chaîne française avant retrait définitif de l'accréditation. «Le parti pris de France 24 dans la couverture des marches du vendredi est flagrant, allant jusqu'à recourir sans retenue aucune à des images d'archives pour les antidater afin de porter secours à un résidu antinational constitué d'organisations réactionnaires ou séparatistes, aux ramifications internationales», notait, alors, le communiqué du ministère de la Communication. Le ministre de la Communication a convoqué le bureau de France 24 accrédité à Alger pour le mettre en garde contre ce qui s'apparente «à une activité subversive, illustrée par des pratiques peu professionnelles hostiles à notre pays». Pour le ministre de la Communication «la ligne éditoriale de France 24 est construite sur les slogans hostiles à notre pays, son indépendance et sa souveraineté, ses services de sécurité et à son Armée nationale populaire» ajoutant qu'«elle s'efforce de régénérer coûte que coûte ces bouleversements préfabriqués contre-révolutionnaires fomentés par des ONG ayant pignon sur rue à Paris et dans d'autres capitales européennes». Cette hostilité envers l'Algérie affichée par certains médias français a été également dénoncée par l'ambassadeur d'Algérie en France, Mohamed-Antar Daoud, qui a réagi, le 6 juin 2021, dans un communiqué, à l'éditorial du journal français Le Monde consacré à la situation politique qui prévaut en Algérie. «Votre journal s'est fendu d'un éditorial empreint d'une hostilité inouïe à l'égard de mon pays, de ses institutions et de ses symboles», a écrit l'ambassadeur de l'Algérie dans le même communiqué. En septembre 2020, le gouvernement avait, également, décidé de ne plus autoriser la chaîne de télévision privée française M6 à opérer en Algérie en raison de ses positions «hostiles» envers l'Algérie. Une décision motivée par la diffusion d'un reportage «portant un regard biaisé sur le Hirak et réalisé par une équipe munie d'une fausse autorisation de tournage».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.