Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants
7e session du Comité mixte frontalier algéro-nigérien
Publié dans L'Expression le 26 - 10 - 2021

L'intérêt que porte l'Algérie à son voisin du Sud-Est est réelle. Entre la sécurisation des frontières, le développement de son réseau électrique par la Sonelgaz et le fameux gazoduc transsaharien qui traversera son territoire, le Niger prend une dimension substantielle pour l'Algérie. Et pour cause, ce pays est une sorte de concentré des objectifs stratégiques du pays pour le moyen terme. Cela, pour dire toute l'importance de la 7e session du Comité mixte frontalier algéro-nigérien qui s'est tenue, hier, à l'hôtel El Aurassi et coprésidé par le ministre de l'Intérieur, Kamal Beldjoud et son homologue nigérien, Alkache Alhada. L'intérêt algérien suppose son précieux concours pour la formation d'agents de l'ordre public du Niger. Forte de ses nombreux centres de formation aux normes internationales, la Dgsn peut très aisément contribuer à doter la police nigérienne d'une police bien formée.
Cette proposition, qui débouchera, à n'en pas douter, sur un accord intergouvernemental, vient confirmer la volonté algérienne d'accompagner le Niger dans son développement. Et cet accompagnement ne s'arrête pas au niveau central, puisque le ministre de l'Intérieur a instruit les walis de Tamanrasset, In Guezzam et Djanet à tenir des rencontres mixtes avec leurs homologues, les gouverneurs d'Agadez et Tahoua. Principale fonction de ces échanges: servir les intérêts des habitants des zones frontalières. Beldjoud n'entend pas se contenter de promesse et enjoint les walis à «conclure des accords de coopération décentralisée et à activer les accords existants, particulièrement dans les domaines du développement, le but étant de raffermir les liens de bon voisinage». En somme, le ministre veut du concret. Et cela sert la vision stratégique du pays qui a intérêt à sécuriser les frontières entre les deux pays.
La 7e session du Comité mixte frontalier algéro-nigérien est, ainsi, porteuse de promesses concrètes et Beldjoud ne manque pas de qualifier l'instance inter-gouvernementale de «tribune de communication pérenne et mécanisme de la coopération frontalière, toutes formes confondues».
Pour le ministre, cette instance «traduit surtout la volonté partagée d'approfondir la concertation dans les domaines d'intérêt commun et d'oeuvrer à les développer au mieux des intérêts des deux peuples, conformément aux instructions des deux chefs d'état».
Les travaux de cette Commission devront être sanctionnés par une série de recommandations sous forme de feuille de route à même de définir les perspectives d'évolution des relations étroites entre les deux pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.