Elections locales : L'ANIE annonce un taux de participation national de 35,97%    Le Président Tebboune s'exprime    Un comité provisoire pour les communes sans candidat    Les élections locales par les chiffres    Déclarations    Relative affluence    Les principaux évènements de la journée    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'eni vend la moitié de ses parts    Les Algériens offusqués    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    L'Institut Pasteur d'Algérie réagit    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    6 décès et 163 nouveaux cas en 24 heures    15.000 bouteilles d'alcool saisies    Un album pour préserver Tabelbala    Du flamenco à la salle Ahmed Bey    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    Real : Perez a pris sa décision pour Gareth Bale    Elections locales: la cadence du vote s'intensifie dans l'ouest du pays    Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste    CAN 2021 : Un stage de préparation prévu au Qatar    Coupe arabe Fifa-2021: les Verts à pied d'oeuvre à Doha    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    La visite du Président Tebboune en Tunisie interviendra "en temps voulu"    Les agressions sur les réseaux ont coûté 586 millions de centimes en 2021    Interrogations sur la sécurisation des élections en Libye : La candidature de Seif El Islam El Gueddafi dévoile la capacité des législations en vigueur    Mondial biennal : Soutien unanime de la CAF au projet de Gianni Infantino    L'Opep et ses alliés maintiennent le cap    Tunis-Paris-Londres, le dos au mur    Des habitants réclament le raccordement au gaz    Plus de 3000 employeurs ciblés    Statu quo en tête    Benabderrahmane : «L'état n'abandonnera jamais son caractère social»    Korandjé, un album dédié à la préservation du parler de la région de Tabelbala    Le groupe Iwal fait appel à son public    Saisie de marchandises destinées à l'exportation frauduleuse    À propos de la thèse de "l'holocauste"    Le devoir de mémoire à travers le 9e art    "Il nous faut une ouverture vers l'ailleurs"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Aucun effet sur les prix du poulet
Les poussins seront cédés à moindre coût
Publié dans L'Expression le 21 - 10 - 2021

Une douzaine de jours après la fameuse rencontre entre le secrétaire général du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, Salah Chouaki, et les représentants de la filière avicole en Algérie, les choses ne semblent pas avancer dans le bon sens. Et pour cause, les prix des viandes blanches et des oeufs particulièrement, demeurent sous l'effet de hausses vertigineuses inexpliquées. Pour sa part, le ministre de l'Agriculture, Abdelhamid Hamdani, a, lui aussi, réuni les représentants du Conseil national interprofessionnel de la filière avicole (Cnifa), et les dirigeants de l'Onab. L'objectif de cette rencontre, qui s'est tenue au début du mois d'octobre en cours, étant de parvenir à une régulation du marché de la volaille, notamment. Un communiqué sanctionnant cette rencontre, qui s'est tenue le 1er octobre 2021, annonçait, non sans grand enthousiasme, que «la stabilisation à nouveau du marché de cette filière interviendra à partir de ce mois d'octobre». Pour les producteurs avicoles, les principales motivations, ayant conduit à l'envol inexpliqué des prix des viandes blanches, sont les prix élevés des intrants, dont les poussins, au niveau des marchés internationaux. Pourtant, l'Onab avait annoncé des mesures d'incitation, dont des réductions sur les prix des poussins. Avant-hier encore, le même office venait d'annoncer une nouvelle réduction sur les prix du poussin de chair et du poussin de reproduction. Les prix ont été ramenés jusqu'à 100 da l'unité, selon l'annonce qui a été faite par l'Onab. Seulement, il convient de signaler que cet office public n'est pas le seul acteur ou opérateur sur le terrain. En effet, plusieurs opérateurs sont en activité dans le secteur, souvent de manière informelle. Sans compter que la filière avicole demeure sous l'emprise de petits métiers marqués par l'archaïsme et soumis aux aléas du temps et des conditions phytosanitaires.
En effet, selon des estimations, la filière avicole est dominée par plus de 70% d'exploitations informelles, constituant quelque 38 600 fermes implantées à travers tout le territoire national. En 2019, selon des statistiques officielles, la filière avicole a produit plus de 5 millions de quintaux de viandes blanches et près de 6,5 milliards d'oeufs par an. Le secteur de l'aviculture demeure marqué par l'exercice d'un conglomérat de petits couvoirs et de batteries de poules pondeuses et de chair. Evoluant en dents de scie, il peine à se relever de ses déboires et reste hors de contrôle de la tutelle, frappé de plein fouet par des crises sanitaires décimant périodiquement le cheptel. Ils sont nom-
breux, les experts, à prendre exemple sur les modèles des pays voisins, comme la Tunisie, qui a réussi à ériger une véritable industrie avicole.
C'est à se demander si le ministère de l'Agriculture dispose d'une feuille de route claire pour ce secteur ou s'il dispose d'une stratégie afin de réorganiser cette filière devenue morose, malgré le potentiel existant. Car, en définitive, il s'agit de dysfonctionnements graves, jamais égalés dans l'histoire du secteur, qui peuvent porter atteinte à l'ordre social et à la stabilité du pays. Comment remédier à cette situation? Il existe beaucoup d'approches, notamment l'option de la production des intrants importés, afin de rétablir l'équilibre du marché avicole national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.