Une nouvelle génération des démocrates    «Le parti a atteint amplement ses objectifs»    Le FFS reprend sa majorité à l'APW    La rupture?    Des blocages partout    «C'est criminel!»    Ramtane Lamamra : «Le séminaire a donné une vision claire de l'avenir»    La justice autorise une manifestation contre les bases militaires    Les Gambiens élisent leur président    Les votes les plus curieux    Hazard de retour en Belgique?    Kjaer absent au moins 6 mois    Le cadeau empoisonné des nouveaux élus    L'Epic mis aux oubliettes    Le coup de maître de la Bmpj    Hommage à Pilar Bardem    Des films et une installation pour sensibiliser à la cause    Hommage aux maîtres artisans disparus    Les mises en garde de Tebboune    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    Benbouzid se prononce    7 décès et 185 nouveaux cas en 24 heures    Le Président palestinien aujourd'hui à Alger    Une qualification et des interrogations    L'alliance militaire entre le Maroc et Israël est "malsaine"    Une vision claire de l'avenir    «La bureaucratie est devenue un ennemi juré de la Nation»    Le CNDH appelle à la révision de la loi    L'ancien journaliste du Quotidien El-Moudjahid Rachid Semad n'est plus    Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Renouveau industriel, l'appétit grandissant de l'Algérie    Maroc : Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Plusieurs routes coupées dans certaines wilayas du pays    Du 24 au 31 mars 2022    Plaidoirie pour le tourisme saharien    Coupe arabe Fifa-2021 (Gr D/2e j): l'Algérie et l'Egypte passent en quarts    Coupe de la CAF (2e tour prélim./additionnel): JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    Tenue dimanche d'une réunion du Conseil des ministres    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Un autre procès attend Mira Moknache à Akbou    FLN-RND, la guerre de tranchées    Le Festival national de la poésie melhoun revient à Mostaganem    Cherfa exclut tout retour à ce système    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    Dans une conjoncture particulière: Mahmoud Abbas demain à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un mémorial pour les amis de l'Algérie
Ils ont soutenu la guerre de libération nationale
Publié dans L'Expression le 27 - 10 - 2021


Par Mahmoud CHABANE*
Il va s'en dire que cette date est et restera pour l'éternité pour tout le peuple algérien, exception faite de celles et de ceux qui ont tourné le dos aux aspirations de leur peuple (les collabos et les harkis), une date historique qui enrichit positivement notre histoire plusieurs fois millénaire. C'est à cette occasion marquante de notre histoire que les Algériens unis comme ils ont su le démontrer avec panache chaque fois que le pays le commande, ne manqueront pas d'honorer comme il se doit et pour la postérité, toutes celles et tous ceux qui ont consenti le sacrifice suprême, pour mettre hors de nos frontières, les forces de l'oppression et de la colonisation et permettre aux survivants de vivre dans la dignité et la liberté retrouvées, ces choses essentielles pour lesquelles, notre peuple a payé un lourd tribut.
Et c'est aussi l'occasion de se rappeler que la justesse et l'universalité de la cause défendue par le peuple algérien avaient suscité un élan mondial de sympathie et de solidarité qui avait rallié à sa cause des êtres humains (seuls des humains combattent le colonialisme barbare) de toutes nationalités, religions, couleurs et origines sociales pour, chacun selon ses moyens, l'aider, l'appuyer, la soutenir et la défendre.
Il est juste bon de rappeler, à titre indicatif, les actes, apports et soutiens multiples et multiformes que ces ami.e.s avaient apportés à notre glorieuse Révolution de Libération nationale et qui ont porté sur: transport de nos éminents dirigeants, financement, fourniture de matériels, médicaments et soins... facilitation des évasions de prisonniers, refus de torturer, refus de charger des armes en partance vers l'Algérie, défense des prisonniers, caches pour recherchés, actions diplomatiques multiples, actions culturelles et sportives (jouer un match amical avec l'équipe du FLN soulève le tollé.....etc. et la liste est longue, très longue.
C'est indéniablement la conjugaison des efforts consentis par ces deux acteurs déterminés à en finir avec la colonisation et le déclenchement de notre Révolution de Libération nationale qui avaient enclenché le processus inexorable et mondial de décolonisation et d'autodétermination des peuples en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes et permis à ces derniers d'accéder à l'indépendance.
Une révolution admirée et jalousée
Hélas, comme il fallait s'y attendre au regard de la portée historique de notre révolution, admirée par les peuples et maladivement jalousée par des nostalgiques, notre pays ne cesse d'enregistrer depuis son accession à l'indépendance de manière cyclique à la veille de chaque date marquante de notre histoire récente, essentiellement: le 1er novembre 1954, le 20 août, le 19 mars et le 5 juillet, des déclarations troublantes faites de manière péremptoire par des personnalités politiques, médiatiques, publiques tapies dans les hautes sphères des institutions de l'Etat censées servir le pays qui leur a tant donné. Aussi pour avoir un aperçu sur ce genre de déclarations toxiques qui transpirent le mépris des réalisations d'un peuple laminé par 132 années d'une colonisation des plus barbares qui a besoin d'encouragements pour reconstruire son pays. Il faut le souligner, que ces déclarations toxiques, allant jusqu'à oser traiter l'immense patriote ABANE Ramdane de traître, n'ont rien à voir avec des logorrhées prononcées dans un moment d'égarement, de perte de ses esprits ou d'énervement... Et chaque patriote est invité à se remémorer les attaques de cet acabit pour se faire une idée des dangers qui guettent notre patrie et rester vigilant car les ennemis de l'intérieur qui gangrènent notre pays, identifiables à leurs comportements antinationaux, gravitant tels des charognards autour de gîtes de corruption, de détournement des biens du peuple, et bien sûr la traîtrise et la lâcheté, opèrent cachés, en catimini.
Clairement, ces déclarations convergentes suggèrent implicitement:
- aux enfants de notre pays fragilisé, qui ne rêvent plus, non préparés par une école détournée de sa noble vocation originelle, que c'était mieux sous la colonisation française et que les colons nos bienfaiteurs, sont venus en villégiature pour apporter dans leur besace à leur hôte, ces sauvages, le progrès dans tous les domaines et la civilisation. Cependant et contre toute attente et les règles de bienséance, ce séjour au pays de la qualité (ceci est leur témoignage) qui a, sans se rendre, compte duré tout de même, 132 ans faits d'entente cordiale. Alors, gênés d'avoir abusé de l'hospitalité légendaire de ces indigènes, ils décidèrent en 1962, de leur propre chef, personne ne leur avait demandé de libérer les lieux, de repartir les larmes aux yeux en lançant des «ce n'est qu'un au revoir», comme si de rien n'était! Ils avaient déjà mis en place les mécanismes du néocolonialisme. Mieux encore, ils avaient nettoyé les lieux et fait un effort contrarié en ouvrant les calles de leurs bateaux aux harkis et autres supplétifs de la colonisation pressés de se sauver (ils savent tout le mal qu'ils avaient fait). Un soulagement pour les indigènes devenus à partir du 5 juillet 1962 des citoyens algériens libres et soulagés de pouvoir revivre.
Ils ont échappé par miracle à la mort
Les martyrs sont tombés au champ d'honneur parce qu'ils avaient refusé de vivre dans l'indignité et de voir leur descendance subir l'humiliation, les souffrances psychologiques, matérielles de tout un peuple plongé délibérément dans la misère noire, ainsi que tous les ami-e-s de l'Algérie combattante, traités dans leurs pays de naissance, quand ils ont échappé par miracle à la mort, de traîtres et de collabo, (une insulte suprême proférée à leur encontre), avaient tort de chasser ces bienfaiteurs de ce beau pays et de le nommer Algérie!
Aussi, pour étayer cette affirmation (maltraitance de nos amis), il convient de rappeler, à titre d'exemple, que tout récemment, Madame Gisèle Halimi, cette exceptionnelle Dame avait choisi d'écouter son coeur pour défendre inlassablement, sans fléchir et sans rien céder sur ce qu'elle avait considéré comme juste au point de s'engager à défendre des indigènes, de braver le Code de l'indigénat et les pratiques inhumaines de l'administration coloniale, vient de subir à titre posthume. Pourtant proposée comme mesure phare par le fameux rapport Stora à la panthéonisation, elle vient de faire les frais d'une cabale orchestrée par des femmes de harki visant à empêcher son entrée au panthéon au motif que cette Dame de conviction avait défendu des militants du FLN...
Hélas, l'ordre de priorité des actions de reconstruction du pays et les événements ayant marqué celui-ci durant ces trente dernières années dont les effets dévastateurs n'échappent certainement pas à tout un chacun, ont sûrement fait que cette question de reconnaissance de l'apport de ces justes qui avaient volontairement choisi de défendre notre cause, n'a pas bénéficié de toute l'attention qui lui est due. De notre point de vue, il est temps de rattraper cette négligence en rendant un hommage national à ces amis de l'Algérie combattante et d'ériger un mémorial qui leur sera dédié par l'Algérie reconnaissante.
Il est évident que par ce geste hautement symbolique et significatif, il s'agira d'envoyer un message fort à l'adresse des ennemis de notre grandiose pays qui n'arrêtent pas de chercher à nous nuire, particulièrement en ces moments difficiles marqués par des tentatives de déstabilisation, tout en rassurant nos ami-e-s d'hier et d'aujourd'hui que le grand peuple algérien n'oublie pas et n'est surtout ingrat à leur encontre.
Il convient par ailleurs de préciser à l'attention de nos potentiels lecteurs, que pour formuler ces propositions, nous avons, en plus des aspects historiques ci-dessus rappelés, pris en compte pour motiver notre démarche, les éléments donnés ci-après:
1- Dans notre culture, un ami n'a pas de prix et pour nos aïeux, les amis les vrais, dont les liens noués souvent dans des circonstances difficiles, douloureuses et très inconfortables, doivent bénéficier de plus d'égards, être considérés et accueillis chaleureusement. Cela est d'autant plus obligeant quand ces amis viennent spontanément apporter leurs aides, souvent au péril de leurs vies, mis au ban de la société, stigmatisés... et ce, de manière désintéressée; ce qui rend encore plus inestimables et grandioses les gestes les plus modestes, et suscite admiration et respect.
Un Mémorial comme lieu d'amitié entre les peuples
2- Le sanctuaire des Martyrs (Maqam Chahid) construit dans les années 1980 dédié, lui, à nos valeureux patriotes tombés au champ d'honneur pour les immortaliser, qui est là pour aider à résister à la culture de l'oubli instillée insidieusement depuis les années 1980 dans le peuple au point de l'amener à se désintéresser de son histoire et de ceux qui l'ont faite, doit nécessairement être complété par la réalisation de ce mémorial de l'amitié appelé, lui, «à rendre un vibrant hommage à toutes celles et à tous ceux qui ont combattu aux côtés du peuple algérien et ont porté haut et fort à l'international son désir de liberté, de justice et d'indépendance.
3- Le mémorial dont il est question, qui se veut un lieu de recueillement, d'évocation de souvenirs autour d'idéaux partagés, de ressourcement, de rencontres, de diffusion et de partage de connaissances et de documentations traitant d'un pan entier de notre histoire, constituera à ne pas en douter, la réponse cinglante de tous les patriotes épris de justice, à tous les détracteurs de notre prestigieuse et glorieuse Révolution armée de Libération nationale.
4- La réalisation de ce projet d'importance symbolique constitue une manière élégante de signifier à l'ex-puissance impérialiste que le Grand Peuple algérien, fidèle à son héritage culturel, historique, civilisationnel, n'oublie pas les ami.e.s qui, hier, spontanément, l'ont aidé, chacun selon ses moyens, à mettre hors de ses frontières le colonialisme barbare et dévastateur, en leur dédiant un Grand Mémorial de l'Amitié symbolisant sa reconnaissance. Il assume toujours son devoir vis-à-vis de ses ami.e.s.
5- Cette initiative qui s'inscrit en droite ligne du grandiose Mouvement populaire déclenché en février 2019 qui s'est réapproprié de manière pacifique et civilisée forçant le respect, la considération et l'admiration de tous les peuples, leur Algérie spoliée durant de longues années par des colons d'un nouveau genre dont le seul souci semblait être le pillage de ses ressources. Aussi, celle-ci est là pour bonifier l'un des acquis majeurs du Mouvement populaire national, en l'occurrence la réhabilitation avec panache de l'Algérien et de la personnalité de l'Algérie éternelle et authentique, celle que nous aimons.
6- Perpétuer le message ou plutôt les messages véhiculés par l'importante déclaration du 1er novembre 1954, très vite décodée par nos patriotes qui ont pris le relais de leurs ancêtres du XIXe siècle pour résister à l'occupation coloniale et la combattre en vue de sonner le glas de 132 années d'un colonialisme barbare, violent et destructeur.
À la lumière de ce qui précède, il est aisé de dire et de soutenir objectivement que la meilleure manière de témoigner à ces précieux amis d'hier, à toutes et à tous ces «Justes» notre reconnaissance, c'est indéniablement de symboliser de façon durable cette contribution à notre lutte de Libération nationale en érigeant un Grand Mémorial qui leur sera dédié pour certaines et certains de leur vivant et pour d'autres à titre posthume.
Ce Mémorial se veut aussi un lieu du souvenir et de l'amitié entre les peuples. Il permettra à leur descendance de le visiter pour s'y ressourcer et comprendre la portée historique et humaine du soutien et des aides multiformes apportés au peuple algérien par leurs aînés, ces «Justes» qui n'ont pas hésité un seul instant, à apporter leur contribution à nos combats pour la Libération et la Construction nationales. En outre, ce Mémorial ne manquera pas de générer des retombées positives incommensurables sur tous les plans (historique, économique, diplomatique, culturel, touristique) qui seront, sans l'ombre d'un doute, à la hauteur du prestige dont jouissait notre pays avant d'être balafré, dévasté et humilié par des décideurs et gouvernants prédateurs.
C'est aussi pour le pays, une manière d'honorer nos valeureux martyrs et de dire sa reconnaissance éternelle et indéfectible à tous ses amis!
* Cadre à la retraite


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.