Juventus : Paredes n'avait pas de contact avec Mbappé    OL : Cherki veut plus de temps de jeu    Des instructions à concrétiser dans les «meilleurs délais»    Algérie-Russie: Ouverture demain de la 10e Commission mixte économique    Un choc nucléaire inévitable ?    Youssef: Al-Qaradaoui est mort    Le wali, homme-orchestre    Développement local: Passer d'une gestion administrative à une gestion économique    Football Algérie-Nigéria aujourd'hui à 20h00: Un nouveau test à exploiter    Transport universitaire: L'application «MyBus» lancée en octobre    Santé: 11 décès par rage en 2021    El Kerma: Ouverture du marché de gros de poisson le mois prochain    Peaux de banane !    Lamamra: «La Palestine est la clé de la paix»    L'heure de vérité    Du coke russe pour le haut-fourneau    Les étudiants en costume de startupeurs    Le plan de Benzema    Brèves Omnisports    Bouloussa meilleur algérien au classement mondial    Un coup de piston et...    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    La bombe Benkirane    De la drogue et de la pédophilie    «Tous les indicateurs sont positifs»    De charmante hôtesse, à femme violentée!    Mohammed VI: le Noriega du Maghreb    «Les Algériens n'admettent pas la mémoire sélective»    Proposition pour la création de marchés de l'art    Quand la science se combine au religieux    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    Rage: onze décès enregistrés en 2021    La tension monte d'un cran au Maroc    Borne et les préoccupations de l'heure    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'incomparable n° 8 des Canaris de Tébessa
Il y a un an, s'en allait Hamid Mokrani
Publié dans L'Expression le 18 - 09 - 2021


A l'occasion du 18 septembre 2021, date de la première commémoration du décès, à la suite d'une longue maladie, de Hamid Mokrani, ex-star des Jaune et Noir de l'US Tébessa, nous traçons, aujourd'hui, la riche vie footbalistique de ce joueur hors norme. Depuis sa mort, Hamid est évoqué par les milieux des Canaris avec énormément d'émotion. C'est surtout l'éblouissante classe du défunt et regretté n°8 incomparable et unique dans son genre, qui est montrée! Réunissant toutes les qualités d'un très grand Monsieur, joueur international, pouvant se permettre de réaliser de sensationnels trucs, balles au pied, jamais vécus par les fans de foot de l'Est algérien! Il s'agit du regretté docteur, Hamid Mokrani, un talentueux joueur de classe à l'état pur! L'infatigable feu follet inter-droit, aujourd'hui, on l'appelle le relayeur, allez savoir pourquoi, est né en 1949, il y a 71 ans, au millénaire village de Morsott, au pied du mont «Belkfif», (30 km au nord - est de Tébessa, l'antique et sympathique «Thevest»). 66 ans après l'arrivée à Morsott, du grand-père des Mokrani, Hamid naissait. Il était un sage élève assidu, sérieux et désireux d'être quelqu'un, ce que son papa, Mohamed, n'a pas réussi, Hamid le fera. Effectivement, l'historique lycée Saint Augustin d'Annaba sera, après les terrains vagues de son village, la terre de prédilection de la réussite de Hamid Mokrani. Et ce lycée d'Annaba regroupait toute l'élite de la grande wilaya, car c'était le seul établissement. Au lycée donc, se rencontraient tous les soirs, sur le terrain de l'établissement, les meilleurs lycéens, joueurs de la wilaya de Annaba, pour d'interminables parties de foot, où émergeaient inévitablement, les pépites, comme Hamid Mokrani, les frères Séridi de Guelma, les jeunes lycéens prometteurs en tout, venant d'El Kala, Sédrata, M'Daourouch et Oum El Adhayem, Oued Zenati, Héliopolis et le FO Guelma, de l'Ouenza, d'El Aouinât, de Gourigueur, Chéréa et de Djebel Onk (Tébessa). Ces mini- matchs attirèrent la curiosité des chercheurs de talents de la région et ainsi fut découvert le futur meneur de jeu, Hamid Mokrani qui n'hésita pas à signer, à 16 ans, sa première licence à l'US Tébessa, dont les dirigeants furent unanimes à saluer ce renfort en «or pur». Devant des dirigeants près de l'équipe - phare de la ville et de toute la région des «Lemenchas, Ouled Sidi-Yahia, Souafas, Ouled- M'Loul, Ouled -Daraj, qui ont donné ces bénévoles actifs, tels Hadj Chaffai, Belgacem Forsadou, Ahmed Hamlaoui dit « Le Dentiste», Larbi Lacheb dit «Me», Allaoua Benkhabab, Mahmoud Aït-Saâdi, Nasser Gasri, Tlemçani Ahmed-Chaouch, le docteur Boussaâd Aït-Yahia. Vite intégré aux côtés des H'Maya-Med Messaoudi, Fayçal Douiafia, feus Abdelkrim Ziani dit «Jeff», Lamine Messaâdi, Bayaza Abdelaziz, dit «Zizi», Abderrahim Bellaguida, Mohamed Kahla, Lamine Khediri, Abdelouaheb Leulmi, Lamine Zerrouki, Fateh et Abdellatif Bouras, Tatif, Med Ayadi dit «Nacional», Amar Aïssa, Abdallah Toualbia et Hocine Hannachi, une défense si infranchissable, que l'on avait surnommé «la muraille byzantino-romaine». Hamid qui jouera avec quatre générations, y compris celle d'un Portugais nommé Fernando, de joueurs tels, Athmane Alia, Mouldi El Hbari, Laïd Bouzneda, Mouldi Yousfi, les frères Kouachi, Hichem Dekoumi et autres Hocine Fateh dit «Chkem», qui évolua à la JS Kabylie, en 1985, sous le règne du regretté l'excellent président, Med Moussaoui, avant d'avoir eu le mal des «autres Canaris» de l'antique «Thevest», chez qui, «Chkem» termina sa carrière! Pour revenir à Hamid, disons qu'il était insaisissable balle au pied, avec des feintes et des coups de reins déstabilisant les meilleurs athlètes de l'équipe adverse, une extraordinaire conduite du cuir, avec des passes magiques, Mokrani, qui résistait à n'importe quelle charge, inspirait le respect, allant jusqu'à s'attirer des applaudissements nourris des adversaires, après chaque geste technique réussi! Ses buts, surtout de la tête, ont fait de lui, un as dans le jeu aérien, grâce aux extraordinaires double-détentes, malgré sa petite taille. Ces nombreux buts, faisaient, qu'il lui arrivait assez souvent, et dans des positions difficiles, de complexer, de grands et longilignes défenseurs bien préparés, pourtant. A chaque partie disputée, surtout lors du séjour en 1965- 1966, de l'ex-professionnel du FC Lens et Sedan (France), le regretté avant-centre de l'équipe du FLN, Ahmed Oudjani, le papa de l'international, Chérif Oudjani, vainqueur de la coupe d'Afrique en 1990, comme entraîneur-joueur. Hamid Mokrani était, tous les dimanches, une véritable attraction, en dribblant jusqu'à 4 joueurs adverses, en effectuant des feintes et des amortis et des passes lumineuses de la poitrine, pas possibles, laissant là, plantés comme des «i», les adversaires qui le lui rendaient bien, au coup de sifflet final, par une solide et franche poignée de main, signifiant par là, l'hommage au talent, auquel assistaient outre les fans des Canaris. Il ne savait pas obtenir des «avertissements», car il ignorait l'antijeu! Et pour parfaire ses connaissances en médecine, à Lyon, en France, d'où il sortira, après de solides études, cardiologue confirmé, il évoluera à Villeurbanne, aux côtés du père de Youri Djorkaeff, l'ancien international français, Champion du monde 1998! Demandez donc à Ali Fergani et Ighil-Ali ce qu'ils pensent de lui, en 1975-1976, au moment des stages des universitaires, où toute la crème des étudiants, se rassemblait pour des matchs internationaux, vous seriez surpris! Plus tard, bien plus tard, Hamid Mokrani, cardiologue hors pair, fut terrassé par une maladie qui l'emportera en 2020. L'homme fut enterré, à 71 ans, par une foule immense, mais le joueur de classe, lui, vit toujours dans les mémoires des Tébessiens et de tous les amateurs de très beau foot!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.