Commission d'enquête du Sénat ? C'est quoi le Sénat ?    Le MSP vise un groupe parlementaire    Le procès de Chakib Khelil prévu aujourd'hui    Le sachet de lait subventionné toujours rare    40 rendez-vous au Palais des expositions d'Alger    Tripoli appelle à la coopération internationale contre la migration illégale    De Sankara à Goïta, la révolte des jeunes officiers    L'Algérie et l'Egypte décidées à faire réussir le prochain Sommet arabe en Algérie    L'affaire du match NAHD-MCA traitée incessamment    Le président de la FAA en tournée nationale    Un trio de favoris en huitièmes de finale !    Incendie dans un entrepôt du service régional d'équipements de la Sûreté nationale    Faut-il décréter la vaccination obligatoire ?    Chaussures plates ou à talons, faites le bon choix    Actuculte    Sacré Al Rûmi !    Lettre de Tata Aldjia à un cousin d'Amérique (2)    Groupe E : Algérie 0 Guinée équatoriale 1 - Amère déconvenue    Spéculation sur les marchandises: La loi dans toute sa rigueur    L'indépendance, rien que l'indépendance    Convention entre l'USTOMB et le port d'Arzew (EPA): Don d'un bateau-pilote pour la formation des étudiants en Génie maritime    Bechar: Quatre morts dans une collision    Education: Suivi mitigé de la grève des contractuels    Exportation du Coronavac: En attendant le feu vert de l'OMS    Le fusil et le burnous    Conseil des ministres: L'Etat paiera plus cher les céréales aux agriculteurs    Football - Ligue 1: Le CRB imperturbable, la JSS et le MCA se replacent    Le derby de Séville suspendu    De mal en pis    La leçon des échecs    4 personnes devant la justice    Un moteur marin algérien mis à flot    Les coopératives oléicoles en gestation    Le spectre du stress hydrique plane    68 élèves contaminés et 3 lycées fermés    Le gouvernement hausse le ton    Décès à Bamako de l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta    Prémices d'un tournoi raté    Haaland met le feu à la maison    Des manifestations hautes en couleur    Tamazight pour tout le monde    La pièce «Vers l'espoir» éblouit le public    L'ambassade des Etats-Unis à Alger s'en félicite    Des prestations artistiques en clôture des célébrations    L'explosion d'une bombe artisanale fait 3 blessés    L'examen du projet de loi portant découpage judiciaire au menu    Sisyphe et nous    Le FFS opte pour Hadadou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La présidence de la République réagit dans un communiqué
Publié dans L'Expression le 04 - 11 - 2021

L'information a fait le tour des réseaux sociaux. Il était difficile d'y croire. Mais ce qu'on pensait être une autre fake news s'est révélé exact, après la confirmation apportée, hier, par un communiqué de la présidence de la République. C'est ainsi que les trois ressortissants algériens ont bel et bien été assassinés. Leur convoi de trois camions a été ciblé par une attaque délibérée avec l'intention assumée de faire des victimes innocentes. Le communiqué a explicitement évoqué un «bombardement barbare» et précisé que les trois Algériens se rendaient à Nouakchott, capitale de la Mauritanie, en partance de Ouargla.
Notant que cette attaque s'était produite, «le 1er novembre 2021, alors que le peuple algérien célèbre dans la joie et la sérénité le 67e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution de Libération nationale», la présidence de la République, a affirmé dans le même communiqué que «les trois ressortissants algériens (...) faisaient la liaison Nouakchott-Ouargla, dans un mouvement naturel d'échanges commerciaux entre les peuples de la région». C'est dire que le convoi ne montrait aucun signe d'hostilité d'aucune sorte et participait d'un mouvement habituel que connaît la région. Cette agression meurtrière ne saurait donc être assimilée à un accident ou quelques autres faits involontaires. Bien au contraire, la présidence de la République révèle que plusieurs facteurs désignent les forces d'occupation marocaines au Sahara occidental comme «ayant commis, avec un armement sophistiqué, ce lâche assassinat». Cette révélation est d'autant plus cruciale qu'Alger ne s'est pas précipité à désigner un coupable.
Les autorités du pays se sont donné le temps de la vérification pour reproduire la stricte vérité des faits. Ces mêmes autorités ne s'arrêtent pas aux premières conclusions, puisqu'elles «ont aussitôt pris les dispositions nécessaires pour enquêter sur cet acte ignoble en vue d'élucider les circonstances qui l'ont entouré», rapporte le communiqué. D'ores et déjà, il a été admis que le bombardement a été commis «avec un armement sophistiqué». Le communiqué n'apporte aucune précision de la nature de cette arme, mais l'on sait que le Maroc a déjà utilisé des drones de fabrication israélienne contre les forces de la République sahraouie.
Pour la présidence de la République cette action criminelle est une «nouvelle manifestation d'agressivité brutale qui est caractéristique d'une politique connue d'expansion territoriale et de terreur». Le même communiqué soutient que «les trois victimes innocentes de cet acte de terrorisme d'Etat rejoignent, en ce glorieux jour du 1er Novembre, les Martyrs de la Libération nationale qui font de l'Algérie Nouvelle la citadelle des valeurs et des principes de son Histoire éternelle». Et d'affirmer: «Leur assassinat ne restera pas impuni.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.