Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    Zerouati en colère contre le bureau fédéral    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Barça : Koeman chahuté par les supporters après le Clasico (Vidéo)    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    Pain et imaginaire populaire    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



9 individus arrêtés à l'université de Tizi Ouzou
Pour des activités illicites au sein des campus et des facultés
Publié dans L'Expression le 04 - 09 - 2021

Finalement, les étudiants n'avaient pas tort de crier au loup dans la bergerie. L'université de Tizi Ouzou est infestée de malfrats et de bandits qui sèment la peur. C'est un communiqué de la police judiciaire de Tizi Ouzou qui vient en apporter la preuve par mille. Après avoir régné en maîtres des lieux sans être inquiétés, des malfrats viennent de tomber dans les filets de la police au sein même de l'université de Tizi Ouzou. Ils s'adonnaient, comme l'avaient, maintes fois, signalé les étudiants, à diverses activités illicites allant hélas jusqu'au commerce de drogue et de stupéfiants dans cette enceinte du savoir et de la science.
En effet, dans un communiqué publié hier, une opération de police dans l'enceinte de la résidence universitaire Hasnaoua, pour traquer ces bandes, a été déclenchée. Conduite par les forces de police de la brigade criminelle relevant du SW.PJ, sûreté de wilaya de Tizi Ouzou, en coordination avec le parquet local et la direction de l'université de Tizi Ouzou, la traque s'est soldée par l'arrestation de
neuf individus, âgés de 18 à 30 ans, qui s'adonnaient à des activités illicites, créant ainsi un climat d'insécurité dans le milieu universitaire.
Ainsi, le communiqué de la police judiciaire de Tizi-Ouzou indique que des quantités de stupéfiants (drogue) et des armes blanches telles que des couteaux ont été saisies dans cette opération. Une procédure judiciaire a été, par ailleurs, instruite à leur encontre, ajoute le communiqué dans lequel il était précisé que les inculpés ont été présentés au parquet de Tizi Ouzou et ont été mis en détention préventive, pour détention de stupéfiants à des fins de commercialisation, violation d'une propriété immobilière, dégradation d'une partie de la propriété immobilière et port d'armes blanches prohibé. Cette opération est un indicateur suffisant pour donner raison aux étudiants qui tirent la sonnette d'alarme depuis plusieurs années. Ces derniers ont saisi toutes les autorités allant jusqu'à lancer des appels aux walis successifs pour mettre un terme au diktat de ces bandits qui sèment l'insécurité à l'intérieur des campus et des résidences universitaires. Durant plusieurs années, les parents n'ont pas manqué d'exprimer leur inquiétude quant à la sécurité de leurs enfants, surtout les filles, au sein des résidences et des facultés. Une inquiétude justifiée par les nombreux cas d'agressions signalés. Des étudiants et des étudiantes ont, en effet, été agressés par des délinquants dans les facultés et dans les résidences.
À la faculté des sciences juridiques de Boukhalfa, les étudiants étaient les premiers à tirer la sonnette d'alarme. Puis ce fut à Hasnaoua 1, puis à Bastos avant que le mal ne se généralise, parvenant même, au nouveau pôle universitaire de Tamda. Durant les dernières années, le mal a été si grand que des cas d'agressions à l'arme blanche ont causé la mort d'étudiants. Devant cette situation d'insécurité insupportable, les étudiants ont organisé des grèves et des marches pour faire entendre leur cri.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.