Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Réunion Gouvernement-walis samedi prochain    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Annaba a trouvé la parade    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les préoccupations locales dominent    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    Lamamra s'entretient avec son homologue français    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une situation «catastrophique»
La Tunisie exhorte sa diaspora en France à soutenir son système de santé
Publié dans L'Expression le 12 - 07 - 2021

Avec un système de santé effondré, la Tunisie a lancé, hier, un appel à sa diaspora en France pour qu'elle contribue avec des dons à soutenir les efforts du gouvernement face à la propagation du Covid-19 qui a atteint un stade alarmant depuis que le variant Delta s'est largement répandu à travers plusieurs gouvernorats dont ceux du grand Tunis. «L'Ambassade de Tunisie en France exhorte les Tunisiens résidents en France (...) à contribuer activement au soutien des établissements de santé en Tunisie à travers des dons en nature - équipement et matériel médical et paramédical - ou sous forme pécuniaire», est-il déclaré sur la page Facebook de la représentation diplomatique qui publie une liste des besoins en équipements d'urgence.
Jeudi, la porte-parole du ministère tunisien de la Santé n'a pas fait mystère de la situation, parlant d'un «effondrement» du système sanitaire du pays et d'une «situation catastrophique», caractérisée par un nombre record de contaminations enregistrées au cours des quinze derniers jours. Avec ce nouveau cri d'alarme à l'adresse des ressortissants de la diaspora en France, il apparaît clairement que la Tunisie est dans une véritable détresse, même si des dons affluent, tels ceux de l'Egypte qui a envoyé deux avions militaires chargés de matériel médical, de quantités de médicaments, d'appareils de surveillance respiratoire et d'appareils à oxygène. Les cargos ont atterri samedi à la base de l'Aouina. Par ailleurs, l'ambassadeur de Turquie, reçu en audience par le président de l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Rached Ghannouchi, a assuré que son pays va expédier «dans les prochains jours» une aide matérielle pour lutter contre la pandémie, tout en invitant le chef de la formation islamiste Ennahdha à se rendre en visite officielle à Ankara pour sceller un partenariat entre les deux Parlements.
De quoi donner du grain à moudre au président Kaïs Saïed qui veille jalousement sur ses prérogatives en matière de politique étrangère et n'a pas ménagé ses critiques à l'encontre de Ghannouchi lorsque ce dernier s'est rendu, «discrètement» au Qatar, en juin dernier. Mais compte tenu de la tragédie que connaissent les hôpitaux tunisiens, il va de soi que toutes les initiatives sont actuellement les bienvenues. Depuis deux semaines, ces hôpitaux sont submergés par un afflux de plus en plus importants de patients atteints du variant Delta et les images diffusées sur les réseaux sociaux montrant les malades à même le sol confirment l'ampleur de la «catastrophe». 92% des lits de réanimation du secteur public sont mobilisés et pour le grand Tunis, où l'interdiction de circuler risque de courir jusqu'à la fin juillet, il n'y a plus la moindre place, confirme le ministère de la Santé. Il chiffrait, vendredi dernier, le nombre de cas à 481.735, et celui des décès à 189 pour la seule journée du jeudi 8 juillet, ce qui porte le total à
16 050 depuis le début de la pandémie. Un bilan qui reste, à cette heure, provisoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.