Coronavirus: 191 nouveaux cas, 156 guérisons et 6 décès    Coupe arabe de la Fifa-2021 Liban - Algérie : "On s'attend à un match difficile"    OMS : Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Aouchem, acte 2    Enseignement supérieur: l'Algérie et la Tunisie décident de "capitaliser" les acquis de coopération    Changement climatique: L'Algérie, un partenaire "stratégique et fiable" dans le bassin méditerranéen    Poursuite des travaux du séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Lamamra : L'alliance maroco-israélienne, une jonction entre deux expansionnismes territoriaux    Ministre de la culture sahraoui: "nous résisterons au génocide culturel conduit par le Maroc"    Des vents forts annoncés ce vendredi sur des wilayas côtières de l'Est du pays    Rencontre FAF-FIFA-CAF: Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Les Parlements algérien et européen pour la relance de la commission interparlementaire    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Real : Comment Ancelotti aurait décidé de punir Isco    Intempéries : trouver des solutions aux accumulations des eaux pluviales dans les tunnels    Claude Le Roy voit un Algérien ou un Sénégalais meilleur joueur de la CAN 2021    Coupe Arabe : Reprise de l'entrainement pour les Verts avant d'affronter le Liban    Le rôle de l'Algérie est important au sein de l'Union africaine    "Le Hirak continue à faire son effet sur la conscience collective"    Démonstration de force des Verts    Boualia opéré avec succès    Libye : la présidentielle en équation    La stabilité des prix du pétrole en jeu    Pour un re-engineering économique global de l'Algérie    L'obligation vaccinale n'est pas à écarter    Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires    Nécessité d'associer les acteurs économiques    Déclin du RND et recul du MSP    Le PT fustige le gouvernement    Le lourd défi des nouveaux élus    Les talibans demandent aux Etats-Unis de débloquer les fonds gelés    «Contre les inégalités et la discrimination»    Le rapport sur l'attaque d'Inata remis au Président Kaboré    Le Parti des travailleurs tunisien met en garde contre l'aventure du Makhzen    Le satisfecit du FFS    ACTUCULT    A quand «la ruée vers l'or» ?    Paix et sécurité en Afrique: Conférence de haut niveau à Oran    L'ennemi aux sept têtes    5 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    Le naufrage islamiste    Le FMI affiche sa satisfaction    Unis face aux défis communs    «nous sommes sur la bonne voie»    Le ministère apporte des précisions    One night in Algéria!    Joséphine Baker, une icône d'engagement et de liberté    Des week-ends culturels à l'opéra d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un carrefour du livre Amazigh dès le 11 octobre
Haut commissariat À l'Amazighité
Publié dans L'Expression le 06 - 10 - 2021

Le livre de langue amazighe sera encore à l'honneur dans toute sa diversité à l'occasion d'un événement qu'organisera très prochainement le Haut Commissariat à l'amazighité (HCA) et le Centre de recherche en langue et culture amazighes. Selon les organisateurs de cet événement culturel qui s'annonce grandiose, le Carrefour national du livre amazigh aura lieu du 11 au 14 octobre 2021, au campus Aboudaou de l'université «Abderrahmane Mira» de Béjaïa.
Le Carrefour national du livre amazigh se veut un rendez-vous annuel autour de la production livresque amazighe, avec un focus particulier sur l'édition du contenu scientifique, dans les domaines des études amazighes, est-il encore indiqué. Les auteurs et les éditeurs sont conviés, d'ailleurs, à prendre part à cet événement, pour animer des stands de leurs récentes productions.
Une programmation éclectique distinguera ce premier rendez-vous et s'articulera sur plusieurs thématiques en lien avec la recherche scientifique et la production littéraire amazighes, révèlent les organisateurs tout en invitant les éditeurs à confirmer leur participation à la première édition du Carrefour national du livre amazigh avant le jeudi 7 qctobre 2021 à minuit, par l'envoi des titres à exposer ainsi que de la fiche de participation. Il s'agit là d'un événement culturel qui tombe au bon moment et à point nommé compte tenu de l'essor que ne cesse de connaître l'édition du livre en langue amazighe, tous genres confondus.
Le succès retentissant qui a été obtenu par le premier Salon du livre amazigh de Ouacif, ayant eu lieu dans la semaine du 5 juillet dernier, démontre, que ce genre de rencontre devrait être encouragé et multiplié.
Les auteurs de langue amazighe mais aussi les lecteurs ainsi que les éditeu,rs ont tant besoin de tels carrefours pour persévérer et afin de ne pas baisser les bras au moment où le marché du livre connaît une crise financière sans précédent, crise exacerbée par les conséquences difficiles à surmonter, de la pandémie de la Covid-19.
La tenue de ce carrefour revêt une importance capitale dans la mesure où il est coiffé par deux institutions qui seront en mesure d'accompagner de manière concrète aussi bien les auteurs que les livres publiés par ces derniers.
Organiser des rencontres autour du livre amazigh a été pendant longtemps, un projet revendiqué par les écrivains amazighophones, les éditeurs, les universitaires, les enseignants de langue amazighe, tous cycles confondus ainsi que par d'autres acteurs.
Cette revendication perdure depuis la disparition du Salon du livre amazigh et du multimédia qu'organisait le HCA à Bouira. Mais à l'époque, la tenue d'un tel Salon du livre état sérieusement handicapée par l'absence flagrante de nouveautés livresques en langue amazighe. Nous étions vraiment très loin de la floraison que connaît le livre amazigh depuis une dizaine d'année.
On assiste, en effet, à une hausse qualitative et quantitative du nombre de livres édités en tamazight. Cette éclosion touche plusieurs genres et principalement le roman, mais aussi les recueils de nouvelles, de poésie, les livres d'histoire, les livres parascolaires, les lexiques, etc.
On assiste à une mini-révolution dans le domaine de l'édition du livre amazigh. D'ailleurs, les éditeurs n'ont pas manqué de suivre cette avancée de manière concrète. Il y a eu l'apparition d'éditeurs presque exclusivement dédiés au livre amazigh alors que d'autres éditeurs, qui étaient réticents à tout ce qui avait trait au livre amazigh, se sont ouverts petit à petit à ce dernier.
Des maisons d'édition comme Tira, Identité, Achab, Imru, Cheikh Mohand Oulhocine, entre autres, sont exclusivement spécialisées dans le livre amazigh.
Le Carrefour national du livre amazigh, qui aura lieu dans la wilaya de Béjaïa sera sans doute l'un des rendez-vous les plus importants dans ce domaine. Surtout quand on sait que la wilaya de Béjaïa est une véritable terre fertile aussi bien pour les écrivains amazighophones que pour les lecteurs qui lisent dans cette langue ancestrale et plusieurs fois millénaire, qui est en train de recouvrer sa véritable place, doucement, mais sûrement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.