Une nouvelle génération des démocrates    «Le parti a atteint amplement ses objectifs»    Le FFS reprend sa majorité à l'APW    La rupture?    Des blocages partout    «C'est criminel!»    Ramtane Lamamra : «Le séminaire a donné une vision claire de l'avenir»    La justice autorise une manifestation contre les bases militaires    Les Gambiens élisent leur président    Les votes les plus curieux    Hazard de retour en Belgique?    Kjaer absent au moins 6 mois    Le cadeau empoisonné des nouveaux élus    L'Epic mis aux oubliettes    Le coup de maître de la Bmpj    Hommage à Pilar Bardem    Des films et une installation pour sensibiliser à la cause    Hommage aux maîtres artisans disparus    Les mises en garde de Tebboune    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    Benbouzid se prononce    7 décès et 185 nouveaux cas en 24 heures    Le Président palestinien aujourd'hui à Alger    Une qualification et des interrogations    L'alliance militaire entre le Maroc et Israël est "malsaine"    Une vision claire de l'avenir    «La bureaucratie est devenue un ennemi juré de la Nation»    Le CNDH appelle à la révision de la loi    L'ancien journaliste du Quotidien El-Moudjahid Rachid Semad n'est plus    Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Renouveau industriel, l'appétit grandissant de l'Algérie    Maroc : Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Plusieurs routes coupées dans certaines wilayas du pays    Du 24 au 31 mars 2022    Plaidoirie pour le tourisme saharien    Coupe arabe Fifa-2021 (Gr D/2e j): l'Algérie et l'Egypte passent en quarts    Coupe de la CAF (2e tour prélim./additionnel): JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    Tenue dimanche d'une réunion du Conseil des ministres    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Un autre procès attend Mira Moknache à Akbou    FLN-RND, la guerre de tranchées    Le Festival national de la poésie melhoun revient à Mostaganem    Cherfa exclut tout retour à ce système    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    Dans une conjoncture particulière: Mahmoud Abbas demain à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un marché pour les produits fabriqués par les femmes
Il s'est tenu, hier, pour la première fois a Boudjima
Publié dans L'Expression le 28 - 10 - 2021

L'initiative est, à maints égards, louable, car elle arrive à point nommé pour booster les activités économiques de la femme rurale. Elle va, sans nul doute, participer à la promotion des métiers de la femme. Des métiers aidés dans le cadre des dispositifs de l'Etat tels que l'Angem, mais qui peinent à réussir à cause des difficultés liées essentiellement à la vente. C'est justement dans ce cadre que le marché pour les femmes, qui a été lancé, hier, est d'une très grande importance. À l'origine de l'initiative, l'association féminine Anza, de la commune de Boudjima. La manifestation s'est donc tenue la première fois, hier, au niveau de la place jouxtant la Maison de jeunes située à proximité du chef-lieu.
Désormais, le marché se tiendra le mercredi de chaque semaine, annoncent les organisatrices. Ce marché, ouvert à toutes les femmes qui ont un produit à proposer à la vente, s'est tenu dans une belle ambiance, avec le soutien des autorités locales, en particulier et des citoyens, en général. Un marché appelé à s'agrandir et à attirer de plus en plus de clients. En effet, la halle, ouverte à toutes les femmes qui veulent vendre leurs produits, est très riche. La gamme des articles proposés est très vaste, comprenant, notamment : légumes secs et légumes verts, lentilles, pois chiches, pommes de terre, oignons, ail, huile d'olive, miel, couscous, habillement et plein d'autres produits intéressants. Sur les lieux, les organisatrices, activant dans l'association Anza, qui fêtait, hier, son 23ème anniversaire, étaient d'ailleurs très motivées et surtout décidées à relever ce défi de donner à la femme rurale de leur commune, un espace pour promouvoir leurs produits et surtout les vendre. En fait, ces espaces existent à travers la wilaya de Tizi Ouzou mais ne sont pas nombreux. Dans la daïra de Larbaâ Nath Irathen, se tient toujours un marché qui existe depuis plus d'un siècle. Les femmes viennent proposer les produits faits de leurs mains, à la maison, pour aider leurs familles. Les produits de l'artisanat et ceux du terroir sont les plus présents, car les femmes font généralement de petits métiers pouvant être réduits à l'élevage des poules et des lapins.
Ces produits bios sont, d'autant plus, très demandés de nos jours. Enfin, il convient de noter que ce genre de marché est très utile pour accompagner les projets financés par les dispositifs tels que l'Angem, dont les bénéficiaires sont essentiellement les femmes rurales. Financés dans ce cadre, de nombreux projets échouent à cause des difficultés à écouler les produits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.